Perspectives mensuelles sur les devises
#Articles — 12.04.2022

Perspectives mensuelles sur les devises

Guy Ertz, Chief Investment Advisor

city

Résumé

  1. L'évolution des devises ce mois-ci reste très dépendante de l'évolution de la situation géopolitique et des perspectives des décisions de politique monétaire. Depuis le début du conflit, les économistes révisent à la baisse leurs estimations de croissance économique et à la hausse celles d'inflation. Les banques centrales sont confrontées au dilemme suivant : réduire l'inflation et maintenir la croissance économique et de l'emploi à un niveau élevé.
  2. Le dollar reste fort. Il est soutenu par la forte incertitude politique et économique et le cycle de hausse de taux prévu par la Fed. L'incertitude a probablement passé son pic et la BCE se rapproche probablement d'une première hausse des taux. Nous révisons ainsi notre objectif 3 mois de 1,06 à 1,08. Nous maintenons notre objectif de 12 mois à 1,12.
  3. L'économie norvégienne montre plusieurs signes de surchauffe. La banque centrale a récemment relevé ses perspectives de hausses de taux. Nous ajustons notre objectif 3 mois à 9,6 à partir de 9,75 et nous maintenons notre objectif 12 mois à 9,6. Nous modifions notre objectif à 3 mois pour la SEK de 10,7 à 10,4 face à plus de resserrement monétaire à venir.
  4. La Banque du Japon a l'intention de maintenir des taux très bas pour une durée indéterminée. L'écart de taux avec les États-Unis se creuse et nous avons donc révisé notre objectif de 114 à 118 pour l'horizon 3 et 12 mois.
  5. Les devises des matières premières (CAD, NZD, AUD) ont continué de s'apprécier. Nous révisons nos prévisions pour la devise australienne (AUD) de 0,73 à 0,76 (valeur d'un AUD) pour notre horizon de 3 et 12 mois.

 

VUE USD >> CIBLE 12M VS EUR: 1.12

Potentiel de hausse limité du dollar

Le dollar s'est à nouveau apprécié au cours des dernières semaines. Il est aujourd'hui de retour en dessous de 1,10. Depuis début mars, l'EURUSD a évolué dans une fourchette comprise entre 1,08 et 1,12 (valeur d'un euro).

La Fed a relevé ses taux de 25 pb lors de sa dernière réunion et devrait procéder à de nouvelles hausses de taux avec 50 pb prévus pour la prochaine réunion du mois de mai. Notre objectif de taux directeur en 2023 reste à 2,75 %. Lors de ses minutes, la FED a annoncé le début du resserrement quantitatif en mai avec la réduction chaque mois du bilan de 60 milliards de dollars de Treasuries et de 35 milliards de dollars de titres adossés à des hypothèques.

L'incertitude géopolitique et le renforcement des révisions à la baisse de la croissance économique dans la zone euro limitent la hausse de la monnaie unique, notamment à court terme. Nous supposons toutefois que l'incertitude géopolitique a probablement atteint un sommet. Nous révisons notre objectif à 3 mois de 1,06 à 1,08. Nous pensons que le dollar pourrait revenir à 1,08.

Une hausse des taux est attendue fin 2022 dans la zone euro. Il y en aurait 3 en 2023. Ceci, associé à la baisse progressive de l'incertitude, devrait permettre à l'EURUSD d'atteindre 1,12.

Nous modifions notre prévision 3 mois de 1,06 à 1,08. Sur l'horizon 12 mois, nous conservons l'objectif de 1,12 car nous anticipons une normalisation progressive, la BCE continuant de s'attendre à relever ses taux une première fois en décembre.

 

VUE GBP >> CIBLE 12M VS EUR: 0.82

Moins de hausses de taux attendus

L'EURGBP a peu évolué sur le mois, fluctuant autour de 0,83 (valeur d'un euro). La paire a toutefois été volatile au cours du mois, revenant en dessous de 0,82 en début de mois avant de rompre 0,85 puis de revenir aux alentours de 0,83.

