Pourquoi nous devenons neutres sur les actions