Nos thèmes d'investissement 2021 Actualisés
#Articles — 15.03.2021

THÈMES D'INVESTISSEMENT 2021 ACTUALISÉS

Présentés par notre équipe d’experts en stratégie d’investissement

Quid des marchés financiers, après un parcours impressionnant depuis novembre 2020

Une croissance nominale plus rapide attendue : avec la chute rapide des taux d'infection à la Covid-19 aux États-Unis et la bonne exécution du programme de vaccination, l'économie américaine devrait repartir très prochainement, stimulant ainsi la demande de consommation et de services, et renforçant la vigueur actuelle de l'activité manufacturière. Le dynamisme de la construction résidentielle américaine reste un autre point positif aux Etats-Unis, ce qui, avec l'anticipation de l'adoption d'un nouveau programme de dépenses fiscales par l'administration Biden, contribue à une prévision de croissance du PIB américain par consensus qui est passée à 4,9 %.

Les marchés anticipent une hausse de l'inflation : outre la vigueur de la croissance économique américaine et chinoise, la hausse de l'inflation future est désormais observée tant par les consommateurs américains que par le marché obligataire. Les points morts d'inflation américains à 10 ans ont été intégrés aux bons du Trésor à 2,2 %, soit leur niveau le plus élevé depuis 2018.

Les matières premières sont-elles dans un nouveau supercycle ? L'une des principales contributions à la hausse de l'inflation attendue est la progression des prix des matières premières, les prix de l'énergie, des métaux et des produits alimentaires étant tous nettement plus élevés que depuis de nombreuses années. La reprise de la demande liée à une croissance économique mondiale robuste, combinée à la croissance structurelle des métaux industriels issus des infrastructures d'énergies renouvelables et des véhicules électriques, ainsi que l’offre limitée des mines constituent un cocktail potentiel pour un nouveau supercycle de matières premières. S’ajoute à cela une demande chinoise de matières premières qui reste vigoureuse. L'exposition aux matières premières reste donc l'une de nos convictions les plus fortes au niveau des classes d'actifs et un excellent moyen de jouer le thème de la reflation.

La compression générale des rendements ! Malgré le récent rallye du rendement du Trésor américain à 10 ans, à plus de 1,4 %, nous devons garder à l'esprit que ce niveau reste inférieur à tous ceux d’avant 2020. En Europe, le rendement du BTP italien à 10 ans a baissé à 0,7 %, un peu plus bas qu'à n'importe quel moment d’avant octobre de l'année dernière.

Les obligations d'entreprises ne sont guère meilleures : même le niveau le plus bas des obligations d'entreprises European Investment Grade (notation BBB) offre un rendement médiocre de 0,55 %, là encore proche du niveau de rendement le plus bas jamais observé pour cette notation de crédit.

Cette compression des rendements s’explique principalement par les programmes de Quantitative Easing via l’achat d’obligations lancés par les banques centrales et cette situation devrait probablement perdurer dans un avenir proche.

Que peut faire un investisseur à la recherche de revenus et adverse au risque dans un environnement de rendement aussi faible ? C'est la question que nous abordons dans notre deuxième thème, centré sur les solutions de rendement absolu à faible volatilité pour les investisseurs, et qui propose un large éventail de fonds et de produits structurés.

Une demande immobilière résidentielle soutenue : l'environnement actuel de taux très bas devrait soutenir fortement la classe d'actifs immobiliers, notamment grâce à la demande mondiale de logements résidentiels. Aux États-Unis et dans la plupart des pays d'Europe, il existe une pénurie persistante de logements à acheter ou louer, tandis que les taux hypothécaires à long terme sont tombés à des niveaux historiquement bas. Le taux hypothécaire français moyen (pour les durations hypothécaires supérieures à 1 an) ressort à 1,2 %, contre 3,2 % en moyenne depuis 2003. Sans surprise, la hausse des prix de l'immobilier américain a accéléré, avec une progression de 10 % en glissement annuel à fin 2020.

Une consommation refoulée à libérer: la combinaison d'une épargne excédentaire importante accumulée en 2020, de « chèques de relance » supplémentaires envoyés aux ménages américains et de l'effet de richesse lié à la hausse des marchés boursiers et immobiliers devrait contribuer à l'essor de la consommation intérieure, dès que les restrictions actuelles seront assouplies dans le monde entier. Le mouvement devrait être mené par les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni, suivis peu après par l'Europe continentale. Nous cherchons à nous exposer à ce boom de la consommation via le thème des nouvelles tendances de consommation.

Edmund Shing, PhD

Investment Theme 2021 | BNP Paribas Wealth Management

THÈMES D'INVESTISSEMENT 2021

Retrouvez les Thèmes 2021 complets parus en début d'année.

En savoir plus