Perspectives mensuelles sur les devises
#Articles — 16.09.2021

Perspectives mensuelles sur les devises

Guy Ertz, Chief Investment Advisor

city

Résumé

  1. Le dollar américain a rebondi ces dernières semaines. Ce mouvement a été soutenu par un regain d'aversion au risque lié aux craintes de nouveau confinement et aux perspectives de croissance à long terme. La chute soudaine des taux longs par rapport aux taux courts a également soutenu le dollar.
  2. Nous pensons que les inquiétudes concernant le variant delta sont exagérées et nous prévoyons une nouvelle accélération de la croissance au cours des prochains trimestres. Selon nous, les taux de croissance supérieurs à la tendance devraient persister jusqu'en 2023 à mesure que les dépenses d'infrastructure entreront en vigueur. L'appétit pour le risque devrait se maintenir sur les marchés financiers. Cela suggère une certaine baisse du dollar américain par rapport à l'euro au cours de l'année à venir. Notre objectif EURUSD est de 1,22 pour l'horizon de 12 mois.
  3. Les devises des pays où les banques centrales devraient rehausser les taux ont plus de potentiel face au dollar américain. C'est le cas des devises exportatrices de matières premières et de la livre sterling.
  4. Les perspectives des devises des marchés émergents restent globalement positives, mais le potentiel haussier est plus faible à mesure que nous nous rapprochons progressivement de la première hausse des taux début 2023. Nous pensons que certaines devises émergentes présentent davantage de potentiel haussier, comme par exemple la Russie et le Brésil.

Vision sur l’USD >> OBJECTIF 12M VS EUR: 1.22

Stable autour de notre objectif 3 mois

L'EURUSD (valeur d'un euro) a fluctué dans une fourchette étroite autour de 1,18 au cours des dernières semaines. L'inflation de la zone euro s'est accélérée à 3 %. Selon nous, l'inflation devrait progressivement converger vers 2 % l'an prochain. La dynamique économique mesurée par l'indice de surprise économique devrait afficher une divergence croissante entre les deux zones, en faveur de la zone euro. Celle-ci est quelque peu à la traîne en raison du variant delta, mais les taux de vaccination sont désormais plus élevés et nous prévoyons une amélioration des statistiques économiques au cours de la période d'automne. Ceci, associé à un environnement de risque favorable, suggère que l'euro devrait s’apprécier  sur le second semestre de l'année 2022.

Le potentiel de hausse de l'euro est toutefois plus limité que prévu. En effet, les perspectives des banques centrales ont quelque peu évolué car nous prévoyons que la Fed relèvera ses taux au premier trimestre 2023, la hausse des rendements US 2y limitant progressivement la baisse de l'USD à mesure que se rapproche le premier relèvement des taux. Nous ne prévoyons aucune modification du taux cible de la BCE au cours des deux prochaines années.

L'EURUSD devrait atteindre environ 1,17 à court terme. Au cours de l'année à venir, notre objectif EUR/USD est de 1,22 (valeur d'un euro).

Vision sur le GBP >> OBJECTIF 12M VS EUR: 0.84

On s’approche de notre objectif à 12 mois

La livre sterling est restée solide durant les mois d'été, mais a eu quelques difficultés à maintenir des niveaux inférieurs à 0,85 (valeur d’un euro). Le déploiement rapide du vaccin au Royaume-Uni, l'ampleur de la dynamique économique ainsi que le message plus offensif de la banque centrale ont permis à la livre sterling de casser temporairement le niveau de 0,85.

Nous anticipons que l'économie britannique va croître plus rapidement qu’anticipé par le consenus cette année et l’année prochaine. Les chiffres meilleurs que prévu au premier trimestre et l'amélioration des indicateurs avancés indiquent une forte reprise. Selon nous, l'économie devrait retrouver son niveau d'avant la pandémie vers l'automne de cette année et une croissance supérieure à la tendance tout au long de 2022.

