BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Investments — 04.08.2017

Dollar canadien – changement de perspectives

Guy Ertz & Martin Gallienne

La Banque du Canada a surpris le marché il y a deux semaines en relevant son taux d’interêt et en suggérant d’autres hausses de taux à venir. Le Dollar Canadien s’est fortement apprécié. Les facteurs structurels à moyen-terme limitent le potentiel d’appréciation.

Nous avons ajusté nos objectifs de cours à 3 et 12 mois vers 1,25 et 1,30 respectivement (CAD pour 1 dollar US). Cela signifie un dollar canadien plus fort que précédemment.
 

Le changement de politique de la Banque du Canada

La Banque du Canada (BdC) a relevé son taux directeur de 25bp à 0.75%  lors de sa réunion du 12 juillet. Nous prévoyons davantage de hausses de taux  car nous anticipons une croissance au-dessus de son potentiel lors des prochains trimestres.  Il est réaliste de considérer que les autorités canadiennes suivront une trajectoire similaire à la Banque Centrale américaine. Aux Etats-Unis, nous prévoyons une hausse de taux le 18 mars et un total de trois hausses en 2018.

L’inflation a été atone récemment mais nous pensons que cela est lié à des « facteurs temporaires » tels que l’énergie et l’automobile. L’inflation devrait accélérer et atteindre 2% en milieu d’année 2018.

Les évolutions de marché reflètent d’ores et déjà ces nouvelles informations au vu du rendement de l’obligation souveraine à deux ans ayant augmenté approximativement de 0,70% à 1,30% ces dernières semaines. Nous considérons ainsi le potentiel d’appréciation de la devise canadienne limité au regard des perspectives de taux d’intérêt.


Les perspectives pour l’USD/CAD lors des prochains mois

A court-terme nous anticipons un mouvement latéral pour le CAD. Nous voyons peu d’éléments susceptibles de provoquer davantage d’appréciation du CAD, à la fois d’un point de vue technique et fondamental. Comme évoqué précédemment, les futurs mouvements de taux d’intérêt sont largement intégrés dans le cours actuel. Les indicateurs techniques et les indicateurs de surachat pointent tous deux vers un recul du CAD à court-terme. Notre nouvelle cible à 3 mois pour l’USD/CAD est 1,25 (valeur de 1 USD). Cela signifie un dollar canadien plus fort qu’attendu précédemment.

Pour notre cible à 12 mois, nous sommes plus prudents car certains facteurs de long-terme, tel que la dette des ménages, pourraient peser sur la devise (voir prochaine section). Nous prévoyons un retour de l’USD/CAD vers 1,30 dans les 12 prochains mois.


Risques à moyen-terme pour l’économie canadienne

Bien qu’un fort rebond de la croissance du PIB et une banque centrale plus belliciste font écho au renforcement de l’économie, le large endettement des ménages représente un risque. En effet, nous pensons que l’accroissement de la dette des ménages rapportée au PIB ces 16 dernières années dommagera l’économie à moyen-terme.

Comparé à l’Espagne et au Portugal avant 2008, le Canada a connu depuis l’année 2000 une hausse comparable de la dette des ménages rapportée au PIB. L’histoire récente suggère que le fort endettement des ménages créera en fin de compte des pressions négatives sur l’économie.

De plus, la croissance des prix de l’immobilier et l’endettement ont été surtout encouragés par les faibles taux d’intérêt plutôt que par les fondamentaux de marché. Un ralentissement économique pourrait ainsi avoir lieu lorsque la Banque du Canada commencera à relever son taux d’intérêt directeur plus rapidement.