Persectives mensuelles sur les devises Novembre 2020
#Articles — 18.11.2020

Persectives mensuelles sur les devises Novembre 2020

Guy Ertz, Chief Investment Advisor, Luxembourg

Perspectives mensuelles des devises Décembre 2019 I BNP Paribas Wealth Management

En un mot :

Alors que le mois d'octobre a été marqué par le retour de la Covid en Europe, les marchés ont connu un rebond important au cours des deux premières semaines de novembre. L'élection de Joe Biden a fortement alimenté le regain d'appétit pour les actifs risqués et a pesé sur le dollar. L'optimisme des marchés s'est encore accru après que les sociétés pharmaceutiques telles que Pfizer/BionTech et Moderna ont annoncé l’arrivée d’un vaccin efficace. Les monnaies refuges ont souffert tandis que les monnaies liées aux matières premières ont bénéficié du rebond spectaculaire des matières premières, en particulier des prix du pétrole.

L'amélioration rapide du sentiment des marchés a entraîné une forte baisse de la volatilité, ce qui a profité à l'euro. L’indice dollar s’est déprécié en particulier après les élections américaines, ce qui a grandement profité à l'EURUSD, qui oscille désormais entre 1,18 et 1,19 (valeur de 1 euro), la fourchette la plus élevée observée cette année. En revanche, les monnaies refuges, le yen japonais et le franc suisse, ont connu un fort mouvement négatif après l'annonce des sociétés pharmaceutiques. Sur le front du Brexit, nous n'avons pas assisté à une avancée majeure. Le Royaume-Uni et l'UE restent fidèles à leurs positions, et des progrès sont encore attendus sur les deux sujets clés, avant que le Royaume-Uni ne quitte officiellement l'UE le 31 décembre. Les devises liées aux matières premières ont bénéficié à la fois de l'optimisme des marchés et des indicateurs économiques chinois qui tendent toujours vers une reprise économique. L'AUD et le NZD affichent désormais une performance positive par rapport à l'USD en 2020. Le rebond a également été observé pour la couronne norvégienne, qui a bénéficié d'une forte hausse des prix du Brent. La couronne suédoise continue de faire preuve d'une grande résistance grâce à une politique monétaire favorable et à une économie qui évite le confinement.

Après la récente hausse de l'euro, nous croyons toujours à une légère correction à 1,16 à court terme dans un contexte où les incertitudes devraient rester fortes dans les semaines à venir. Au cours des 12 prochains mois, nous continuons de voir l'EURUSD à 1,22. Nous maintenons notre objectif EURCHF sur 12 mois à 1,11, car nous continuons à observer une dépréciation du CHF à moyen terme, parallèlement à la reprise économique mondiale. Nous maintenons nos objectifs inchangés pour le yen. Nous continuons à voir un yen plus fort à 12 mois (102). Nous avons également laissé inchangés nos objectifs pour l'EURGBP. Nous maintenons également notre avis sur l'appréciation de la couronne norvégienne (NOK), tout en estimant que la couronne suédoise devrait revenir à des niveaux plus faibles (10,50). Nous ne voyons pas de nouveau potentiel d'appréciation pour les devises liées aux matières premières après la forte reprise. 

 

USD >> CIBLE 12M VS EUR: 1,22

L'aggravation de la situation sanitaire en Europe a obligé les gouvernements à prendre des mesures plus sévères et à imposer un nouveau confinement, ce qui a fait passer l'EURUSD en dessous de 1,17 (valeur de 1 euro) fin octobre. Ce mois-ci, le regain d'optimisme qui a suivi l'annonce des laboratoires pharmaceutiques a montré l’ampleur avec laquelle les marchés ignorent les risques baissiers alors que la deuxième vague de la Covid menace toujours la reprise économique. À la mi-novembre, l'euro est revenu à un niveau proche de 1,19. Nous continuons de penser que le dollar devrait rester fort à court terme car l'incertitude persistera. Nous maintenons notre point de vue sur une correction de l'EURUSD autour de 1,16 (valeur pour 1 euro). Notre scénario à long terme reste inchangé. Le passage de la Fed à un objectif moyen d'inflation, permettant des périodes de dépassement de la cible, est susceptible de soutenir les anticipations d'inflation, même si les achats et les orientations à terme de la Fed continuent de plafonner les rendements nominaux. La baisse des rendements réels qui en résulte est favorable au sentiment de risque et compatible avec la dépréciation continue du dollar. L'écart de rendement réel avec les obligations allemandes devrait rester faible. Le déficit des comptes courants s'est fortement creusé, ce qui constitue un autre facteur négatif pour le dollar. En outre, l'amélioration attendue du sentiment du marché, parallèlement à la reprise de la croissance mondiale et au rebond du commerce mondial, devrait favoriser les actifs risqués au détriment du dollar américain l'année prochaine. Nous continuons de voir un dollar plus faible au cours des 12 prochains mois mois et prévoyons que l'EURUSD se négocie à 1,22.

