BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Entrepreneurs — 07.12.2018

Investissements durables : un œil sur la performance

Jamais les investisseurs ne se sont autant souciés de l’impact de leurs investissements. Ils restent néanmoins en recherche de rentabilité financière.

Depuis quelques années, les Entrepreneurs Elite font preuve d’une réelle volonté de se tourner vers des investissements socialement responsables (ISR). Cette recherche de sens au travers de leurs investissements n’est néanmoins pas décolérée d’une recherche de rentabilité financière.

L’année dernière, l’Étude Entrepreneurs BNP Paribas [en anglais] démontrait que près de quatre Entrepreneurs Elite sur 10 considéraient l’impact comme un critère essentiel de la réussite de leurs activités, alors qu’ils n’étaient que 10 % dans ce cas en 2016.

Cette année, l’étude révèle que la durabilité est aujourd’hui au cœur de leurs préoccupations. Sur 2 763 chefs d’entreprise interrogés dans le monde, 26 % détiennent actuellement des actifs responsables dans leurs portefeuilles d’investissements personnels.

Toutefois, ces « chercheurs d’impact » sont en quête de performance à la fois sociétale, environnementale, mais également de rentabilité financière.

« Les entrepreneurs ont l’habitude de gérer leurs entreprises en se basant sur les indicateurs de performance. Ils souhaitent désormais procéder de la même manière en matière de placements responsables. La rentabilité financière n’est plus le seul facteur qui entre en ligne de compte, loin de là. »

Eléonore Bedel
Responsable des investissements durables chez BNP Paribas Wealth Management

Selon la nouvelle étude, réalisée en collaboration avec Scorpio Partnership, ils sont nombreux à vouloir s’assurer que leurs investissements permettent de diminuer l’empreinte carbone (41 %), d’améliorer l’accès aux soins de santé (41%), d’apporter davantage de diversité au sein de la population active (35%), d’élargir l’accès à l’enseignement (33%) et de réduire le chômage (28%).

DES ISR SOUS HAUTE SURVEILLANCE

« Nous sommes à la recherche de rentabilité financière – c’est toute la différence entre investissement à impact et charity-business ou investissement philanthropique.  Nous mesurons non seulement les résultats financiers, mais également l’impact de ces investissements. Si certains investisseurs sont prêts à accepter un rendement moindre, à condition d’avoir un impact positif, d’autres souhaitent que leurs investissements ISR soient tout aussi rentables que s’ils avaient été réalisés dans n’importe quel autre domaine ».

Selma Prodanovic

Fondatrice et directrice générale du cabinet viennois Brainswork, qui s’est donné pour mission de découvrir et de développer des entreprises, puis de les mettre en relation avec quelques 130 partenaires répartis dans le monde entier

Les entrepreneurs ont par ailleurs conscience de la forte corrélation entre prospérité des entreprises et impact sociétal, ce qui explique la grande attention portée aux indicateurs de performance.

Les entrepreneurs HNW interrogés par BNP Paribas Wealth Management sont par ailleurs convaincus que les causes qu’ils défendent (lutte contre le changement climatique, protection de l’environnement, etc.) sont porteuses de nouvelles perspectives commerciales. Ils sont ainsi 30 % à considérer que les investissements durables seront, à l’avenir, des actifs à forte croissance. 

Ces dirigeants ont la conviction que les entreprises qui s’engagent dès à présent pour combattre les menaces sociétales et environnementales seront demain plus performantes que celles qui ne le font pas.

L’étude révèle enfin que 60 % des « chercheurs d’impact » investissent dans des fonds ISR. Les entrepreneurs se positionnent également sur les fonds d’investissement à impact (54 %), les obligations à impact social (46 %) et les obligations vertes (42 %). 

 

Téléchargez le rapport complet (en anglais) pour une analyse détaillée, ou l'infographie pour un aperçu rapide. 

EN SAVOIR PLUS ∨

Suivez-nous sur notre page Facebook dédiée aux Entrepreneurs Elite
et sur Twitter avec #ImpactEntrepreneurs et à @BNPP_Wealth

Plus d'éléments-clé sur l'application “Voice of Wealth” disponible sur l'App Store et Google Play Store.