Réparer, réutiliser, recycler
#Articles — 01.12.2021

Réparer, réutiliser, recycler

THÈME 3

Investment Theme 2 | BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

Nous nous concentrons sur le concept « d’Économie Circulaire », dont l’objectif est de renforcer l'efficacité des ressources et d’introduire de nouveaux modèles de gestion permettant des flux de ressources circulaires. Nous incorporons le thème de « l'économie bleue », qui se concentre davantage sur « l'utilisation durable des ressources océaniques, l'amélioration des conditions de vie et des emplois, ainsi que sur la santé des écosystèmes océaniques ».

Nous avons récemment assisté à un renforcement des pressions politiques et à un engagement et à des actions soutenues sur ce thème.  La Commission Européenne a, par exemple, adopté en 2020 un nouveau plan d'actions pour une économie circulaire, lié aux investissements publics massifs décidés en 2020. Nous prévoyons également des investissements considérables de la part des entreprises dans ce domaine. Une tendance similaire est observée aux États-Unis.  

Le défi majeur à relever pour sauver la planète

Les sacs de courses en plastique ne sont utilisés que 12 minutes en moyenne. La tendance est la même pour les tasses à café, les brosses à dents, les smartphones ou encore les chaussures de course. Ces produits sont souvent fabriqués avec des matériaux non renouvelables et utilisés pendant de courtes périodes avant d'être jetés. Cette approche de la production et de la consommation qui consiste à « prendre-fabriquer-jeter » est, non seulement non-durable, mais également de moins en moins rentable pour les consommateurs, les producteurs et l'environnement.

L'économie circulaire propose une approche différente, en évitant les déchets et la pollution, en continuant d’utiliser les produits et les matériaux et en régénérant les systèmes naturels.

Il n'y a qu'une seule planète Terre et pourtant, d'ici 2050, le monde consommera comme s’il y en avait 3 : l’économie circulaire et l’économie bleue offriront des produits de qualité, fonctionnels et sûrs, qui seront efficaces, abordables et conçus pour être réutilisés, réparés et recyclés dans les meilleures conditions. Ils dureront également plus longtemps.  Une toute nouvelle gamme de services durables, de modèles de produits en tant que services et de solutions numériques permettra d’améliorer la qualité de vie, de développer des compétences et de générer des emplois innovants. Les gouvernements devront pour cela investir massivement au cours des prochaines années.

Le Pacte européen pour le climat vise « à ne pas produire d’émissions nettes de gaz à effet de serre d'ici à 2050, à dissocier la croissance économique de l'utilisation des ressources, à ne laisser personne ni aucun endroit de côté » et à investir au moins 1 100 milliards de dollars dans des projets durables d'ici 2030.  

Les thèmes liés aux concepts d'économie circulaire et d’économie bleue mis en avant par l'UE sont les suivants :

  • Air pur, eau propre, sols sains et biodiversité ;
  • Des bâtiments rénovés et économes en énergie ;
  • Une alimentation saine et abordable ; 
  • Des produits plus durables qui peuvent être réparés, recyclés et réutilisés.

Les États-Unis devraient mettre en place un plan de 2 000 milliards de dollars pour reconstruire les infrastructures et restructurer l'économie, avec des dépenses étalées sur huit ans.  Tous les détails ne sont pas encore disponibles mais nous pouvons déjà, à ce stade, dégager les priorités suivantes :

Accélérer la lutte contre le changement climatique en se tournant vers des sources d'énergie nouvelles et plus propres ;

111 milliards de dollars pour les infrastructures hydrauliques ;

42 milliards de dollars pour les ports et les aéroports.

En juillet 2020, le Royaume-Uni a publié son « Circular Economy Package », un cadre législatif définissant les mesures à mettre en place en vue de réduire la consommation d’eau ainsi qu’une voie crédible à long terme pour la gestion et le recyclage des déchets. Le Canada a lancé sa Stratégie pour l'économie bleue en février 2021 et vise à produire 90 % de son électricité à partir de sources non polluantes d'ici 2030. 

L'économie du partage prend de l’ampleur

  • Nous nous concentrons sur 5 sous-thèmes : i) Approvisionnement circulaire, ii) Récupération des ressources, iii) Extension de la durée de vie des produits, iv) Plateformes de partage et v) Produit en tant que service (voir ci-dessous).
  • Nous porterons une attention particulière aux actions des sociétés qui sont des acteurs clés dans ces domaines ou par l’intermédiaire de fonds de gestion active ou d’ETFs.
  • En dépit de la pertinence et du fort potentiel de ce thème, les solutions d'investissement seront soumises aux fluctuations des marchés boursiers mondiaux. 

Sous-thèmes et solutions d'investissement 

Selon Blackrock, une société américaine de gestion d'actifs, « l'économie circulaire est une force transformationnelle majeure qui durera des décennies » et qui conduira à l’émergence de gagnants et de perdants à long terme au niveau des sociétés et des secteurs.

1. Approvisionnement circulaire : énergies renouvelables, matières premières biosourcées ou entièrement recyclables pour remplacer les intrants à cycle de vie unique. Dans les secteurs industriels : production d'énergie renouvelable, équipements pour les énergies renouvelables, biocarburants et piles à combustible.

2. Récupération des ressources : récupérer les ressources/énergies utiles à partir des produits ou des sous-produits éliminés. Secteurs industriels : sociétés actives dans les domaines de la gestion des déchets, des services et équipements environnementaux (Ingénierie et Conseil en environnement et Equipements de contrôle de la pollution).

3. Extension de la durée de vie des produits : processus et technologies prolongeant la durée de vie des produits et des composants en les réparant, en les améliorant et en les revendant. Dans les secteurs industriels : habillement et textile, automobile, produits chimiques, matériaux de construction, produits de consommation, emballage, distributeurs, matériel électrique, produits forestiers et en papier,  produits de bureau et pour la maison, produits manufacturés, métaux et mines et commerce de détail.

4. Plateformes de partage : produits et services renforçant l’utilisation des produits en facilitant le partage de leur utilisation/accès/propriété. Les sociétés du secteur de la technologie (matériel, semi-conducteurs) et des services partagés (co-voiturage, colocation, etc.).

5. Produits en tant que service : offrir l’accès aux produits et en conserver la propriété afin d’internaliser les avantages de la productivité des ressources circulaires. Nous privilégions la technologie (logiciels, services technologiques, cloud-computing), le commerce de détail (services de location) et les biens partagés (voiture, vélo, etc.). 

Les implémentations suggérées comprennent :

  • Fonds et ETFs de l’économie circulaire;
  • Fonds et ETFs de l’économie bleue et de l’écosystème marin
  • Fonds et ETFs de l’energie renouvable;
  • Entreprises qui participant au recyclage, à la réparation et aux plateformes de partage/location.