Persectives mensuelles sur les devises Decembre 2020
#Articles — 15.12.2020

Perspectives mensuelles sur les devises Decembre 2020

Guy Ertz, Chief Investment Advisor, Luxembourg

Perspectives mensuelles des devises Décembre 2019 I BNP Paribas Wealth Management

En un mot :

Après les élections américaines, le dollar a souffert d'un retour progressif de l'appétit pour le risque. Par la suite, des nouvelles encourageantes sur les vaccins ont soutenu le sentiment du marché et la perspective d'une forte reprise économique. L'euro a fait un important retour en force. Les monnaies des matières premières ont également été très demandées. Nous voyons davantage de signes positifs pour l’euro et avons révisé nos objectifs à 3 et 12 mois pour l'EURUSD à 1,18 et 1,25 (valeur d'un euro) respectivement. Nous avons également revu nos objectifs pour la monnaie chinoise qui devrait rester forte. Nos nouveaux objectifs sont de 6,60 et 6,50 (valeur d'un dollar) à l'horizon de 3 et 12 mois.  Les devises des matières premières ont fait un bond en novembre, avec en tête le dollar néo-zélandais. Le NZD et le dollar australien ont fait un retour spectaculaire et ont gagné environ 5 % en novembre par rapport au billet vert. Ils ont enregistré une performance positive par rapport au dollar cette année et ont atteint un niveau comparable à celui de l'été 2018. La tendance a été similaire pour le dollar canadien.  Nous maintenons donc nos objectifs à trois mois inchangés pour l'AUDUSD et l'USDCAD, mais nous avons revu à la hausse notre objectif pour la NZDUSD, qui passe de 0,66 à 0,69. Nous avons revu à la hausse notre objectif à 12 mois pour la NZDUSD à 0,71 (au lieu de 0,66). En ce qui concerne le CAD, nous pensons que les perspectives positives concernant les prix du pétrole et l’amélioration attendue des relations commerciales avec les États-Unis donneront une impulsion supplémentaire à la devise canadienne. Nous avons révisé notre objectif USDCAD à 1,29 (CAD plus fort) au cours des 12 prochains mois.

 

USD >> CIBLE 12M VS EUR: 1.25

 

Les nouvelles sur la mise au point de vaccins efficaces ont soutenu l'optimisme du marché quant à la perspective d'une forte reprise économique en 2021. Bien que ces informations aient pu être surestimées par les marchés en raison des incertitudes qui persistent, l'amélioration de l'environnement devrait se révéler favorable à l'euro. Compte tenu de sa récente montée, nous ne voyons pas d'appréciation majeure pour l'euro à court terme. Le dollar devrait même rebondir un peu. Nous avons révisé notre objectif à 1,18 (contre 1,16 précédemment) pour les trois prochains mois.

Nous continuons à penser que l'euro a un potentiel d'appréciation supplémentaire au cours de l'année à venir. Le passage de la Fed à un objectif d'inflation moyenne, permettant ainsi des périodes de dépassement, est susceptible de pousser à la hausse les attentes en matière d'inflation, même si les achats obligataires et les prévisions de la Fed continuent de plafonner les rendements nominaux. La baisse des rendements réels et de l'écart de rendement qui en résulte   favorisera une dépréciation continue du dollar. Le plan budgétaire américain prévu pour l'année prochaine va creuser le déficit de la balance courante qui est déjà élevé, ce qui devrait constituer un nouveau facteur négatif pour le dollar. Nous continuons à tabler sur un dollar plus faible au cours des 12 prochains mois, et nous prévoyons que l’EURUSD s'échangera à 1,25 (1,22 était l'objectif précédent).

 

GBP >> CIBLE 12M VS EUR: 0.88 

 

L'issue de la négociation commerciale entre le Royaume-Uni et l'UE reste très incertaine à ce stade (10 décembre). Nous attendons soit un report d’échéance, soit un accord. Bien que l'accord puisse être relativement minimaliste, nous pensons qu'un tel résultat serait favorable à la livre sterling, même au-delà de nos objectifs actuels de 0,88 pour l’EURGBP. Comme la pandémie a eu un effet prononcé sur le Royaume-Uni via les services, nous pensons que la reprise attendue devrait soutenir la monnaie même si nous estimons que l'accord sera reporté.

Compte tenu de la reprise du confinement et du risque d'une nouvelle faiblesse économique, la Banque d'Angleterre a annoncé l'achat de 150 milliards de livres sterling d'actifs supplémentaires lors de sa réunion de novembre, et a annoncé qu'elle avait l'intention de ne pas resserrer sa politique monétaire "au moins jusqu'à ce qu'il soit clairement démontré que des progrès significatifs sont réalisés pour éliminer les capacités inutilisées et atteindre ses deux objectifs de manière durable".

 

En supposant qu'un accord commercial minimaliste entre le Royaume-Uni et l'UE soit conclu ou que l’échéance soit reportée, et que l'économie se redresse, nous continuons à prévoir un EURGBP de 0,88 à la fois pour 3 et 12 mois.