Les minutes de la réunion de politique monétaire du mois d'août ont laissé entrevoir un débat croissant sur le calendrier du processus de resserrement de la politique monétaire. Le Comité a également abaissé la barre pour une réduction du bilan.

Nous avons avancé nos prévisions quant au calendrier de la première hausse des taux. Nous prévoyons désormais un mouvement en mai 2022 (août 2022 attendu avant) et tablons sur une nouvelle hausse à 0,75 % d'ici fin 2023. Nous continuons également de penser que la banque centrale mettra fin aux réinvestissements de l'APF d'ici fin 2022.

Compte tenu de ce qui précède, nous tablons sur une baisse de l'EURGBP à 0,84 (valeur d'un euro) d'ici fin 2021 (appréciation du GBP) et sur une stabilisation de l'EURGBP  à 1 an.

Vision sur le CHF >> OBJECTIF 12 M VS EUR : 1,12

L’objectif à un an a été abaissé à 1,12

La devise suisse s'est appréciée face à l'euro au cours des mois d'été dans un contexte de messages prudents de la BCE et de nouvelles craintes autour de la pandémie dans la zone euro. Face à l'USD, la devise a fluctué dans une fourchette autour de 0,92.

Nous conservons notre opinion sur un franc plus faible au cours des prochains mois car nous prévoyons une accélération de la dynamique de la zone euro et un retour de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers. L'autre argument clé est lié aux perspectives des banques centrales.

La politique monétaire de la BNS devrait rester en suspens au cours des deux prochaines années, faisant du CHF une devise de financement attrayante. Un autre facteur qui pèse sur le CHF est la volonté continue de la Banque nationale suisse (BNS) d'intervenir sur les marchés des changes, si la devise se renforce sensiblement. Les dernières annonces de la BCE indiquent que les taux euro pourraient rester bas au cours de l'année à venir. Cela limite le potentiel de hausse de l'euro.

Nous avons abaissé notre objectif d'EURCHF à un an de 1,14 à 1,12. Pour la cible 3 mois, nous la révisons de 1,11 à 1,10. Le potentiel d'appréciation de l'euro nous semble en effet plus limité en raison des commentaires récents de la BCE.

Vision sur le JPY >> Objectif 12m vs USD: 111

Baisse modérée du yen

La devise japonaise a été relativement stable en juillet et août, fluctuant dans une fourchette serrée 109-110. Nous maintenons nos prévisions pour l'USDJPY à 111 à 3 et 12 mois.

La reprise de l'économie japonaise sera probablement entravée par la lenteur de la vaccination. La combinaison d'un système de santé fragile et des difficultés sur les chaînes d'approvisionnement en Asie du Sud-Est constitue un frein supplémentaire à court terme. La croissance de 2021 et 2022 est parmi les plus faibles des pays du G10, mais nous ne pensons pas que cela augmente significativement les risques économiques à long terme. Les risques d'inflation restent très faibles. Nous ne prévoyons pas de changement du taux directeur de la banque centrale ou de l'objectif de rendement à 10 ans.

Selon nous, les rendements obligataires devraient progresser dans les pays développés, entraînant un élargissement des spreads par rapport au Japon en raison de la politique de contrôle de la courbe des taux de la Banque du Japon. Cela devrait peser sur le JPY. Nous avons des perspectives positives pour les actifs risqués et cet environnement devrait limiter le potentiel de la demande de yen en tant que devise refuge. Le potentiel de baisse est limité, la devise étant déjà faible par rapport aux moyennes historiques et au niveau d’équilibre de long-terme (PPA). Notons également que les investisseurs japonais sont fortement exposés aux actifs en devises étrangères.

Par conséquent, nous maintenons nos objectifs USDJPY à 3 et 12 mois à 111. Cela suggère une évolution latérale de l'USDJPY.

Vision sur la SEK >> Objectif 12m vs EUR: 10.00

Potentiel d’appréciation limité

La SEK s'est négociée dans une fourchette assez étroite autour de 10,20 pendant la majeure partie de l’été (contre euro).

