Focus Devises
#Articles — 15.01.2021

Focus Devises

Guy Ertz, Chief Investment Advisor

city

Résumé

  1. La hausse des taux d'infections, des confinements plus sévères et un regain d'appétit pour le risque ont marqué le mois de décembre. Toutefois, le lancement de campagnes de vaccination et l’arrivée de nouveaux fournisseurs de vaccins ont soutenu le sentiment positif du marché. Une possible reprise économique forte à partir du deuxième trimestre.
  2. La variante du virus, plus contagieuse, crée un risque baissier à court terme : Dans ce contexte, les devises refuges sont restées globalement inchangées. Nos objectifs en CHF et JPY restent inchangés.
  3. Le sentiment positif conduit à une baisse de la volatilité : L'EUR/USD a profité de la hausse pour atteindre son plus haut niveau depuis 30 mois. Nous croyons à une légère correction court terme à 1,20. Notre objectif à 12 mois reste à 1,25.
  4. L'accord tant attendu sur le Brexit a été conclu : L’apparition de la nouvelle souche du virus a empêché la livre sterling de profiter pleinement de la réduction d’incertitude. Nous ajustons nos objectifs à 3 mois et 12 mois à 0,88 et 0,86, respectivement.
  5. Les indicateurs économiques chinois confirment la reprise économique : Les devises de matières premières en ont à nouveau profité et ont affiché une performance positive en 2020. Nous ne pensons pas que le CAD, l'AUD et le NZD aient encore une marge d'appréciation. Le CNY devrait également se stabiliser.

 

VISION USD >> OBJECTIF 12 M VS EUR : 1,25

Le sentiment positif conduit à une moindre volatilité

L'euro a continué à se renforcer face au billet vert en décembre et s'est hissé à 1,23 (valeur d'un euro) mi-décembre. Néanmoins, certains gouvernements européens ont décidé de prendre des mesures de blocage plus strictes ou repousser l'assouplissement de ces mesures pour lutter contre l'augmentation du nombre d'infections. Cela devrait retarder la reprise économique attendue au T1 2021. En outre, l’optimisme lié aux effets des campagnes de vaccination était probablement excessif. Compte tenu des récents mouvements, nous ne voyons pas de hausse majeure pour l'euro à court terme mais un petit rebond du dollar. Nous avons revu notre objectif à 1,20 (contre notre précédente prévision 1,18) pour les 3 prochains mois.

La forte reprise attendue de la croissance dans la zone euro et le fort soutien de l'activité chinoise et du commerce mondial devraient être bénéfiques pour la croissance mondiale et pour l'euro plus tard cette année. Par ailleurs, le passage de la Fed à un objectif d'inflation moyenne permettant ainsi des périodes de dépassement devrait pousser les anticipations d'inflation à la hausse, alors même que la Fed continue de plafonner les rendements nominaux. La baisse des rendements réels et du différentiel de rendement qui en résulte est favorable au sentiment de risque et compatible avec une nouvelle dépréciation de l'USD. De nouvelles mesures de relance aux États-Unis devraient arriver suite à la victoire des démocrates dans l'État de Géorgie. Cela devrait creuser le déficit de la balance courante déjà élevé, et c'est un autre moteur négatif pour le dollar. Nous continuons d'assister à une dépréciation du dollar au cours des 12 prochains mois, car nous prévoyons une variation de l'EURUSD à 1,25.

VISION GBP >> Objectif 12 M VS EUR : 0,86

L'accord sur le Brexit et le virus mènent l'actualité

La livre sterling n'a pas encore connu de rebond majeur après l'annonce de l'accord sur le Brexit. La livre oscille autour de 0,90 livres sterling pour 1 euro début janvier. L'annonce d'un accord sur le Brexit réduit l'incertitude qui pèse sur l'économie britannique et soutient nos prévisions d'une reprise durable en 2021 et 2022. Toutefois, de nombreux défis se profilent à l'horizon en ce qui concerne l'impact du changement dans les relations commerciales du Royaume-Uni avec l'UE. L'hypothèse centrale de la Banque d'Angleterre était déjà un accord sur le Brexit. La fonction de réaction du CPM suggère donc toujours une volonté d'agir si les risques baissiers se matérialisent, et un engagement fort à observer des surprises à la hausse. Nous pensons que la menace de l'indépendance écossaise est un thème clé pour les mois à venir. La nouvelle souche du virus représente également une menace pour l'économie britannique si les autorités ne parviennent pas à la maîtriser. Au total, les perspectives de la livre se sont améliorées mais le potentiel de hausse reste limité. Nous révisons nos objectifs et attendons désormais 0,88 (0,90 précédemment) sur un horizon de 3 mois et 0,86 (0,88 précédemment) sur un horizon de 12 mois.