 

CHF >> CIBLE 12M VS EUR: 1.11

 

Le chômage est resté à 3,2 % en octobre, ce qui montre que le marché du travail est tendu malgré la covid-19.  Les pressions inflationnistes sont restées modérées avec une inflation à 0 % en octobre (comparaison mensuelle).  La Banque nationale continue de privilégier les interventions sur le marché des changes plutôt que de nouvelles baisses de taux ; toutefois, le taux directeur actuel de ˗75 pb ne devrait pas empêcher les baisses de taux si la Banque nationale décide de modifier sa fonction de réaction.

 

La balance des paiements de base de la Suisse s'est détériorée pour atteindre 5 % au deuxième trimestre 2020, sous l'effet des sorties d'investissements directs étrangers et du rendement des investissements de portefeuille.  Toutefois, l'excédent de la balance des opérations courantes s'est encore réduit et reste le plus important du G10.

 

La monnaie suisse s'est appréciée début décembre, l'EURCHF étant tombé en dessous de 1,07 (valeur d'un euro). La faiblesse des rendements et l'amélioration attendue des perspectives économiques et financières mondiales laissent penser que le franc va s'affaiblir au cours de l'année à venir. Nous prévoyons toujours que l'EURCHF (valeur d'un euro) augmentera à 1,11 au cours de l'année prochaine.

 

JPY >> CIBLE 12M VS EUR: 128 (USD/JPY: 102)

 

Le yen japonais est resté relativement inchangé ces dernières semaines malgré une forte volatilité. Nous pensons que le yen n'a pas de potentiel d'appréciation supplémentaire à court terme et devrait s'échanger autour des niveaux actuels au cours des trois prochains mois. Nous avons donc révisé notre objectif à 104 (contre 106 précédemment) car nous ne pensons pas que la force du dollar reprenne.

Sur le front monétaire, la banque centrale devrait maintenir son taux directeur inchangé. Par ailleurs, la stratégie japonaise contre le virus a donné des résultats positifs jusqu'à présent, évitant un confinement total. Toutefois, la récente accélération de la propagation du virus au Japon reste un risque de baisse. À court terme, notre point de vue négatif sur le dollar sera le principal catalyseur de la tendance à la baisse de l'USDJPY. La faiblesse anticipée du dollar devrait porter l'USDJPY à 102 au cours des 12 prochains mois. Contre l'euro, nous prévoyons 128 (EURJPY).

 

NOK >> CIBLE 12M VS EUR: 10.10

À court terme, l’effet saisonnier de fin d'année, la baisse des liquidités et la possibilité que la Norges Bank cesse de vendre des devises pourraient limiter les gains de la NOK face à l’euro. Toutefois, l'année prochaine, la NOK devrait bénéficier du lancement du vaccin, car la monnaie a sous-performé pendant la crise de la Covid-19. Cette monnaie est la plus sensible aux attentes d’inflation au sein du G10.

Les achats de NOK par la Norges Bank devraient se poursuivre à un taux élevé de 1,4 milliard de NOK par jour en 2021 pour financer le déficit budgétaire. La Norges Bank semble être moins réactive que la plupart des banques centrales du G10. Elle semble s'opposer aux taux négatifs et, en raison du manque d'actifs nationaux, l'assouplissement quantitatif n'est pas une option viable en Norvège.

La balance des paiements de base élargie de la Norvège s'est améliorée pour atteindre -5,42 % au deuxième trimestre 2014 en raison du ralentissement des investissements directs de l’étranger et des sorties de portefeuille.

Nous pensons que la monnaie s'apprécie par rapport à l'euro. L'EURNOK (valeur d'un euro) devrait s'apprécier à 10,10 d'ici la fin 2021.

 

 

SEK >> CIBLE 12M VS EUR: 10.50

 

Les données d'activité du troisième trimestre en Suède ont été positives, ce qui a probablement contribué à la résistance de la couronne suédoise. Toutefois, compte tenu des faibles pressions inflationnistes et des nouvelles restrictions de la politique monétaire en Suède, la Riksbank a augmenté la taille de son programme d'assouplissement quantitatif de 200 milliards de couronnes suédoises et a prolongé sa durée jusqu'à la fin de 2021.

Les risques liés à la monnaie sont plus importants, car le gouvernement suédois a pris des mesures plus sévères pour faire face au nombre croissant de cas de Covid-19.La politique monétaire pourrait peser sur la monnaie. En outre, la Suède possède également un secteur des services relativement plus petit que de nombreuses autres économies du G10, et devrait donc moins bénéficier d'une reprise induite par le vaccin.

 

Nous estimons que les risques sont orientés à la baisse et maintenons notre objectif à trois mois à 10,50. Au cours des 12 prochains mois, le risque monétaire devrait empêcher la couronne suédoise de s'apprécier  malgré l'amélioration de l'environnement et nous maintenons l'objectif de l'EURSEK autour de 10,50.

