BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Investments — 15.03.2017

Point sur les marchés obligataires : les principales tendances en Europe et en Asie

Francesca Rinaldi

Les marchés obligataires en Europe

Lors de la conférence de presse de la Banque Centrale Européenne la semaine dernière, Mario Draghi a laissé entrevoir un durcissement de la politique monétaire. Bien que l'orientation stratégique soit maintenue, le président de la BCE a évoqué l'amélioration des perspectives économiques. Ce nouvel optimisme s'est traduit par une révision à la hausse des prévisions de croissance et d'inflation. La croissance du PIB a été revue à 1,8 % pour cette année et à 1,7 % pour 2018, soit une hausse de 0,1 pp pour chacune de ces prévisions par rapport à celles de décembre dernier. L'inflation a quant à elle été rehaussée de 0,4pp à 1,7 % et de 0,1pp à 1,6 % pour 2018, mais reste inférieure à l'objectif de 2 %.

Par conséquent, même si la BCE semble plus confiante qu'il y a quelques mois, il est trop tôt pour qu'elle change sa position en matière de politique monétaire. Si le message n'a pas surpris, les indices laissant penser que la BCE pourrait se montrer moins accommodante à l'avenir – dans la mesure où l'évolution positive de l'économie se poursuivrait – ont pesé sur les marchés obligataires, et notamment les marchés « core ». Ainsi, le rendement des Bunds à 10 ans a augmenté de 7 pb à 0,44 %.

Aucun changement explicite sur les perspectives de la politique monétaire de la BCE n'a eu lieu. Cependant,  en l'absence d'événements défavorables importants, autour de l'orientation stratégique sur les taux d'intérêt et l'assouplissement quantitatif, et éventuellement sur le niveau des taux d'intérêt, M. Draghi semble envisager la possibilité de discussions dans les prochains mois. Ce contexte ne peut que renforcer la pression sur les taux. Quoi qu'il en soit, sur le très court terme, des événements à risque potentiels devraient empêcher une poursuite marquée de la hausse des rendements des obligations des principaux États européens.


Les marchés obligataires en Asie

La semaine dernière, l'opinion du marché est redevenue un peu plus neutre du fait de la certitude implicite d'une hausse des taux de la Fed en mars et de l'appréciation progressive du marché avec la progression des bons du Trésor américain à 10 ans de 10 pb pour atteindre 2,6 %. Les nouvelles émissions étaient en baisse avec un volume d'environ 6,65 milliards USD. Les contrats les plus importants comprennent notamment une offre en deux parties de la Banque d'exportation et d'importation de Chine d'un montant de 2 milliards USD. Par ailleurs, Lenovo a émis une obligation à 5 ans et une obligation perpétuelle NC5. Concernant le secteur High Yield, Noble Group a émis 750 millions USD de titres à 5 ans, tandis que le promoteur immobilier chinois China SCE & KWG a émis de nouvelles obligations en vue d'un refinancement.

Sur le marché secondaire, les spreads de crédit asiatiques sont restés stables malgré la faiblesse des bons du Trésor. Les échanges sur le secteur des technologies ont été particulièrement actifs, notamment pour le nouveau titre à 5 ans de Lenovo, Bidu 25, Baba 24 et Huawei 26. Concernant le secteur du pétrole et du gaz, les crédits comme CNOOC 24 se sont bien comportés.  Globalement, l'indice JACI IG s'est creusé de 1 pb pour atteindre 172 pb. À l'inverse, les spreads de crédit des dettes souveraines indonésienne et philippine se sont élargis de 10 pb. Les obligations ont enregistré une baisse globale de 1,5pb à 2 pb.

Sur le secteur du High Yield, les prises de bénéfices ont augmenté du fait de la baisse généralisée des taux obligataires de 0,25 à 0,50 pb. L'opinion de marché est devenue plus défensive face à la perspective de hausse des taux, et le promoteur immobilier du secteur du High Yield, Central China, a émis un avertissement sur résultats. Le marché semble donc s'attendre à une correction à court terme. L'indice JACI HY affiche une hausse de 6,6 pb à 6,62 %.

Nous reprenons notre position défensive vis-à-vis du marché du crédit asiatique dans l'anticipation de la hausse des taux de la Fed. Nous privilégions les crédits de haute qualité à 5-7 ans (ex. crédits des secteurs de la finance et de l'assurance) et nous axons notre sélection sur les titres à haut rendement de bonne qualité et de courte durée (de préférence titres industriels hors immobilier).
  


Vous souhaitez en savoir plus sur les perspectives de marché et sur notre stratégie d'investissement ?

Téléchargez notre application Voice of Wealth disponible sur l’App Store et Google Play

Message rédigé sur la base des données de BNP Paribas CIB Research