 

GBP >> CIBLE 12M VS EUR: 0,88

Après avoir atteint son plus bas niveau en six mois en septembre, la livre sterling est restée étonnamment stable en octobre. Bien que les négociations du Brexit n'aient pas progressé et que l'impasse persiste sur deux obstacles majeurs, les marchés restent optimistes et ne semblent pas anticiper une sortie sans accord et pourraient s'attendre à des négociations prolongées. La situation sanitaire s'est fortement détériorée, puisque le nombre de cas d'infection quotidiens a dépassé 31 000 le 2 novembre, un niveau record. Comme dans le reste de l'Europe, les mesures restrictives se sont intensifiées, pesant sur la reprise économique qui devait se poursuivre au cours du dernier trimestre de l'année, après un fort rebond de plus de 15% au T3. Sur le plan monétaire, la Banque d'Angleterre n'a pas exclu des taux négatifs mais les a laissés inchangés à un niveau historiquement bas. Comme prévu, la Banque d'Angleterre a augmenté le taux d'intérêt trimestriel de 150 milliards GBP pour le porter à 875 milliards GBP. Plus récemment, le Royaume-Uni et l'UE ont manqué la date buttoir informelle du 15 novembre pour conclure un accord, le sommet européen du 19 novembre pourrait accélérer les négociations. Plusieurs conseillers du Premier Ministre partisans du "Leave"  lors de la campagne pour le Brexit ont été mis sur la touche. Nous maintenons notre objectif à trois mois à 0,90 inchangé car nous pensons que la devise restera résiliente même si la trajectoire du GBP devrait être agitée à court terme. Nous maintenons notre objectif à 12 mois à 0,88 (valeur pour 1 euro).

 

CHF >> CIBLE 12M VS EUR: 1,11

Après une légère progression enregistrée le mois dernier, le franc suisse a perdu du terrain en novembre, reculant de 1,1% à la mi-novembre. La monnaie refuge a chuté de -0,8 % par rapport à l'euro le 9 novembre, suite à l’annonce de Pfizer sur le développement d’un vaccin efficace à 90 %. La parité a dépassé 1,08 (valeur de 1 euro), son plus bas niveau depuis cinq semaines. Bien que la situation sanitaire se soit détériorée en Europe, les principaux pays ayant imposé un deuxième confinement national et les indicateurs économiques ayant du mal à montrer des signes d'amélioration, l'optimisme du marché continu d'être alimenté par les grandes avancées sur le front du vaccin. Nous pensons que la situation préoccupante de la Covid en Europe devrait limiter les gains de l'euro par rapport au franc à court terme.  Nous prévoyons que l'EURCHF restera assez stable autour de 1,08.

À moyen terme, les projections d'une hausse de l'euro sont également soutenues par la perspective d'une baisse des écarts périphériques et par la reprise économique mondiale. Cette dernière a été un moteur essentiel de l'EURCHF ces derniers mois. L'amélioration du sentiment de risque, combinée à la baisse de la volatilité attendue l'année prochaine, devrait réduire l'attrait des devises refuges telles que le franc et soutenir l'euro. Nous maintenons notre scénario de dépréciation du franc par rapport à l'euro et maintenons notre objectif à 12 mois à 1,11.

