BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Investissements — 16.06.2016

Compte rendu des réunions de la Fed et de la Banque du Japon

Guy Ertz & Edouard Desbonnets

Comme nous l’attendions, la Fed n’a pas monté ses taux hier. En Asie, la Banque du Japon a également décidé de laisser ses taux inchangés.

La réunion de la Fed
 

La Fed a décidé de laisser son taux directeur inchangé (taux federal funds à 0.25-0.50%) car les perspectives de moyen terme n’ont pas radicalement changé. L’incertitude à court terme s’est même accrue. En effet, le mauvais rapport de l’emploi de mai a été une mauvaise surprise, et le référendum anglais ajoute du stress sur les marchés mondiaux.
 

La Fed a revu son graphique « dot-plot » (prévision de taux). Les membres de la Fed voient la remontée graduelle des taux plus lente que celle qu’ils avaient précédemment anticipée. Les taux médians attendus ont été abaissés : 25 bps plus bas pour 2017, 38 bps plus bas pour 2018, et le taux directeur à long terme est 25 bps plus bas, à 3.0%.
Six membres de la Fed ne voient plus qu’une hausse des taux avant la fin de l’année, comparé à un membre en mars. Cependant, la majorité des membres de la Fed anticipent toujours deux hausses de taux de 25 bps cette année.
 

Prévisions économiques

Le seul changement majeur dans les projections économiques de la Fed a été la révision à la hausse de la médiane de l’inflation anticipée de 2016, 2017 et 2018, pour refléter la hausse du prix du pétrole. Les prévisions de croissance ont été revues légèrement à la baisse.

Les prévisions sur le taux de chômage n’ont pas été modifiées. Ceci est probablement dû aux faibles créations d’emploi des derniers mois, qui se sont accompagnées d’une baisse de la participation de la population active.
 

Les prochaines étapes

La Fed voit sa politique comme accommodante, et non pas neutre. La hausse du prix des actifs risqués et le dollar plus faible depuis ses dernières prévisions ont assoupli davantage les conditions financières. Avant la publication des faibles créations d’emplois de mai, la Fed a probablement vu que moins de risque au niveau mondial  ainsi qu’une amélioration des indicateurs domestiques étaient une opportunité à saisir pour continuer à normaliser ses taux.

Le rapport de l’emploi de mai a toutefois rapidement effacé la possibilité d’une hausse des taux à court terme. Des incertitudes politiques majeures (Brexit et élections présidentielles aux Etats-Unis) vont pousser la Fed à rester patiente malgré nos anticipations d’une amélioration graduelle de l’environnement économique au cours des prochains mois.

Nous prévoyons que la Fed va augmenter ses taux en décembre et va continuer au cours de l’année 2017.

 

La banque du Japon (BdJ) a décidé de conserver ses taux aux niveaux actuels

 

Les attentes en termes d’inflation ainsi que sur le marché actions ont été revues à la baisse en raison de l’appréciation du yen ces dernières semaines. La BdJ se retrouve ainsi sous pression, incitée à poursuivre son programme d’assouplissement monétaire. La banque centrale a décidé aujourd’hui de maintenir ses taux d’intérêt sur les réserves excédentaires inchangés en justifiant sa décision par des perspectives économiques plutôt positives.

Les incertitudes politiques (Brexit) ainsi que les élections de la chambre haute en juillet ont probablement également influencé la décision. Les perspectives quant à la politique monétaire de la BdJ à compter du mois de juillet dépendront fortement des conditions de marché. Nous continuons cependant de penser que la BdJ se verra forcée d’avoir recours à des outils d’assouplissement dans un futur proche (Juillet étant notre scénario de base).

Les prochaines étapes pourraient être centrées sur une baisse du taux d’intérêt déjà négatif. Notre vue n’a pas changé. Nous pensons que la BdJ a opté pour une politique de taux d’intérêt négatifs car son programme d’assouplissement monétaire était proche de ses limites.

Le gouverneur de la BdJ a souligné le fait que son programme d’assouplissement couvrait “trois dimensions” : la quantité, la qualité et les taux d’intérêt. En pratique en revanche, poursuivre l’assouplissement à travers les deux premières dimensions s’avère à présent compliqué. Une autre possibilité serait d’augmenter la quantité d’achat d’ETF (Exchange Traded Funds). Le volume d’actifs risqués dans le bilan de la banque du Japon est toutefois déjà très élevé.
 

Les premières réactions de marché 

  • Le yen s’est apprécié, surtout contre le dollar. Le dollar a baissé contre les autres devises. Contre l’euro, la baisse a été plus modérée (1.12).

  • Les marches actions américains ont légèrement baissé après la décision de la Fed. Le mouvement sur le marché japonais a été plus violent, le Nikkei a perdu 3%.

  • L’or a grimpé et a cassé les 1300.

  • Les rendements obligataires ont baissé modérément sur les différentes places financières. Le Bund 10 ans est négatif (-0.02%).