 

VISION CHF >> OBJECTIF 12 M VS EUR : 1,11

Reprise économique mondiale face au franc

Le chômage est passé à 3,5 % en décembre, et devrait continuer à augmenter pendant un certain temps.  Les tensions inflationnistes sont restées faibles, l'inflation mesurée par l'IPC s'établissent à -0,1 % en glissement mensuel en décembre.  La BNS continue de privilégier les interventions sur le marché des changes plutôt que de nouvelles baisses de taux. Toutefois, le taux directeur actuel de 0,75 % ne devrait pas empêcher les baisses de taux si la BNS décide de modifier sa fonction de réaction.

Pendant ce temps, la Suisse maintient une politique monétaire expansionniste, fournissant au système bancaire beaucoup de liquidités. Le scénario de base de la BNS est que les mesures liées au covid ne devraient pas être assouplies avant la fin du premier trimestre 2021. La devise suisse s'est renforcée début décembre, l'EUR/CHF passe sous la barre des 1,07 (valeur d'un euro) mais finalement, l'EUR/CHF est restée stable sur l'ensemble du mois et 2020 en général.

La faiblesse des rendements, la faiblesse des anticipations d'inflation, la volonté de la BNS de plafonner l'appréciation du CHF ainsi que l'amélioration attendue des perspectives économiques mondiales suggèrent un affaiblissement du franc au cours de l'année à venir. Nous prévoyons toujours une hausse de l'EUR/CHF (valeur d'un euro) à 1,11 au cours de l'année à venir.

 

VISION JPY >> Objectif 12 M VS EUR : 128 (USD/JPY : 102)

Les perspectives baissières pour l'USD soutiennent le yen

Le yen japonais a été plutôt stable en décembre, s'appréciant légèrement face au billet vert sur le mois. Le yen a déjà gagné près de 5 % face au dollar cette année et nous pensons qu'il n'a pas de potentiel d'appréciation supplémentaire à court terme. L'optimisme des investisseurs est dopé par la perspective d'une reprise économique soutenant l'appétit pour le risque à l'échelle mondiale. Nous pensons donc que l'USD/JPY va osciller autour de son niveau actuel de 104 (valeur d'un dollar) pour les trois prochains mois.

Sur le plan monétaire, la banque centrale a gardé son taux directeur inchangé en décembre. La BoJ a récemment prolongé de 6 mois son programme de prêts car la nouvelle flambée du virus pourrait ralentir la reprise. Le gouvernement a interdit l'entrée d'étrangers au Japon jusqu'à la fin janvier car un cas de variante Covid-19 a été enregistré dans le pays.  A court terme, notre vision baissière globale sur le dollar sera le principal catalyseur de la tendance baissière de l'USD/JPY. Nous prévoyons que l'USD/JPY atteindra 102 au cours des 12 prochains mois.

 

VISION AUD >> OBJECTIF 12 M VS EUR : 1,71 (AUD/USD : 0,73)

Les tensions commerciales avec la Chine peuvent nuire à l'AUD

La dernière fois que l'AUD a été aussi forte, c'était au printemps 2018. Il a encore gagné 3,1 % face au dollar en décembre, mais la dynamique semble ralentir. Elle a été soutenue par l'optimisme mondial alimenté par les campagnes de vaccination. Les indicateurs économiques sont favorables et la poursuite de la reprise économique en Chine a encore aidé l'AUD. Le prix du minerai de fer ne cesse d'augmenter. Toutefois, les tensions commerciales entre la Chine et l'Australie pourraient ralentir la reprise en 2021. Nous anticipons donc une correction vers sa moyenne mobile 50 (0,73 : valeur d'un dollar) en raison d'un optimisme excessif. Notre objectif à 3 mois est à l'étude.

A moyen terme, l'AUD devrait se déprécier quelque peu. Compte tenu des perspectives d'emploi et d'inflation, un soutien monétaire sera nécessaire pendant un certain temps et le taux directeur ne devrait pas augmenter pour l'année à venir. Nous nous attendons donc à ce que l'AUD/USD se déprécie.  Notre objectif à 12 mois de 0,73 (valeur d'un dollar) est toutefois à l'étude.

 

VISION NZD >> Objectif 12 M VS EUR : 1,76 (NZD/USD : 0,71)

La Nouvelle-Zélande conserve de solides fondamentaux

Le NZD a récemment atteint un plus haut sur deux ans. La confiance des entreprises et des consommateurs s'envole sur fond d'optimisme alimenté par les campagnes de vaccination. Les indicateurs économiques sont favorables, mais il faut surveiller l'augmentation de la dette publique et de l'inflation. L'impact de la fermeture des frontières sur les exportations et le tourisme est également une source d'inquiétude.