Il est peu probable que les évolutions politiques actuelles se répercutent sur la devise et celle-ci est principalement soutenue par le sentiment à l'égard du risque et les anticipations du marché à l'égard de la banque centrale.

Celle-ci devrait maintenir ses taux inchangés l'année prochaine. Au cours de l’année à venir, les marchés pourraient anticiper une normalisation plus rapide du bilan que ne le prévoit actuellement la banque centrale. Cela pourrait inciter les marchés à anticiper un début de hausse des taux de la Riksbank, permettant une appréciation de la SEK.

La balance des paiements de la Suède s'est légèrement détériorée pour atteindre 0,3 % du PIB au T1 2021, en raison d'une accélération des désinvestissements.

Nous maintenons nos objectifs EURSEK à 10,00 sur les 3 et 12 prochains mois (valeur d'un euro). Cela suggère une appréciation marginale du SEK.

Vision sur la NOK >> Objectif 12m vs EUR:  9.60

Environnement favorable

Au cours des 3 derniers mois, la NOK s'est inscrite en baisse et l'EURNOK (valeur d’un euro) a atteint 10,61 à la mi-juillet. Il s’est ensuite réapprécié et s'est stabilisé autour de 10,20.

Les perspectives restent positives car la banque centrale devrait relever ses taux lors de sa réunion le 23 septembre. Ce serait la première parmi les pays du G10.

Les marchés financiers intègrent presque entièrement une nouvelle hausse de 25 pb en décembre. Il est possible que la devise corrige temporairement mais à plus long terme, nous voyons une appréciation de la NOK. En effet, au cours des prochaines années, nous pensons que la divergence des taux d'intérêt entre la Norvège et le reste des pays du G10 soutiendra la NOK par rapport aux devises à faible rendement. Elle devrait aussi bénéficier de la hausse attendue des prix des matières premières, en particulier du pétrole (Brent).

Nous maintenons notre objectif 3 mois EURNOK (valeur d'un euro) à 9,80 et notre objectif 12 mois à 9,60, suggérant une appréciation de la NOK.

Vision sur l’AUD >> Objectif 12m vs USD: 0.76

Objectifs revus à la baisse

L'AUD a chuté au cours des derniers mois à la suite du ralentissement de la croissance chinoise et du renouvellement des restrictions Covid 19 en Australie contre la propagation du la variant Delta. À ce jour, seuls 30 % des australiens sont vaccinés.

Nous conservons toutefois des perspectives positives pour la devise, qui semble bon marché par rapport à l'USD, d'autant plus que les taux obligatiares ne devraient augmenter que progressivement, profitant ainsi aux actifs risqués. Le gouvernement australien a délaissé sa politique du « zéro Covid » au profit d'un objectif de vaccination et la banque centrale considère l'impact négatif du variant Delta comme temporaire. Lors de sa réunion de septembre, la banque centrale a lancé le tapering comme prévu, ramenant le rythme à 4Mds AUD/semaine.

Les tensions géopolitiques demeurent toutefois élevées en Asie du Sud-Est, tandis que la croissance chinoise ne s'améliorera que progressivement. La Chine étant le principal partenaire commercial de l'Australie, cela représente un risque baissier. Tous ces éléments en plus des risques de nouveaux confinements,  suggèrent un potentiel de hausse plus limité pour l'AUD.

Par conséquent, nous modifions notre objectif d'AUDUSD 3 mois à 0,73. Notre objectif de 12 mois est révisé à 0,76 (valeur d'un AUD). Cela implique une appréciation de l'AUD.

   

Vision sur le NZD >> Objectif 12m vs USD: 0.73

Le potentiel du NZD également revu à la baisse

Le NZD a suivi de près le mouvement de l'AUD, gardant une certaine sensibilité par rapport à l'appétit au risque du marché. La devise a atteint un pic autour de 0,73 fin mai et a reculé depuis.

L'économie néo-zélandaise a connu une forte reprise après la récession provoquée par la pandémie grâce à une gestion efficace du COVID. Les autorités restent prudentes dans la mesure où il n'est pas possible d'exclure un éventuel retour à des mesures fortes contre le virus, mais les risques les plus extrêmes sont désormais écartés. Les nouveaux cas récents et le faible taux de vaccination constituent cependant une préoccupation majeure.

