Les consommateurs deviennent « hyperconnectés » les tendances de la consommation digitale

#theme 09

Avec les progrès technologiques notamment en matière de télécoms (4G, 5G, smartphones), puces et composantes toujours plus puissantes -, les consommateurs ont accès à toute une nouvelle gamme de produits et services. Ils passent de plus en plus de temps sur la toile et sont demandeurs de nouvelles expériences et loisirs. On estime que le marché de l’e-commerce va croître de 1,8 à 2,7 billions d’USD entre 2018 et 2023. Les acteurs et les services proposés en ligne sont de plus en plus nombreux également dans le streaming, les jeux, les sports, la réalité augmentée, etc. Qui seront les gagnants de demain ?

Ce thème technologique est destiné à des investisseurs plutôt dynamiques, intéressés par l’innovation, les progrès liés à Internet et aux nouveaux moyens de communication.

On trouve beaucoup de (grosses) sociétés cotées sur les marchés actions américains pour le jouer. Egalement de nombreux fonds, trackers, produits structurés, voire même du private equity permettent d’y investir.

Mais les autres grandes régions du monde que sont l’Europe et l’Asie connaissent aussi un boom dans ce domaine. En particulier, l’Asie du Nord-est semble aujourd’hui même plus avancée que l’Occident pour toute une série d’applications destinées aux consommateurs.

Vu la volatilité intrinsèque de ce type de placements, un horizon d’investissement de long terme est recommandé. 

Ce thème est plutôt un thème « Business to Consumer »(B2C) à savoir vente de produits et services d’une entreprise à un client final - mais quelques entreprises-clefs dans le  « Business to Business » (B2B) permettent aussi de le jouer (notamment les services financiers digitaux, la publicité ciblée, voire la cyber-sécurité).

Les disruptions et les nouvelles technologies amènent de nouveaux produits, services et formes de consommation. En particulier, la transformation digitale permet aux consommateurs de commander des produits et d’accéder à une nouvelle gamme de services en ligne. Et ce, avec une qualité, une vitesse, une personnalisation et une fiabilité toujours plus grandes.

Le consommateur est ainsi de plus en plus connecté via son smartphone ou son ordinateur portable, portails d’entrée sur un univers digital qui se développe de manière exponentielle. Il recherche de nouvelles expériences et loisirs digitaux et devient toujours plus exigeant. L’économie de ce monde parfois un peu virtuel se développe. Il est frappant de voir la valeur que certaines sociétés essentiellement actives sur la toile ont acquis, notamment Uber alors qu’elle ne possède pas de véhicules, ou Facebook alors qu’elle ne crée pas de contenu, voire Airbnb qui ne possède pas d’immobilier !

E-commerce : Tout est bien sûr fait pour que le client ne doive plus se déplacer jusqu’à un magasin s’il manque de temps ou s’il n’en a juste pas envie. L’amélioration de la qualité des photos, de la 3D et des services financiers en ligne lui permettent de faire ses emplettes confortablement installé dans son fauteuil.

Streaming : le consommateur choisit maintenant lui-même quel film ou feuilleton il veut voir et à quel moment. Il peut aussi accéder via la toile à une multitude de compétitions sportives en direct ou en différé. La qualité sur son écran s’est fortement améliorée ainsi que la vitesse d’accès grâce aux nouvelles générations de réseaux de télécommunications. Le leader qu’était Netflix est menacé par les nouveaux entrants que sont Walt Disney, AT&T, Comcast, Amazon ou Apple.

e-Gaming & e-Sports : les anciennes consoles de jeux (Play Station, Nintendo, X-Box, etc) doivent aujourd’hui faire face à la forte concurrence de jeux sur la toile. Des compétitions en équipes se jouent maintenant dans des salles remplies de milliers de spectateurs comme s’ils allaient voir un concert.

Réalité augmentée : aujourd’hui, vous pouvez capturer un Pokémon grâce à votre smartphone en vous baladant dans votre parc préféré. Ou encore, jouer au tennis ou danser dans un décor virtuel plus vrai que nature, en restant dans votre salon ! Google a aussi développé des lunettes qui permettent d’accéder à tout endroit au monde virtuel.

Economie partagée : il est de moins en moins nécessaire de posséder une voiture ou une maison de vacances. Avec Uber, Airbnb ou Booking, on a accès à des bases de données gigantesques de voitures avec chauffeurs, de lieux de villégiature ou d’hôtels exotiques. Quelle est la différence avec le passé ? Une grande facilité d’imposer des critères très stricts, de garder la main sur ses choix et surtout de vérifier l’expérience des usagers précédents, voire de partager la sienne !

Paiements en ligne : tout achat doit être payé ! Il faut des facilitateurs de paiements en ligne puissants, fiables et efficaces.

Publicité en ligne : dans le monde capitaliste, il faut inciter le consommateur à dépenser toujours plus et ce, de manière efficiente. Certaines sociétés sont spécialisées dans la vente et le marketing ciblés.

Cyber-sécurité : il faut bien sûr que le consommateur soit certain que ses données seront bien protégées et que personne d’autre que le fournisseur de produit ou services en ligne ne pourra lui prendre son argent.

 

Après les succès retentissants de grosses sociétés telles qu’Amazon, beaucoup d’entrepreneurs rêvent de devenir le prochain ‘Jeff Bezos’. Il y a donc énormément de nouvelles sociétés et une concurrence féroce dans ce secteur.

L’enthousiasme suscité par quelques belles histoires de réussite et la recherche de la croissance dans un monde où elle est en fort ralentissement ont fait que les valorisations sont parfois devenues fort riches.

Certaines sociétés pas toujours très matures ni profitables ont récemment tenté leur chance sur le marché boursier avec des revers parfois retentissants. Par exemple, les introductions en bourse d’Uber ou de WeWork ne se sont pas bien déroulées.

Donc, une certaine sélectivité s’impose, surtout après la forte hausse des actions technologiques en général en 2019.