 

JPY >> CIBLE 12M VS EUR: 124 (USD/JPY 102)

Le yen japonais a suivi une tendance similaire par rapport au franc suisse. Après s'être légèrement apprécié en octobre par rapport au dollar, la devise japonaise a été beaucoup plus volatile en novembre. Alors que la semaine des élections américaines a bénéficié au yen grâce à un dollar en baisse, le JPY a chuté après l'annonce de Pfizer. Suite au fort rebond du marché à la mi-novembre, nous pensons que le développement et la distribution d'un vaccin dans les mois à venir sont maintenant anticipés par les marchés. L'annonce de Moderna sur l'efficacité de son vaccin a eu un impact beaucoup plus modéré sur les marchés boursiers. Nous maintenons donc notre hypothèse d'un USDJPY autour de 106 au cours des trois prochains mois. Sur le front monétaire, la banque centrale a laissé sa politique inchangée lors de la dernière réunion. Elle a mis en évidence des signes de reprise de l'économie japonaise, même si la situation sanitaire reste préoccupante. La stratégie japonaise contre le virus a montré des résultats positifs jusqu'à présent, évitant un confinement total. À court terme, notre point de vue baissier sur le dollar sera le principal catalyseur de la tendance à la baisse de l'USDJPY. La faiblesse anticipée de l'USD devrait porter l'USDJPY à 102 au cours des 12 prochains mois.

 

NOK >> CIBLE 12M VS EUR: 10,10

Après l'accélération du nombre de cas touché par le virus en Europe, l'appétit pour le risque a chuté et a envoyé la couronne norvégienne à son plus bas niveau depuis 6 mois à la fin du mois d'octobre. La couronne a rebondi en novembre et est en hausse de 3,4 % par rapport à l'euro à la mi-novembre. Le regain d'optimisme des marchés et la forte hausse des prix du pétrole ont soutenu la couronne norvégienne. En outre, les indicateurs économiques ont montré des signes d'amélioration. Le taux de chômage a continué à baisser, l'enquête sur l'industrie manufacturière a de nouveau mis en évidence des attentes positives en octobre et la croissance des ventes au détail a été de bon augure pour les dépenses de consommation. Malgré un taux d'inflation annuel supérieur à l'objectif, la banque centrale a laissé les taux d'intérêt inchangés lors de la réunion de novembre. Toutefois, le gouvernement norvégien a imposé de nouvelles mesures de restriction qui pèseront sur la reprise et pourraient inverser la baisse du chômage. Dans ce contexte d'incertitude persistante, nous ne voyons pas de potentiel d'appréciation supplémentaire à court terme. Nous voyons l'EURNOK autour de 10,70 au cours des 3 prochains mois. Au cours de l'année à venir, nous pensons que la NOK pourrait bénéficier d'une politique monétaire de soutien car un nouvel assouplissement semble peu probable. En outre, l'amélioration attendue du sentiment de risque l'année prochaine, parallèlement à la reprise économique, devrait être un moteur positif pour le NOK. Notre objectif EURNOK est de 10,10 sur les 12 prochains mois.

 

SEK >> CIBLE 12M VS EUR: 10,50

La couronne suédoise a progressé par rapport à l'euro en octobre et a continué à augmenter ce mois-ci. L'optimisme des marchés et la résistance de la politique monétaire se sont avérés positifs pour la couronne suédoise, qui enregistre maintenant la performance la plus importante face à l’euro depuis le début de l'année. Cependant, l'approche non-restrictive de la Suède face à la Covid a montré des signes de faiblesse, le pays enregistrant une augmentation quotidienne du nombre des personnes infectées, des hospitalisations et des décès depuis le début du mois, alors que la plupart des pays européens connaissent un nouveau confinement. Le gouvernement suédois a annoncé une limitation des rassemblements publics en réaction à l'aggravation de la situation sanitaire. L'approche libérale suédoise face à l’épidémie pourrait impliquer des risques de baisse pour la politique monétaire et l'économie nationale. Bien que la banque centrale ait déclaré qu'une nouvelle relance ne pourrait être exclue, cela devrait se faire davantage par une extension du programme d'assouplissement quantitatif qu'un retour à des taux négatifs. Toutefois, ce risque de baisse ne peut être exclu. Nous maintenons notre objectif à trois mois inchangé à 10,50. Au cours des 12 prochains mois, le risque de baisse monétaire devrait empêcher la couronne suédoise de s'apprécier nous maintenons l'objectif de l'EURSEK autour de 10,50.

