BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Investissements — 11.07.2018

Potentiel d'appréciation pour les dollars australien et néo-zélandais

Guy Ertz

Nous mettons à jour nos prévisions sur les dollars australien et néo-zélandais et voyons plus de potentiel haussier.

Contexte économique favorable

La croissance économique mondiale a été au premier plan pour expliquer la performance économique de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande au cours des deux dernières années. Les deux pays océaniens, en raison de la part importante de leur activité économique liée au secteur des exportations et aux matières premières, sont des exemples classiques d'économies qui voient leurs performances économiques se renforcer en période de forte croissance mondiale. L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont connu une forte croissance en 2017 grâce à l'amélioration de leurs termes de l’échange dans un contexte de forte demande en Asie et de reprise économique dans cette région. Pour 2018 et 2019, nous prévoyons une croissance de l'économie australienne d'environ 3 %, tandis que la Nouvelle-Zélande poursuivra également une croissance solide au même rythme.
En Australie, c'est la demande pour les métaux qui a fait grimper les termes de l’échange, les prix du minerai de fer, de l'or et du cuivre étant plus élevés. Au cours de l'année à venir, les prix des métaux devraient rester bien soutenus, même si la croissance économique mondiale est susceptible de se modérer, bien que l’économie chinoise devrait poursuivre un ralentissement maitrisé. En Nouvelle-Zélande, le secteur des exportations devrait également demeurer un contributeur clé en 2018 et 2019, ses principales exportations, les produits laitiers et agricoles, étant au centre des nouvelles tendances de consommation en Chine. 

Risques sous-jacents

Bien que les prix des produits de base restent soutenus à ce stade, il s'agit également d'un facteur de risque et d'une source d'incertitude. Une décélération plus rapide que prévue de la croissance économique chinoise est un risque. Le ralentissement de la croissance chinoise est plus susceptible d'exercer une pression à la baisse sur les prix des principaux exports australiens que sur ceux de la Nouvelle-Zélande. Le deuxième risque pour les perspectives économiques est le marché immobilier. Les prix de l'immobilier ont largement augmenté dans les deux pays et l'endettement des ménages a crû considérablement au cours des dernières années. Une correction des prix de l’immobilier entraverait la consommation intérieure et le pouvoir d'achat des ménages.

Potentiel haussier du dollar australien

Depuis le début de l'année, le dollar australien s'est déprécié par rapport au dollar américain, l'AUD/USD passant de 0,78 à 0,74 actuellement (valeur de 1 AUD). La majeure partie de la faiblesse peut être attribuée à l'appréciation globale du dollar américain au cours des derniers mois, tandis que le resserrement de la politique monétaire de la Fed a également joué un rôle important.
Notre scénario implique deux hausses supplémentaires de taux aux États-Unis en 2018 et deux en 2019, tandis que pour la banque centrale d'Australie, nous anticipons deux hausses de taux à partir de mi-2019. En conséquence, la divergence des politiques monétaires devrait continuer à croître. Néanmoins, au-delà des hausses de taux, les anticipations de politique monétaire futures ont joué un rôle plus important ces derniers trimestres. Etant donné que la banque centrale d'Australie n’a pas encore fait d’annonce formelle de hausse, alors que la politique monétaire américaine est déjà bien anticipée, la politique monétaire australienne pourrait avoir un impact positif sur le taux de change. L’autre facteur ayant fait apparaitre une causalité importante pour l’AUD est le prix des matières premières, en particulier les prix du minerai de fer. Nous maintenons notre opinion neutre sur les métaux mais restons convaincus que les prix devraient rester favorables à l'AUD.  Globalement, une croissance mondiale soutenue et la politique monétaire de l'Australie devraient être favorables à un AUD plus fort. Nous révisons logiquement notre objectif à 0,76 dans 3 mois  (contre 0,78 avant) et notre objectif de cours à 12 mois à 0,80 (contre 0,76 auparavant) (valeur de 1 AUD).

Perspectives positives pour le dollar néo-zélandais (NZD)

Cette année, le dollar néo-zélandais a été principalement influencé par les fluctuations du dollar américain. Au cours de l'année à venir, compte tenu du fait que l'environnement économique mondial devrait être solide, cela devrait soutenir la devise néo-zélandaise. La Banque centrale de Nouvelle-Zélande (RBNZ) a récemment repoussé ses anticipations d'une première hausse des taux au troisième trimestre 2019 et le marché intègre actuellement ce résultat. Compte tenu de l'inflation modérée et de la croissance des salaires faible, nous pensons qu'il est peu probable que la RBNZ avance la date de sa prochaine hausse de taux. Toutefois, nous pensons qu'une hausse des taux d’intérêt est probable fin 2019 au vu des améliorations conjoncturelles attendues. Ceci devrait également soutenir le dollar NZD l'année prochaine.
Nous révisons notre prévision à 3 mois à 0,70 (valeur de 1 NZD) et à 0,72 sur un horizon à 12 mois  (contre 0,71 avant).