#5 Sustainable Development Goals
Episode 2

Énergie propre et d’un coût abordable

Episode 5/7

Dans le monde, des progrès ont été accomplis dans la réalisation de l’Objectif de développement durable 7, et des signes encourageants suggèrent que l’énergie est plus largement accessible et durable. L’accès à l’électricité dans les pays les plus pauvres est en augmentation, l’efficacité énergétique continue de s’améliorer, et l’énergie renouvelable réalise des progrès impressionnants dans le secteur de l’électricité.

Faits et chiffres clés

Forest

Le coût actualisé de l’énergie (LCOE*) des centrales éoliennes terrestres, géothermiques et hydroélectriques, et de la biomasse est désormais égal ou inférieur au coût de l'énergie produite par les centrales au charbon, au gaz et au diesel, même sans soutien financier et avec la baisse du prix du pétrole..

L'énergie solaire occupe une place de premier plan parmi les autres sources d'énergie renouvelable en raison de sa popularité auprès des populations, des différentes parties prenantes et des décideurs.

Dans de nombreux pays, y compris en Europe, l'énergie éolienne est l'une des sources les plus compétitives de nouvelles capacités énergétiques. Selon l'EIA américaine (US Energy Information Administration), l'énergie nucléaire devrait rester coûteuse à 0,099 $ le kWh.

* LCOE est le sigle anglais de Levelized Cost of Energy, signifiant « coût actualisé de l'énergie » = coût de l'énergie sur la chaîne de valeur mondiale, de la mise en œuvre au démantèlement

(Latest available sources for Coal and Nuclear: 2019)

  • Entre 2000 et 2020, les capacités mondiales de production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelable ont été multipliées par 3, passant de 754 gigawatts (GW) à 2 799 GW, leurs coûts ayant fortement baissé, grâce à l'amélioration constante des technologies, aux économies d'échelle, aux chaînes d'approvisionnement compétitives et à l'amélioration de l'expérience des développeurs. Rien qu’entre 2010 et 2020, les coûts d'électricité liés à l'énergie solaire photovoltaïque ont chuté de 85 %.
  • À titre de comparaison, en 2019, le coût du charbon nivelé à celui de l’électricité était de 0,109 USD/kWh (constant sur 10 ans), donc plus cher que les énergies renouvelables énumérées ci-dessus. Le gaz combiné reste la dernière énergie non renouvelable à prix comparable, à 0,056 USD/kWh en 2019 (quatrième valeur la moins chère).

Comment le secteur financier relève-t-il ce défi ?

  • Le besoin global de financement pour atteindre l’ODD 7 - dans le domaine des énergies renouvelables, de l'efficacité énergétique et de l'accès universel - est estimé entre 1300 et 1400 milliards de dollars par an jusqu'en 2030 (1,5 % du PIB mondial), ce qui est comparable aux revenus du tourisme mondial en 2019. Alors que des progrès sont faits pour accroître le financement, les niveaux annuels actuels de financement sont nettement inférieurs, soit environ 514 milliard de $.
  • En avril 2021, 45 banques (dont BNP Paribas) de 23 pays ont lancé la Net-Zero Banking Alliance. A travers cette adhésion, les membres s’engagent notamment à aligner les émissions de gaz à effet de serre induites par leurs activités de crédit et d’investissement pour compte propre avec la trajectoire requise pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Combinant action à court terme et responsabilité, cet engagement ambitieux conduit les banques à fixer un objectif intermédiaire pour 2030 ou plus tôt, en utilisant des lignes directrices solides et fondées sur la science.
  • Le secteur financier a un rôle clé à jouer en orientant les capitaux vers des projets et des entreprises participant à la transition énergétique :

·         Production d'énergies renouvelables

·         Efficacité énergétique

·         Numérisation et décentralisation

  • Les banques ont également été à l'origine du changement en développant de nouveaux produits qui permettent de prêter aux industries vertes et encouragent le changement de comportement chez les clients, par exemple en facilitant l'achat de panneaux solaires et de véhicules électriques. Il existe plusieurs exemples de « prêts solaires », une sorte de prêts que les banques proposent pour le financement de panneaux solaires spécifiques. 

Comment BNP Paribas aborde-t-il cette question ?

  • BNP Paribas a doublé entre 2016 et 2020 le financement des énergies renouvelables de 9000 Md € à 18 000 Md €, tout en s'engageant à quitter le financement du charbon thermique d'ici 2030 en Europe et 2040 dans le monde. Cette évolution du mix énergétique est alignée sur la trajectoire fixée par l'Accord de Paris visant à limiter le réchauffement climatique à 2°C. 
  • Le Groupe accorde une attention particulière aux GreenTechs qui sont actifs dans la transition énergétique, dans laquelle il a déjà investi 100 millions d’euros. En 2016 et 2017, par exemple, le Groupe a investi 5,5 millions d’euros dans Heliatek, une start-up qui produit des films photovoltaïques organiques permettant de décarboniser la production d'électricité dans les bâtiments.
  • BNP Paribas a créé plusieurs fonds notés entre 7 et 9 « clovers »* qui soutiennent cet Objectif de développement durable n°7- Énergie propre et d’un coût abordable. *https://wealthmanagement.bnpparibas/fr/what-we-do/positive-impact/notation-trefle.html

 

Retrouvez nos autres épisodes tout au long de l’été. Autour du thème de la durabilité, ils abordent le rôle du secteur financier dans différents Objectifs de développement durable, et vous permettent d’identifier, comment vous, en tant qu’investisseur, pouvez agir pour un avenir plus juste et plus durable.