 

AUD >> CIBLE 12M VS EUR: 1.67 (AUD/USD 0,73)

Le dollar australien a rebondi en novembre, profitant du mouvement en faveur des devises risquées après avoir perdu du terrain le mois dernier. Des facteurs intrinsèques ont également joué en faveur du dollar australien. Alors que les mesures restrictives face à l’épidémie se sont intensifiées en Europe, l'Australie a assoupli ses mesures. L'État de Victoria, l'un des plus touchés, a enregistré un 14e jour consécutif sans nouveau cas infecté par la Covid. L'assouplissement des mesures s’est reflété dans l’amélioration du sentiment du secteur des services matérialisés par la reprise du PMI Services en octobre. La hausse trimestrielle du commerce de détail au cours du troisième trimestre a mis en évidence le regain de confiance des consommateurs. Sur le plan monétaire, l'impact de la baisse des taux d'intérêt lors de la réunion de novembre a été largement anticipé par les marchés. En octobre, le gouverneur de la banque centrale avait déjà annoncé une possible réduction du taux à 0,1 %, un niveau historiquement bas pour continuer à soutenir les prix et l'emploi. La RBA a également lancé un programme d'achat d'actifs de 100 milliards de dollars australiens, mais a exclu à ce stade des taux négatifs. La reprise économique chinoise reste également un facteur clé pour le dollar australien, grâce à l'impact positif sur les prix des métaux de base. Nous pensons que la plupart de ces facteurs ont été pris en compte par le marché et nous voyons l’AUDUSD tourner autour des niveaux actuels, soit 0,73 au cours des 3 et 12 mois.

 

NZD >> CIBLE 12M VS EUR: 1,85 (NZD/USD 0,66)

Le dollar néo-zélandais a bien résisté le mois dernier avant de se redresser fortement en novembre. Le kiwi a gagné 3,4 % à la mi-novembre. Cette tendance haussière a été alimentée par le sentiment positif du marché, boosté en premier lieu par le résultat des élections américaines et par une avancée majeure sur un vaccin potentiellement efficace. Combinés à une reprise économique en Chine, ces facteurs ont alimenté l'appétit pour le NZD.

La décision de la banque centrale a également soutenu le kiwi. Alors qu'une réduction des taux était largement attendue, la RBNZ a maintenu les taux à 0,25 % lors de sa dernière réunion en novembre et a laissé le programme d'achat d'actifs inchangé. La banque centrale a dévoilé un nouveau programme de prêt pour les banques. Elle a souligné un rebond économique plus fort que ce qui avait été prévu dans les précédentes prévisions officielles. Cela réduit le risque de nouvelles baisses de taux. La hausse du chômage attendue par la banque centrale s'est matérialisée et pourrait freiner les dépenses de consommation. Comme pour l’AUD, nous pensons que les catalyseurs sont largement anticipés les marchés après la forte reprise du NZD.  Le kiwi est "suracheté" selon notre outil d'analyse technique. Nous anticipons une légère correction vers nos prévisions à 3 et 12 mois à 0,66.

CAD >> CIBLE 12M VS EUR: 1,60 (USD/CAD 1,31)

Le dollar canadien a été assez volatile en octobre avant de rebondir en novembre. En effet, le CAD a été sensible aux fluctuations des prix du pétrole (WTI) qui sont tombés aux niveaux de juin à la fin octobre avant de remonter au-dessus de 40$/b ce mois-ci. L'optimisme du marché concernant la production d'un vaccin efficace d'ici la fin de 2020 a alimenté les espoirs d'une forte reprise de la demande mondiale et a donc fait grimper les prix du pétrole. Les élections aux États-Unis ont également été perçues très positivement par les investisseurs, alimentant la demande d'actifs risqués au détriment du dollar américain. L'impact sur les relations commerciales avec le Canada devrait être positif, tandis que l'arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche pourrait être considérée comme positive pour la reprise du commerce mondial. En outre, un accord probable sur une nouvelle relance budgétaire américaine pourrait se révéler favorable au dollar canadien.

Sur le plan intérieur, la situation sanitaire semble plus maîtrisée qu'aux États-Unis. Le taux de chômage continue de baisser régulièrement et nous avons vu les ventes de produits manufacturés rebondir en septembre pour la première fois depuis juin. Sur le front monétaire, le taux directeur devrait rester inchangé jusqu'à ce que l'objectif d'inflation soit atteint. Nous maintenons nos objectifs à 3 et 12 mois à 1,31.

 

 

 

Guy Ertz

Chief Investment Advisor
BNP Paribas Wealth Management

Connect : Linkedin