Changement de prévisions EURUSD
#Articles — 02.12.2021

Changement de prévisions EURUSD

Guy Ertz, Chief Investment Advisor

city

Résumé

•        Deux raisons principales expliquent le récent retour du dollar : 1) une révision des perspectives d'évolution des taux d'intérêt de la banque centrale américaine (Fed) par rapport à la BCE et 2) la détérioration de la dynamique économique de la zone euro par rapport aux États-Unis en raison de la résurgence des cas COVID dans certains pays européens.

•        Le récent passage brutal de 1,16 à moins de 1,12 (valeur d'un euro) devrait être suivi d'un rebond temporaire, et limité en amplitude. Les indicateurs techniques suggéraient une situation de   sur achat les derniers jours.

•        Les fortes révisions des perspectives de taux d'intérêt de la Fed suggèrent une hausse structurelle des écarts de taux  d’intérêt. Cela devrait constituer un puissant soutien au dollar au cours de l'année à venir. Nous avons donc décidé de revoir nos perspectives à 12 mois de 1,18 à 1,12.

 

Qu'est-ce qui explique la forte appréciation du dollar ?

La valeur d'un euro (EUR/USD) est passée de 1,16 à moins de 1,12 depuis début novembre. Cela est probablement dû à des chiffres d'inflation plus élevés que prévu aux États-Unis, ce qui a conduit les marchés à penser que la banque centrale américaine relèvera ses taux d'intérêt dès juin 2022. En outre, la situation COVID s'est rapidement détériorée dans la zone euro. Certains pays, comme l'Autriche ou l'Allemagne, ont déjà pris des mesures de confinement ou en parlent sérieusement. En effet, les admissions dans les hôpitaux ont fortement augmenté, y compris pour les soins d'urgence. Ce que l'on appelle l'indice de rigueur (« Stringency Index ») qui mesure les fermetures aux différents niveaux (écoles, lieux de travail, restrictions aux regroupements/événements publics, etc.) suggère que les restrictions augmentent.

Changement de prévisions pour l'EUR/USD

Nos nouvelles perspectives économiques mondiales intègrent deux hypothèses clés qui suggèrent que tout rebond de l'euro devrait être limité en amplitude et de courte durée. La vigueur du dollar devrait donc se maintenir au cours des prochains trimestres. Comme nous l'avons mentionné, le changement de perspective le plus important concerne l'orientation de la politique monétaire aux États-Unis par rapport à la zone euro. En effet, nous nous attendons désormais à ce que la Fed accélère la réduction des achats d'actifs, tout en utilisant un langage plus offensif pour ouvrir la voie à une première hausse des taux d'intérêt en juillet 2022. Au total, nous prévoyons trois hausses de taux de 25 points de base par la Réserve fédérale américaine en 2022, suivies de quatre autres en 2023. Un resserrement quantitatif (réduction nette du bilan) est attendu en mars 2023. En revanche, la BCE devrait maintenir une politique monétaire stimulante bien plus longtemps. Elle devrait ralentir ses achats obligataires en 2022 et terminer ses achats nets au premier trimestre 2023. Nous prévoyons une première hausse des taux de la BCE de 10 points de base en juin 2023.

La conséquence directe de ce changement de scénario est un fort écartement des différentiels de taux d'intérêt et de rendement à long-terme entre les États-Unis et la zone euro. Historiquement, cela a été un facteur clé des taux de change et suggère un dollar fort pour l'année à venir. 

La perspective d'un rebond à court terme de l'euro semble limité au vu du contexte économique. En effet, les probabilités croissantes de nouvelles restrictions liées à la COVID dans la zone euro ont remis en question notre hypothèse antérieure selon laquelle un rattrapage de la dynamique économique serait imminent. L'évolution récente de la pandémie dans des pays comme l'Autriche, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique, par exemple, suggère davantage de restrictions et donc une croissance inférieure aux attentes pour les semaines à venir. Nous supposons un fort rebond dans la région mais plutôt à partir du T2. Une telle amélioration serait déjà proche de la première hausse des taux aux États-Unis que nous anticipons en juillet. La dynamique économiqu

Les derniers jours, l'analyse technique suggérait un rebond temporaire de l’euro. En effet, la baisse de l'EURUSD (valeur d'un dollar) a été très forte et les niveaux actuels divergent fortement des moyennes mobiles (cf. graphique 3). Le « Relative Strength Index » (RSI) suggère que le dollar est suracheté à court terme.  Ce rebond ne devrait pas durer dans le temps. Nous anticipons une certaine volatilité mais sans tendance. Nous prévoyons ainsi une fluctuation de l'EURUSD autour de 1,12 pour les 3 et 12 prochains mois. e r