Perspectives mensuelles des devises Janvier 2020
#Articles — 16.01.2020

Perspectives mensuelles des devises Janvier 2020

Guy Ertz

Les marchés ont terminé l'année 2019 sur des points hauts historiques. Le mois de décembre a été marqué par deux avancées majeures, l'accord commercial « phase 1 » et la grande victoire du parti conservateur britannique.

Perspectives mensuelles des devises Décembre 2019 I BNP Paribas Wealth Management

La hausse de l'appétit pour le risque a été particulièrement favorable aux devises à haut risque.

Toutes les devises que nous suivons se sont appréciées face au billet vert en décembre. Les devises liées aux matières premières ont bénéficié du regain d'appétit pour le risque. Le dollar néo-zélandais en première ligne a grimpé de plus de 5 %. Les devises émergentes se sont également appréciées, le renminbi chinois est repassé sous la barre des 7 (valeur pour 1 dollar) tandis que les tensions commerciales se sont apaisées. La lire turque a souffert du regain de tensions avec les Etats-Unis. La couronne norvégienne s'est remarquablement redressée en fin d'année, alimentée par l'amélioration du sentiment pour le risque et des fondamentaux toujours solides. Les devises refuges, le yen japonais et le franc suisse, ont été globalement stables.

Le paysage politique et commercial semble s’être éclairci. Les autorités chinoises devraient signer mi-janvier l'accord commercial « phase 1 » à Washington. Bien que largement attendu, nous pensons que son impact sera significatif sur l'amélioration du sentiment mondial et la reprise d'une demande jusqu’ici contenue. La victoire des conservateurs aux élections britanniques a marqué la fin de 42 mois de troubles liés au Brexit. Le parlement devrait adopter l’accord du Brexit d'ici fin janvier. Toutefois, une nouvelle phase de négociations difficiles sur les relations entre le Royaume-Uni et l'UE va s'ouvrir une fois le vote du Brexit acté.

Sur le plan monétaire, la banque centrale suédoise a relevé ses taux directeurs, mettant fin à cinq années de taux négatifs. Dans le cas contraire, la plupart des banques centrales du G10 devraient maintenir stable leur politique monétaire. Nous avons revu notre scénario pour la Fed et n'envisageons plus deux baisses de taux en 2020. La résilience des données économiques ne justifie plus de baisse de taux dans les mois à venir. Alors que les marchés n’anticipent plus de baisse de taux en Nouvelle-Zélande, l'autorité monétaire australienne devrait baisser ses taux cette année.

 

Synthèse de nos prévisions

Nous continuons de voir l'euro se renforcer l'année prochaine. Nous prévoyons que l’EURUSD atteigne 1,12 sur les 3 prochains mois et 1,14 sur les 12 prochains mois. Nous avons modifié notre objectif à 3 mois EURGBP à 0,85 (niveaux actuels) car nous pensons que la livre sterling sera soumise à moins de fluctuations à court terme. Nous maintenons toutefois notre objectif à 12 mois à 0,88 en raison de l'incertitude qui devrait croitre durant l'année. Nous estimons que le potentiel d'appréciation du dollar australien et du dollar néo-zélandais a été limité à court terme après la forte reprise du mois de décembre. À moyen terme, les deux devises devraient continuer de s'apprécier.  Nous prévoyons que le CAD restera stable à court terme après sa performance de l'an dernier, avant de s'apprécier légèrement à moyen terme. Les devises scandinaves ont bénéficié du rebond général et ont atteint leur objectif à 12 mois. Dans la mesure où nous ne voyons pas de potentiel d'appréciation supplémentaire, nous sommes passés d'une position neutre à négative et avons réduit nos positions.

 

Guy Ertz

Chief Investment Advisor
BNP Paribas Wealth Management

Connect : Linkedin