L’or, toujours à des niveaux record, reste une opportunité d'achat
#Articles — 28.07.2020

L’or, toujours à des niveaux record, reste encore une opportunité d'achat

Philippe GIJSELS, Chief Investment advisor

Investment theme 7 | BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

Les taux d'intérêt réels devraient rester bas pendant une période prolongée. Mais au-delà de ce catalyseur majeur, le prix de l'or est soutenu par les craintes inflationnistes, les incertitudes géopolitiques et l'offre limitée. Nous relevons nos prévisions de prix à 1850/2050 l’once pour les 12 prochains mois.

Un bond spectaculaire

Le cours de l'or est loin de son point bas atteint tout juste au-dessus à 1050 USD fin 2015, lorsque nous nous sommes intéressés au métal jaune, le principal argument étant qu'une matière première reste rarement sous son coût marginal de production pendant une longue période. Depuis, l'or a connu une tendance haussière progressive, avec un niveau de 1450 USD qui s'est avéré assez difficile à surmonter. L'or s'est replié cette année jusqu’au niveau de 1471 USD lorsque le COVID-19 a frappé et que les investisseurs cherchaient à trouver du cash partout où ils le pouvaient. L'or a toutefois fortement rebondi depuis ce point bas, puis s'est stabilisé de la mi-avril à la mi-juin pour reprendre son ascension vers un niveau record dépassant celui de 2011.

Un monde dans lequel les actifs réels brillent

Ces dernières années, et en particulier après le début de la crise du COVID-19, les actions des banques centrales et plus récemment des gouvernements ont été le principal moteur de la hausse du cours de l'or. Pour lutter contre la récession, les banques centrales ont non seulement ramené les taux d'intérêt à zéro, parfois même en territoire négatif, mais elles ont massivement injecté des liquidités dans le système financier mondial par le biais de leurs programmes d'assouplissement quantitatif.

Les taux d'intérêt réels devraient rester bas pendant une période prolongée. L'histoire financière montre qu'un environnement de taux réels négatifs est très souvent, voire toujours, très positif à long terme pour des actifs réels comme l'immobilier, l'art, les actions et peut-être surtout les métaux précieux. Tant que les rendements réels resteront négatifs en Europe et au Japon et très bas aux États-Unis, le cours de l'or devrait rester soutenu.

Une tempête parfaite

Les rendements réels négatifs ne sont cependant pas le seul catalyseur d'une hausse des cours des métaux précieux. On pourrait dire que le métal jaune se trouve dans la vague parfaite et bénéficie encore d’une marge de progression. Le monde post-COVID-19 est un lieu très incertain. Non seulement il y a encore une grande incertitude quant à la reprise économique et au « risque » que les banques centrales et les gouvernements devront injecter encore plus de liquidités dans le système pour le maintenir à flot. Mais les incertitudes géopolitiques continuent également de dominer l'actualité. Actuellement, l'inflation ainsi que les anticipations d'inflation sont très faibles. Mais on craint de plus en plus que des mesures de relance budgétaire massives ne provoquent à terme une hausse de l'inflation dans l'économie réelle. Et si l'or peut être considéré comme une couverture contre l'incertitude, l'incertitude a rarement été aussi élevée...

Il n'est donc pas surprenant que l'or soit fortement demandé, comme le montre l’engouement envers les trackers et les ETF, de la part d'investisseurs cherchant à couvrir leur portefeuille. Ces flux devraient se poursuivre, le marché étant en moyenne toujours sous-investi en or. Du côté de l'offre, la production d'or a chuté de 1 % en 2019, à 3464 tonnes. (L'offre totale a augmenté de 2 % en raison de l'augmentation du recyclage). En outre, le secteur de l'extraction aurifère a connu un sous-investissement massif au fil des années et les nouvelles découvertes ont été rares. Même si nous pensons que la hausse des cours de l'or provoquera une nouvelle vague d'intérêt et d'investissements dans le secteur, il faudra de nombreuses années avant que cela ne se traduise par une augmentation de la production.

Un marché haussier plus volatil

En résumé, les étoiles s'alignent pour que ce marché haussier se poursuive. Lorsqu'un actif devient élevé, il attire généralement l'attention et les entrées de capitaux. Aux niveaux records, il n'y a plus d'acheteurs déçus, qui regardent leur point mort pour s'en sortir, puisque tout le monde fait du profit. Par conséquent, nous pensons que ce marché haussier va se poursuivre, car les marchés haussiers de l'or tendent, tout comme les marchés baissiers, à être violents. D'un point de vue technique, nous sommes actuellement surachetés, de sorte qu'une correction est toujours possible. Nous restons toutefois acheteurs sur repli pour un premier objectif de 2050 USD.