Les taux néo-zélandais ont fortement augmenté après le meeting de la Fed de juin et dans une plus large mesure que le reste du G10. Selon nous, la décision de la banque centrale en août de maintenir son taux directeur à 0,25 % ne fait que reporter une éventuelle hausse des taux. La décision prudente a été prise suite à la mise en place soudaine d'un confinement de niveau 4 la veille de la réunion. Nous pensons que l'aggravation de la pandémie et les faibles taux de vaccination suggèrent une potentiel de hausse plus limité pour le NZD, même si la devise semble sous-évaluée.

Nous modifions nos objectifs NZDUSD à 3 mois à 0,70 et 12 mois à 0,73 respectivement (valeur d'un NZD). Cela implique un potentiel d'appréciation désormais plus modéré pour le NZD.

Vision sur le CAD >> Objectif 12m vs USD: 1.24

Potentiel plus limité

Le dollar canadien a fortement corrigé en août, se négociant juste en dessous de 1,295 par rapport au dollar américain. Il se négociait autour de 1,20 début juin. La devise a été pénalisée par les inquiétudes liées à la croissance mondiale, suite à la propagation du variant Delta et à la récente faiblesse de la Chine.

La banque centrale a ralenti le rythme des achats d'emprunts d'État. Cela a permis de stabiliser le bilan. Elle a également avancé ses prévisions de normalisation de l’activité, ce qui suggère des relèvements des taux à partir du second semestre 2022. Une nouvelle réduction des achats d'actifs est probable, même si une faiblesse inattendue du PIB observée au T2 pourrait retarder cette décision. Les élections fédérales du 20 septembre ne devraient pas entraîner de changements majeurs dans les perspectives de relance budgétaire. La dynamique économique, en particulier les prix élevés des matières premières, continue de soutenir fortement le CAD par rapport au dollar américain. Le taux élevé de vaccination du pays rend peu probable de nouvelles mesures de confinement. La récente faiblesse de la Chine limite toutefois quelque peu la hausse du CAD.

Nous modifions notre objectif USDCAD (valeur d'un dollar) sur l'horizon de 3 et 12 mois à 1,25 et 1,24 respectivement. Cela suggère un potentiel de hausse pour le CAD.

Vision sur le CNY >> Objectif 12m vs USD: 6.40

Le CNY reste solide

Après la réunion du FOMC de juin, le taux USDCNY est revenu à 6,50 (valeur d’un dollar), en hausse par rapport aux niveaux de mai  (le plus bas depuis 2018). La devise a oscillé autour de 6,45 ces dernières semaines.

Les autorités chinoises devraient continuer à se concentrer sur la stabilité de la croissance, avec une réduction de la croissance économique de l'ordre de 5-6 % par an, comme l'a confirmé la réunion politburo du 30 juillet. L'objectif est de limiter les excès tant au niveau politique qu'au niveau des entreprises et de rendre la croissance plus stable à long terme.

Les investissements dans la consommation et l'industrie manufacturière devraient continuer à rebondir, mais ceux dans l'immobilier et les infrastructures devraient faire face à des difficultés liées au resserrement de la politique monétaire, de sorte que la reprise économique sera plus lente à l'avenir. Selon nous, les mesures politiques à l'encontre des sociétés internet chinoises ne devraient pas avoir beaucoup d'effet sur les taux de croissance. La performance commerciale et la balance courante de la Chine continuent de bien se comporter, créant un soutien fondamental pour la devise. La hausse du CNY devrait toutefois être limitée par une Fed accommodante et une PBoC soucieuse d'éviter une nouvelle appréciation du yuan.

Nous maintenons notre objectif USDCNY 3 mois à 6,40 et notre objectif 12 mois à 6,40 (valeur d'un dollar). Cela suggère une évolution stable pour le CNY au cours des prochains mois.