Le taux directeur de la banque centrale néo-zélandaise (OCR) reste inchangé. Compte tenu des solides fondamentaux de l'économie domestique et du marché immobilier toujours en plein essor, un nouvel assouplissement semble peu probable mais la RBNZ est prête à apporter un soutien supplémentaire si nécessaire. Le rebond de l'économie mondiale devrait permettre au NZD de maintenir son niveau élevé au cours de l'année à venir. Nos objectifs à 3 mois et 12 mois restent inchangés à 0,69 et 0,71 respectivement.

 

VISION CAD >> OBJECTIF 12 M VS EUR : 1,61 (USD/CAD : 1,29)

Les perspectives du prix du pétrole confortent le CAD en 2021

Le CAD suit la même tendance que les autres devises liées aux matières premières. Il a atteint ses niveaux d'octobre 2018, reflétant en grande partie la faiblesse généralisée du dollar et les perspectives de reprise. Le CAD a sous-performé les autres devises liées aux matières premières au cours du mois, mais il s'est apprécié de 2 % face au dollar américain sur l'année.

En décembre, le Canada a perdu des emplois pour la première fois depuis avril et de nouvelles mesures de blocage ont été prises.  Compte tenu des programmes de relance du gouvernement, les consommateurs ont accumulé une épargne considérable, ce qui devrait doper la reprise économique lorsque l'économie se réouvrira plus tard en 2021. Les prix du pétrole brut ont fortement rebondi depuis novembre et devraient selon nous rester élevés. Le bilan de la BoC s'est désormais stabilisé car la Banque a ralenti le rythme des achats tout en allongeant le profil de maturité de ses achats. Elle ne devrait pas relever son taux directeur au jour le jour cette année.

Nous pensons que les perspectives positives pour les prix du pétrole et les perspectives de relations commerciales plus étroites avec les États-Unis limiteront l'impact négatif du loonie l'an prochain. Nous maintenons notre objectif USD/CAD à 1,29 au cours des 12 prochains mois. Notre objectif de 1,31 à 3 mois est à l'étude.

 

VISION CNY >> Objectif 12 M VS EUR : 8,13 (USD/CNY : 6,5)

Les indicateurs économiques montrent une forte reprise

Le yuan chinois s'est raffermi face au dollar américain et a progressé de 6,4 % 2020. La dynamique économique positive et le différentiel d'intérêt par rapport aux États-Unis ont été favorables. Les indicateurs économiques plaident également en faveur d'une poursuite de la forte reprise de l'activité chinoise. En effet, les exportations ont augmenté de 21,1 % en glissement annuel en novembre, soit bien plus que prévu alors que la production industrielle a augmenté de 7 %. Les ventes au détail ont progressé de 5 %, ce qui en fait la hausse annuelle la plus rapide de cette année.  Les indicateurs de croissance du crédit restent également bien orientés.

La Chine conserve des fondamentaux sains. L'environnement à long terme devrait être favorable au CNY. La reprise économique devrait s'accélérer dans le courant de l'année, ce qui devrait alimenter le commerce mondial. De plus, la faiblesse attendue du dollar au niveau mondial devrait soutenir l'USD/CNY. Compte tenu de la forte appréciation du yuan cette année et du ralentissement de la dynamique (+0,7 % en décembre), nous pensons que le CNY devrait se stabiliser.

Nous pensons que le CNY devrait fluctuer autour de sa moyenne mobile de 6,6 (valeur d'un dollar) au cours des 3 prochains mois. Sur les 12 prochains mois, nous maintenons notre objectif à 6,5.

 

 

 

 

·       Certains indices boursiers ont atteint de nouveaux sommets historiques suite à des nouvelles particulièrement positives dans le cadre de la recherche de vaccins contre la Covid-19 et aussi, suite aux élections américaines dont les résultats sont jugés comme favorables aux actions. Mais ces dernières sont maintenant tiraillées entre d’une part, à court terme, la résurgence en occident de la crise sanitaire qui freine la reprise économique et, d’autre part, une année 2021 où la reprise économique pourrait s’avérer plus forte qu’attendu. 

 

·       Ce contexte maintient une forte volatilité sur les secteurs les plus exposés à cette reprise cyclique et aux voyages, notamment l’énergie, les bancaires ou les loisirs en extérieur avec toujours de grosses incertitudes quant à leurs flux de trésorerie et à leurs dividendes.

 

·       Nous préférons les secteurs cycliques et de valeur où la visibilité est bonne et/ ou qui profitent de la reprise économique plus évidente en Asie (les matériaux, les industrielles et l’assurance globalement restent en ‘+’). Certains segments dans les soins de santé ainsi que l’énergie et la technologie européennes restent aussi trop décotés. 

 

·       Inversement, nous continuons à éviter les biens de consommation de base (-) qui traditionnellement sous-performent dans un contexte de reprise.