La Banque d'Angleterre a relevé ses taux de 25 pb supplémentaires pour porter le taux de financement à 75 pb. La banque centrale prévoit un pic d'inflation en avril à 7,25 %. Toutefois, elle s'est montrée plus prudente à l'égard des futures hausses de taux en raison de la détérioration des perspectives de croissance économique. Le marché prévoit désormais 3 hausses de taux d'ici fin 2022, ce qui devrait être bénéfique pour la livre sterling. En outre, la Banque d'Angleterre a déjà commencé son resserrement quantitatif (réduction du bilan) en mars.

L'économie britannique est moins exposée à la Russie que la zone euro, ce qui devrait contribuer à l'appréciation de la livre. Le PMI manufacturier de mars a chuté de 58 en février à 55,2 en mars. Cela s'explique principalement par la baisse des nouvelles commandes à l'exportation et la baisse de la demande de biens de consommation.

Nous restons convaincus que la moindre incidence du conflit militaire en Ukraine sur l'économie britannique et la politique monétaire plus restrictive seront des facteurs favorables à la livre sterling. Nous maintenons nos objectifs à 3 et 12 mois à 0,82, suggérant un potentiel d'appréciation du GBP.

VUE CHF  >> CIBLE 12M VS EUR: 1.08

Proche de la parité

Le franc suisse reste fort autour de 1,01 (valeur d'un euro). Il continue de jouer pleinement son rôle d'actif refuge.

Lors de sa réunion du 24 mars, la Banque nationale suisse (BNS) a laissé son taux directeur inchangé à -0,75 %. Le franc suisse reste très fort et la banque se prête à intervenir si elle estime que le niveau du taux de change pénalise les exportations.

Les fondamentaux de l'économie suisse restent positifs, l'inflation en 2021 étant contenue à 2,2 % et la croissance économique est prévue à 2,5 % en 2022. L'économie suisse a peu de liens directs avec l'Ukraine et la Russie. Cela va dans le sens d'un franc suisse qui restera fort au cours des prochains mois. L'impact économique est principalement limité à la hausse des prix des matières premières.

Bien que cela ne soit pas exclu, la BNS n'a donné aucune indication d'une éventuelle hausse des taux en 2022. Les taux négatifs devraient être un frein pour le franc suisse et l'EURCHF pourrait évoluer vers 1,08 l'année prochaine. Le franc suisse est très loin de sa parité de pouvoir d'achat (proche de 1,50 pour un euro) et une baisse progressive de l'aversion au risque pourrait peser sur la devise.

Nous maintenons notre objectif 3 mois à 1,03 et notre objectif 12 mois à 1,08.

 

VUE JPY >> CIBLE 12M VS USD: 118

Moins d’appréciation attendue

Le yen a chuté en mars et se négocie désormais autour de 123 (valeur d'un dollar), un plus bas sur 7 ans. La divergence des politiques monétaires entre la Fed et la Banque du Japon (BoJ) et le fait que le Japon soit un importateur net d'énergie expliquent la forte baisse du yen.

La banque centrale n'augmentera pas les taux et met en place des enchères illimitées sur les obligations de maturité 5 à 10 ans. La BoJ a répété qu'il n'y aura aucun changement de politique monétaire tant que l'inflation structurelle ne dépasserait pas 2 %.

Le Japon connaît un choc de revenus dû à la hausse des prix des matières premières, en particulier du pétrole. Le PMI des services est en contraction modérée. Outre le conflit ukrainien, le Japon a souffert des effets des nouvelles mesures de confinement en Chine qui ont rendu les échanges économiques plus difficiles.

L'analyse technique (Indice de résistance relative) suggère que le yen est survendu. L'USDJPY pourrait voir un retour à la moyenne et revenir en dessous de 120.

Nous révisons nos objectifs à 3 et 12 mois de 114 à 118. Cela suggère une appréciation du yen par rapport aux niveaux actuels.

VUE SEK >> CIBLE 12M VS EUR: 10.70

Changement d’orientation de la politique monétaire

La devise suédoise s'est appréciée au cours du mois. La valeur d'un euro (EURSEK) s'est dépréciée à 10,30.

