L'impact du coronavirus et les enseignements du passé
#Articles — 23.01.2020

L'impact du coronavirus et les enseignements du passé

Prashant BHAYANI & Grace TAM

La récente accélération de l'épidémie de coronavirus, détectée pour la première fois à Wuhan en Chine centrale en décembre 2019, a commencé à inquiéter les investisseurs cette semaine avec des ventes importantes d'actifs risqués.

Lettre de stratégie d'investissement : Décembre 2019 I BNP Paribas Wealth Management

EN UN MOT:

La récente accélération de l'épidémie de coronavirus, détectée pour la première fois à Wuhan en Chine centrale en décembre 2019, a commencé à inquiéter les investisseurs cette semaine avec des ventes importantes d'actifs risqués. Les marchés actions chinois et hongkongais ont été les plus touchés. Il est à craindre que le virus puisse se propager rapidement à court terme alors que la saison du Nouvel an chinois approche. Les responsables chinois ont multiplié les mesures en annonçant une interdiction de voyager à Wuhan en début de matinée.

 

Les leçons tirées du SRAS

Le cycle de vie du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) a duré environ 7 mois - Le premier cas de SRAS est apparu à la mi-novembre 2002, son épidémie ayant atteint un pic en avril 2003 avant de commencer à être maitrisé en juin 2003. La question est de savoir si le virus actuel suivra une trajectoire similaire.

Des perturbations éphémères de l'activité économique - la croissance séquentielle du PIB chinois a fortement chuté, passant de ~ 12 % en glissement trimestriel au premier trimestre de 2003 à ~ 3,5 % au deuxième trimestre de 2003.

Toutefois, la croissance du PIB pour l'ensemble de l'année 2003 est restée soutenue, à 10 % en glissement annuel (contre 9,1 % en 2002), alors que le deuxième semestre de 2003 a été marqué par un rebond significatif de la croissance (croissance séquentielle moyenne de ~ 13,5 %) une fois la situation maitrisée, grâce à une demande contenue et à des mesures d'assouplissement.

Sous-performance à court terme des actions - l'indice Hang Seng et le MSCI China ont respectivement chuté de 18 % et 14 % (de décembre 2002 à leur plus bas niveau en avril 2003) au cours de l’épidémie de SRAS, puis ont regagné du terrain, bondissant de 29 % et 55 % au deuxième semestre de 2003. Les secteurs de la santé, de l'assurance, de la consommation de biens essentiels, des services aux collectivités  et de l'énergie ont surperformé durant l’épidémie de SRAS. Le tourisme, la distribution, la restauration et les transports ont été les secteurs les plus touchés au premier semestre de 2003, suivis par un rebond notable au deuxième semestre de 2003. Les marchés actions ont touché un point bas dès les premiers signes de stabilisation de la situation.

Quelles différences avec la situation actuelle ?

Réponse rapide du gouvernement - L'évolution de la situation a apporté une certaine incertitude aux perspectives de croissance à court terme de la Chine. Toutefois, les autorités chinoises se sont montrées cette fois-ci plus réactives et plus transparentes, les principaux dirigeants chinois ayant déclaré le 20 janvier 2020 que la lutte contre l'épidémie était la priorité absolue. En ce qui concerne l’épidémie de SRAS, les efforts nationaux concertés sont venus 5 mois après l'épidémie initiale. Avec des mesures médicales et de santé publique prises plus rapidement pour limiter la transmission et développer des traitements, l'impact global pourrait être moins sévère que celui causé par l’épidémie de SRAS mais beaucoup d’incertitudes perdurent à ce stade.

Nouvelles tendances de la consommation digitale - Malgré le fait que la consommation joue désormais un rôle plus important dans le PIB nominal de la Chine (40 % aujourd'hui contre 34 % en 2003), le mode de consommation a considérablement changé au cours de la dernière décennie, les ventes en ligne représentant 20 % du total des ventes de détail en Chine aujourd'hui (contre 0 % en 2003). Le E-commerce, les divertissements en ligne et l'éducation en ligne pourraient en être les bénéficiaires en raison du changement de comportement de consommation - il s'agit de l'un de nos thèmes d'investissement 2020 (Thème 9 - Nouvelles tendances de la consommation numérique https://wealthmanagement.bnpparibas/fr/expert-voices/consommateurs-hyperconnectes-nouvelle-tendance-consommation-digitale.html).

En conclusion

Les marchés action, en particulier ceux de Hong Kong et de la Chine, pourraient s'avérer très volatils à court terme, les marchés anticipant une épidémie plus importante dans les mois à venir. Pékin a toutes les chances d'intensifier sa politique de relance économique si certains signes indiquent que l'épidémie devient un frein à la croissance économique.