 

AUD >CIBLE 12M VS EUR: 1.71 (AUD/USD 0.73)

Le dollar australien a bien performé ces dernières semaines grâce aux annonces liées aux vaccins. Toutefois, le dollar australien devrait moins profiter de la reprise l’activité en 2021 en raison des restrictions continues liées au virus et des tensions commerciales actuelles entre la Chine et l'Australie. Notre objectif à 3 mois reste à 0.73 (valeur d’un dollar australien).

Bien que les données économiques de l'Australie montrent une amélioration, la banque centrale est devenue accommodante et a annoncé l'achat de 100 milliards de dollars australiens d'obligations d'État à 10 ans au cours des six prochains mois, dans l'espoir que la reprise sera longue et inégale. Les probabilités de nouvelles réductions des taux d'intérêt qui pourraient conduire à des taux d'intérêt négatifs restent relativement élevées. Cela suggère un risque de baisse pour le dollar australien et nous maintenons donc notre objectif à 12 mois pour le AUDUSD à 0,73. Par rapport à l'euro, il est de 1,71. 

 

NZD >> CIBLE 12M VS EUR: 1.76 (NZD/USD 0.71)

 

En Nouvelle-Zélande, le NZD a bénéficié de l'annonce de l'arrivée d'un vaccin et devrait continuer à se renforcer en 2021. Le vaste programme d’achat obligataire de la banque centrale devrait toutefois empêcher le NZD de profiter pleinement de la reprise.

La banque centrale de Nouvelle-Zélande n'a pas suivi son voisin et n'a pas réduit son taux directeur lors de la dernière réunion.  Ceci a fortement soutenu le NZD. Compte tenu de la solidité des fondamentaux de l'économie nationale et de l'essor du marché immobilier, un nouvel assouplissement semble exclu. Il y a moins d'incertitude sur le front monétaire qu'en Australie.

 

Le rebondissement de l'économie mondiale devrait donner un coup de pouce supplémentaire au NZD l'année prochaine. Notre objectif à trois mois reste à 0,69 (valeur d’un NZD). Nous avons révisé à la hausse notre objectif à 12 mois à 0,71 (au lieu de 0,66)

 

CAD >> CIBLE 12M VS EUR: 1.61 (USD/CAD 1.29)

Le dollar canadien a atteint en novembre de nouveaux planchers pour l'année en dessous de 1,30, reflétant en grande partie la faiblesse générale du dollar. Le CAD a toutefois sous-performé les autres devises de matières premières au cours du mois, et l'USDCAD reste globalement inchangé cette année.

L'activité économique récente a montré des signes positifs, mais les niveaux élevés de la dette des consommateurs canadiens vont probablement peser sur la reprise et soulever des questions sur le financement des déficits budgétaires du pays dans un avenir prévisible. Les prix du pétrole brut ont toutefois connu un fort rebondissement et nous pensons qu'ils devraient rester élevés. La BdC a réduit son taux directeur à 0,25 % et procède à des achats de titres du gouvernement canadien, ainsi que d'obligations d'entreprises et provinciales. Cela a entraîné une croissance rapide du bilan de la banque centrale au début de l'année. Le bilan s'est maintenant stabilisé car la Banque a ralenti le rythme de ses achats tout en allongeant le profil d'échéance de ses achats.

Nous pensons que les perspectives positives des prix du pétrole et le rétablissement attendu des relations commerciales avec les États-Unis donneront une impulsion supplémentaire à la devise canadienne l'année prochaine. Nous avons révisé notre objectif USDCAD à 1,29 (CAD plus fort) au cours des 12 prochains mois.

 

CNY >> CIBLE 12M VS USD: 6.50

 

Le yuan chinois (CNY) s’est apprécié par rapport au dollar américain et a augmenté de 5,6 % par rapport au dollar américain cette année. La dynamique économique positive et le faible différentiel d'intérêt ont été favorables. L'accord sur le partenariat économique régional global (RCEP), un accord commercial signé par 15 pays, a confirmé la stratégie d'ouverture du gouvernement chinois. Les indicateurs économiques laissent également entrevoir une forte reprise de l'activité chinoise. En octobre, la production industrielle a augmenté de près de 7 % par rapport à l'année précédente, plus que prévu, tandis que les ventes au détail ont progressé de 4,3 %, soit la plus forte hausse annuelle observée depuis le début de l'année. Les indicateurs de croissance du crédit restent également bien orientés.

La Chine conserve des fondamentaux sains ; l'environnement à long terme devrait être favorable au CNY. La reprise économique devrait s'accélérer l'année prochaine, ce qui devrait augmenter commerce mondial. En outre, la faiblesse attendue du dollar à l’échelle mondiale devrait soutenir l'USDCNY. Compte tenu de l'environnement favorable, nous ne pensons pas que le CNY va se déprécier.

 Nous anticipons que l'USDCNY devrait fluctuer autour des niveaux actuels et avons donc révisé notre objectif à 3 mois à 6,60 et notre objectif à 12 mois à 6,50.

 

 

                   

Guy Ertz

Chief Investment Advisor
BNP Paribas Wealth Management

Connect : Linkedin