BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Stratégie d'investissement — 02.07.2018

Affaiblissement récent en Chine du Renminbi

Grace TAM

Avec l'affaiblissement du CNY de 2,8% par rapport au dollar depuis le début du mois (26 juin 2018), la chute la plus forte depuis août 2015, les investisseurs se demandent si les autorités chinoises ont l'intention de dévaloriser la monnaie locale pour répondre aux Etats-Unis.

Cependant, nous pensons qu'il est encore trop tôt pour conclure que le gouvernement chinois ait un parti pris en faveur d'un RMB beaucoup plus faible.

Le RMB s'est déprécié fortement par rapport à l'USD mais moins qu’un panier de devises.

L'USD/CNY a évolué en grande partie en ligne avec l'indice Dollar (DXY) YTD. En fait, le dollar s'est renforcé dans une moindre mesure contre le CNY en avril et mai. Jusqu'à ces derniers jours, le CNY s'est fortement déprécié par rapport au dollar, même si l'indice du dollar est resté stable.  Qu'en est-il de l'indice RMB (par rapport à un panier de devises) ? L'indice RMB a connu une légère tendance à la hausse depuis le début de l'année. L'indice RMB a encore montré une légère appréciation au 1er juin, mais une légère dépréciation depuis lors.        
En fait, selon la plateforme officielle de change en chine, le CFETS, au cours des derniers jours, le taux fixe, établi par la Banque populaire de Chine (BPdC) était plus fort que le taux de change déterminé par le marché, ce qui semble indiquer que la dépréciation récente n'a pas été décidée par les autorités. De plus, une dépréciation modérée du CNY par rapport au dollar américain est cohérente avec notre prévision légèrement négative à l’égard de la monnaie locale pour les 12 prochains mois.


Nous identifions 3 raisons principales de la récente pression à la dépréciation du RMB :

  • Les indicateurs macroéconomiques de la Chine ont été plus modérés ces derniers mois, tandis que la dynamique économique américaine reste forte. Cela a conduit à la divergence de la politique monétaire entre la Chine et les États-Unis et, à son tour, au rétrécissement de l'écart de taux d'intérêt. La Chine a progressivement assoupli sa politique en réduisant le ratio de réserves obligatoires (RRR), tandis que la Fed est sur la bonne voie pour relever les taux d'intérêt. Un écart de taux d'intérêt plus étroit tend à se traduire par un RMB plus faible dans un contexte historique de pression à la sortie de capitaux.   

  • La balance courante de la Chine a enregistré son premier déficit trimestriel au 1er trimestre 2018 depuis près de 17 ans, tandis que les tensions commerciales sino-américaines pourraient entraîner une baisse des exportations et une baisse de l'excédent commercial.

  • Décollecte saisonnière liée au paiement des dividendes par les entreprises chinoises au milieu de l'année.


Pourquoi la dévaluation de la monnaie n'est peut-être pas un bon outil de représailles ?

  • Une dépréciation importante du RMB pourrait miner la confiance des ménages et des entreprises dans la monnaie locale et accélérer les sorties de capitaux au moment où le désendettement financier est toujours en cours dans le pays et où les conditions de crédit locales et de liquidité restent tendues malgré les réductions du RRR au cours des derniers mois.

  • Si l'administration chinoise devait procéder à la dévaluation du CNY, cela nécessiterait probablement des changements du cadre politique du CNY, ce qui pourrait créer des risques de crédibilité, surtout à la lumière de la politique d'internationalisation de Beijing pour ouvrir ses marchés obligataires « onshore ».

  • Il y a encore beaucoup d'autres options de mesures de rétorsion. En dehors des représailles contre les principales exportations américaines, la Chine pourrait sévir contre les entreprises américaines, toucher les investissements américains en Chine et limiter les achats de produits américains par les gouvernements locaux et les entreprises nationales, etc.


Ventes d'actions chinoises en dépit d'une solide croissance des bénéfices des entreprises

Les actions chinoises ont connu une chute brutale au cours des deux dernières semaines. Le climat du marché s'est détérioré très rapidement. Les craintes concernant l'escalade des frictions commerciales avec les États-Unis ainsi que le resserrement des conditions de liquidité en raison de la poursuite du désendettement intérieur sont les principaux coupables. Le marché semble survendu à court terme, bien que le sentiment ne se soit pas encore redressé. Comme nous l'avons mentionné précédemment, la volatilité du marché se maintiendra au cours de l'été, car les tensions commerciales risquent de s'aggraver avant de s'améliorer. L'assouplissement plus proactif de la politique de la BPdC pourrait également contribuer à apaiser certaines inquiétudes au sujet du resserrement de la liquidité. Les valorisations des actions chinoises devenant plus attrayantes et les bénéfices des entreprises affichant une croissance à deux chiffres, nous croyons toujours que les corrections offrent de bonnes occasions d'achat à moyen terme une fois que l’incertitude se sera dissipée.

Sur le même sujet