Nouvelles sur un accord clé entre les Etats-Unis et la Chine sur le commerce
#Articles — 13.12.2019

Nouvelles sur un accord clé entre les Etats-Unis et la Chine sur le commerce

Guy Ertz

Nous devenons plus constructifs sur les Financières I BNP Paribas Wealth Management

EN BREF :

Les autorités américaines ont signé les termes d'un accord commercial avec la Chine. Les principales caractéristiques seraient une suspension des droits de douane supplémentaires prévus dimanche avec un recul progressif des droits de douane existants en échange des importations chinoises de produits agricoles. D'autres sujets incluraient probablement la propriété intellectuelle et l'ouverture du secteur financier chinois. Les autorités chinoises n’ont pas encore pris position mais on devrait connaître plus de détails au cours de la journée. Un tel accord s'inscrirait dans notre scénario central et soutient les perspectives d'un cessez-le-feu entre les deux pays et offre un soutien supplémentaire à l'appétit pour le risque et aux marchés actions.

 

 

Les principales caractéristiques de l'accord

Les autorités américaines ont signé les termes d'un accord commercial avec la Chine. Le texte juridique sera finalisé rapidement et les autorités chinoises doivent donner leur accord. L'opération comporterait les principales caractéristiques suivantes :

·         Une suspension des tarifs supplémentaires qui devaient entrer en vigueur ce dimanche 15 décembre et un recul progressif des tarifs existants.

·         D'autres mesures pourraient inclure la propriété intellectuelle et l'ouverture du secteur financier chinois.

 

Quels seraient les impacts économiques de cet accord ?

Cet accord offre un répit aux entreprises qui ont été touchées par des menaces tarifaires. La suspension des hausses tarifaires en octobre et l'opération actuelle devraient profiter au PIB du dernier trimestre 2019 pour 0,1% et au PIB 2020 pour 0,3% via le canal des exportations. Dans la mesure où le pire des scénarios est évité pour l'instant, ceci réduit le risque d'une récession mondiale en 2020. Toutefois, il est peu probable que cet accord entraîne un rebond des investissements des entreprises à court terme, car la confiance des entreprises et la demande mondiale devront d’abord montrer des signes d’amélioration et augmenter l'utilisation des capacités avant qu'un cycle d'investissement classique ne soit lancé. Les achats agricoles de la Chine sont énormes et les deux parties en profitent. D'une part, cela permettra d'alléger la pression sur l'inflation en Chine qui était forte en raison d'une grave pénurie de porc. Il faut davantage d'importations de soja pour reprendre l'offre intérieure de porc. D’autre part, cela aidera les agriculteurs américains et allégera la pression politique sur le président Trump.

Les réactions des marchés jusqu'à présent

Les marchés actions européens ont fortement progressé ce matin, l'automobile et les banques étant parmi les secteurs les plus performants. Les banques ont également bénéficié du rebond des rendements obligataires avec un rendement du Bund allemand à 10 ans en hausse d'environ 0,10% à -0,23%. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans a également progressé pour atteindre 1,90%. Nous allons probablement réviser nos objectifs les prochaines semaines. Les marchés actions asiatiques ont également progressé, en particulier à Hong Kong et au Japon. L’euro s’est apprécié a un peu contre le dollar (ceci était également lié au résultat des élections au Royaume-Uni) se stabilisant juste au-dessus de 1,115.

Quelles sont les implications en matière d'investissement ?

Nous avons relevé notre opinion sur les actions mondiales de neutre à positif début octobre, les incertitudes politiques ayant commencé à se dissiper, les indicateurs économiques avancés s’étant stabilisés et les banques centrales ayant réitéré leur position visant à maintenir une politique de stimulus plus longtemps.  Nous nous attendions à un cessez-le-feu dans les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis et la décision aujourd'hui confirme cette hypothèse. Il semble toutefois trop tôt de conclure que la guerre commerciale a pris fin et que l'incertitude va s'estomper. Nous supposons que malgré le récent retour de l'appétit pour le risque, les investisseurs restent encore sous-investis en termes d’actions et cherchent probablement à accroître leur position à l’avenir. Nous conservons une vue positive sur les actions, en nous concentrant sur les marchés de la zone euro, des États-Unis, du Royaume-Uni, et des pays émergents.

 

Guy Ertz

Chief Investment Advisor
BNP Paribas Wealth Management