Episode 2

Objectif de developpment durable n°15 : la vie terrestre

Episode 2/7

Facteurs clés  

crop

D’après le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), plus de 80 % de l'alimentation humaine est couverte par des produits d'origine végétale. Seules trois cultures céréalières - le riz, le maïs et le blé - fournissent 60 % de l'approvisionnement énergétique.

Forest

La valeur totale de l'économie mondiale fournie par ces écosystèmes, selon le Forum économique mondial, est de 125 000 à 140 000 milliards de dollars par an, ce qui correspond à 7 fois le PIB des États-Unis.

Pictogram greenhouse

Selon le Forum économique mondial, donner priorité à la nature permettra:
- de créer une valeur économique annuelle de plus de 10 000 milliards de dollars
- de créer jusqu'à 395 millions d'emplois au cours de la prochaine décennie

Comment le secteur financier relève-t-il ce défi ?

-  Le plus grand organisme de l’industrie financière pour l'investissement durable, Principles for Responsible Investments (PRI), considère  que les investisseurs ont une "conscience limitée" des risques financiers liés à la biodiversité et peu d'engagements ou de politiques pour y faire face. Dans un rapport publié en 2020, ils ont souligné comment "la perte de biodiversité et de "services écosystémiques" a un impact sur les entreprises en raison des risques de transition, physiques, de litige, réglementaires et systémiques, qui peuvent potentiellement affecter la valeur des investissements à court, moyen et long terme".

- De Nederlandsche Bank NV, la banque centrale néerlandaise, est la première banque centrale à mettre en avant la biodiversité comme un facteur de risque financier important. En juin 2021, elle a publié une étude phare/ marquante qui souligne que :

  •  Les institutions financières détenaient 510 milliards d'euros d'investissements qui dépendaient fortement ou très fortement d'un ou plusieurs "services écosystémiques", un terme qui désigne les avantages que la nature procure à la société et à l'économie, comme la nourriture et l'eau ;
  • Les actifs à risque représentent pas moins de 36 % des actifs évalués par la banque centrale dans les banques, les fonds de pension et les assureurs néerlandais ;

-  Une initiative visant à réunir un groupe de travail sur les informations financières liées à la nature (Taskforce on Nature-related Financial Disclosures - TNFD) a été annoncée en juillet 2020. La TNFD vise à s'appuyer sur le succès de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD) qui vise à donner aux entreprises et aux institutions financières une image complète de leurs risques environnementaux, et à orienter les investissements et les dépenses en capital vers des activités qui soutiennent la biodiversité. Approuvé par les ministres des finances du G7 et parrainé par les Nations unies, ce cadre de référence a été officiellement annoncé  le 10 juin 2021 ; il sera testé et affiné en 2022 avant son lancement et sa diffusion en 2023.

Comment BNP Paribas aborde-t-il cette question ?

- En 2018, le groupe BNP Paribas a participé au lancement d'act4nature, une initiative qui réunit des entreprises, le secteur public, des chercheurs scientifiques et des associations environnementales, dans le but de créer un mouvement collectif international pour protéger, promouvoir et restaurer la biodiversité.  

- Depuis 2020, BNP Paribas est l'un des sponsors de la Taskforce on Nature-related Financial Disclosures (TNFD) et est un membre actif du groupe de travail informel qui a défini le champ d'application et le plan de travail de la TNFD, coprésidé par Antoine Sire, directeur de l'engagement des entreprises et membre du comité exécutif du Groupe.

- En 2021, BNP Paribas renforce ses engagements pour contribuer à la préservation de la biodiversité. D'ici 2025, le Groupe a pour objectif de réaliser 3 milliards d'euros de financements liés à la protection de la biodiversité de la Terre, d'évaluer ses entreprises clientes sur des critères liés à la biodiversité, et d'investir à hauteur de 250 millions d’euros dans des start-up engagées dans le changement environnemental.

- Depuis 2010, la Fondation BNP Paribas a financé l'Initiative Climat & Biodiversité, apportant 18 millions d'euros à 27 projets de recherche.

Retrouvez nos autres épisodes tout au long de l’été. Autour du thème de la durabilité, ils abordent le rôle du secteur financier dans différents Objectifs de développement durable, et vous permettent d’identifier, comment vous, en tant qu’investisseur, pouvez agir pour un avenir plus juste et plus durable.