Les temps changent ! Investir sur les marchés émergents à long terme

A l’image du ralentissement de la croissance en Chine – qui est passée de 10% à 6% - les marchés émergents sous-performent depuis 2011. Malgré l’amélioration de plusieurs indicateurs, les perspectives paraissent toujours peu encourageantes à court terme.

article 1

Une association de catalyseurs

Pour autant, la combinaison de plusieurs facteurs permet d’envisager un changement et annonce le début probable d’une période prolongée de surperformance.

Cinq catalyseurs nous paraissent être assez puissants pour modifier la  tendance actuelle et permettre aux marchés émergents de surperformer :

  • Les Etats-Unis et la chine ont un intérêt mutuel à trouver un accord pour mettre fin à l’escalade des tensions économiques.
  • La politique monétaire reste accommodante et de nombreuses banques centrales cherchent à réduire leurs taux pour aider à améliorer les perspectives économiques.
  • Le développement de la classe moyenne, les dépenses d’infrastructures ou encore les dépenses technologiques profitent  aux économies émergentes qui progressent davantage que les économies matures.
  • L’appétit pour le risque augmente au fur et à mesure que les craintes de récession s’avèrent clairement prématurées.
  • Sous l’angle technique, l’analyse graphique des indices boursiers émergents montre une tendance positive.

 

Les valorisations ne sont pas un problème, au contraire

Quelle que soit la façon dont nous examinons les valorisations, elles se situent le plus souvent autour de leurs moyennes à long terme. Ce n’est absolument pas un handicap si l’on considère l’évolution de la composition des indices vers des secteurs à fort potentiel de développement.

 

En résumé, l’investissement dans les marchés boursiers émergents ne doit pas se faire uniquement en raison de leur importance dans les indices mondiaux mais véritablement parce que des vents favorables commencent à souffler.