La Riksbank (banque centrale suédoise) a annoncé qu'elle pourrait relever ses taux cette année. Elle n'avait auparavant annoncé aucun relèvement des taux avant 2024, mais face à la hausse de l'inflation, les autorités ont dû repenser leurs priorités de politique monétaire. Lors de sa réunion de fin avril, la banque centrale devrait donner plus de détails à ce sujet. La principale préoccupation concerne le regain de tensions inflationnistes par le biais des matières premières liées au conflit ukrainien.

La Riskbank a également annoncé qu'elle interviendrait pour soutenir la couronne afin de limiter les effets de l'inflation importée.

Nous attendons plus de visibilité sur la trajectoire des taux d'intérêt et nous pensons que la récente vigueur de la SEK est exagérée.

Nous ajustons notre objectif 3 mois à 10,40 mais nous maintenons notre objectif 12 mois à 10,7 à ce stade. Cela suggère une dépréciation de la SEK par rapport aux niveaux actuels.

 

VUE NOK >> CIBLE 12M VS EUR: 9.60

Premiers signes de surchauffe

La couronne norvégienne s'est appréciée en mars, la banque centrale ayant suggéré de nouvelles hausses de taux.

La banque norvégienne a relevé son taux de 25 pb à 75 pb face à une inflation élevée. La politique de resserrement monétaire devrait se poursuivre en juin avec une nouvelle hausse des taux. L'économie norvégienne devrait bien résister, avec des liens directs limités avec la Russie et l'Ukraine, et notamment grâce au prix élevé du pétrole. Par conséquent, la dynamique économique positive devrait se poursuivre.

L'économie montre toutefois plusieurs signes de surchauffe. Le chômage est très faible, tandis que la croissance des salaires et les capacités d’utilisation sont à un niveau élevé. En mars, l'inflation a atteint 8 % sur une base annuelle. La banque norvégienne a ainsi annoncé que de nouvelles hausses de taux seraient nécessaires. Elle a fortement revu à la hausse ses perspectives de taux terminal de 1,75 % à 2,5 % fin 2023 par rapport à fin 2024 précédemment. Historiquement, le resserrement en Norvège a généré une appréciation de la couronne. 

Nous prévoyons que le différentiel de taux avec la BCE soutiendra la NOK à l'avenir.

Nous modifions notre objectif 3 mois EURNOK (valeur d'un euro) à 9,60 et maintenons notre objectif 12 mois à 9,60. Cela suggère un mouvement latéral par rapport aux niveaux actuels.

 

VUE AUD >> CIBLE 12M VS USD: 0.76

Des objectifs plus élevés pour l’AUD

Le dollar australien a dépassé notre objectif de 0,75 (valeur d'un AUD en USD). Cette décision a été motivée par les prix élevés des matières premières et par le ton beaucoup plus offensif récemment adopté par la banque centrale australienne.

La banque centrale australienne a en effet annoncé qu'un premier relèvement des taux devrait intervenir prochainement. Le marché prévoit une hausse des taux de 25 pb en juin et un total de 200 pb d'ici la fin de l'année. En effet, l'économie australienne bénéficie d'un niveau d'activité élevé, de fondamentaux solides et d'un taux de chômage inférieur à 4 %. L'enquête de mars sur les entreprises de services (PMI) reste à un niveau élevé (55,7) grâce à un niveau d'emploi élevé.

Le dollar australien devrait également continuer de bénéficier des prix élevés des matières premières.

Nous modifions nos objectifs d'AUDUSD à 3 mois et 12 mois à 0,76 (valeur d'un AUD). Cela implique un faible potentiel d'appréciation de l'AUD au cours de l'année à venir.

 

VUE NZD >> CIBLE 12M VS  USD: 0.70

Potentiel haussier

Le dollar néo-zélandais s'est apprécié de plus de 2,5 % depuis début mars et est proche de 0,7 (valeur d'un NZD).

La Reserve Bank of New Zealand (RBNZ) devrait poursuivre son cycle de resserrement et relever ses taux de 0,25 pb lors de sa prochaine réunion. Elle a déjà augmenté les taux de 25 pb pour la troisième fois en février et le taux directeur est actuellement de 1 %.

L'économie a très bien résisté au cours des deux dernières années et notamment au Covid. Elle présente désormais des signes de surchauffe avec une inflation de 5,9 % en glissement annuel, une forte demande et un taux de chômage très faible (inférieur à 3,5 %). En outre, la banque centrale souligne que les prix de l'immobilier sont supérieurs à des niveaux soutenables.  La RNBZ a été l'une des premières banques centrales à annoncer sa politique monétaire restrictive et les futures hausses de taux semblent bien anticipées par le marché.  Nous ne prévoyons pas une nouvelle appréciation du NZD.

La Nouvelle-Zélande est un exportateur de matières premières agricoles et devrait donc bénéficier de l'environnement actuel.

Nous maintenons nos objectifs à 3 mois et 12 mois en NZDUSD à 0,70 (valeur d'un NZD). Cela implique un mouvement latéral pour le NZD au cours de l'année à venir.

 

VUE CAD  >> CIBLE 12M VS USD: 1.25

Une vigueur soutenue

Le dollar canadien (CAD) s'est apprécié de 1,9 % depuis le début du mois de mars. En tant qu'exportateur de pétrole, le CAD bénéficie du niveau toujours élevé des prix du pétrole.

La banque centrale a relevé son taux directeur de 25 pb lors de sa réunion de mars, portant le taux d'intérêt à 0,50 %. Le risque à la hausse pesant sur l'inflation reste élevé et la Banque du Canada devrait continuer à relever ses taux. Pour la réunion d'avril, le marché prévoit une hausse des taux de 50 pb. Le cycle de resserrement monétaire de la Banque du Canada devrait être similaire à celui de la Fed, ce qui confirme notre hypothèse selon laquelle le CAD présente un potentiel de hausse limité par rapport aux niveaux actuels.

L'indice PMI des entreprises manufacturières a atteint un niveau élevé en mars, passant de 56,6 en février à 58,9 en raison de nombreuses nouvelles commandes. Les entreprises indiquent également qu'elles peuvent répercuter les hausses de coûts, en plus de bénéficier d'une économie normalisée avec la fin des effets d'Omicron sur la reprise.

En tant qu'exportateur de matières premières, le Canada bénéficie actuellement des prix élevés du pétrole (WTI).

Nous maintenons notre objectif USDCAD (valeur d'un dollar) à 1,25 pour l'horizon de 3 et 12 mois. Cela suggère un potentiel haussier modéré pour le CAD au cours de l'année prochaine.

 

VUE CNY >> CIBLE 12M VS USD: 6.50

La devise résiste bien

Le CNY est en très légère baisse sur le mois de mars autour de 6,36.

Au cours des 3 prochains mois, l'incertitude géopolitique devrait persister et le Yuan conserve un profil refuge dans cet environnement. Il existe des incertitudes sur la croissance chinoise en raison des nouvelles mesures de confinement à Shenzhen et Shanghai. L'enquête manufacturière chinoise (PMI) s'est contractée en mars à 49,5, contre 50,2 en février. L'enquête sur les entreprises de services (PMI) est également tombée en dessous de 50. Cela est principalement dû aux restrictions de mobilité qui ont conduit à la fermeture des lignes de production et à l'annulation de commandes à l'exportation. Cela devrait exercer une certaine pression sur la monnaie dans les mois à venir.

En ce qui concerne la politique monétaire, la Banque populaire de Chine devrait abaisser le taux de la facilité de prêt à moyen terme dans les prochains mois afin de soutenir la croissance. Face à la hausse des rendements aux États-Unis, le différentiel de taux d'intérêt avec la Chine se réduit et c'est également un frein pour le CNY.

Nous maintenons notre objectif 3 mois à 6,35, le CNY devant rester proche de ce niveau tant que l'incertitude prévaudra. A 12 mois, nous conservons notre objectif de 6,5. Cela laisse entrevoir une certaine baisse du CNY.