Une bonne semaine malgré les craintes
#Articles — 24.06.2020

Une bonne semaine malgré les craintes

Xavier TIMMERMANS, Senior Investment Strategist PRB

Après une deuxième semaine de juin qui s’est terminée par de fortes baisses liées aux craintes d’une seconde vague de contamination et de pessimisme sur l’économie, la troisième semaine a vu un retour de l’optimisme.

Investment theme 7 | BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

Sur la semaine, le S&P 500 a récupéré 1,9% et le Stoxx Europe 600 3,2%. Le dollar s’est renforcé et les rendements à 10 ans sont restés quasi inchangés.

 

Un flux de nouvelles encourageantes

Il y a environ deux semaines (jeudi), le S&P 500 a perdu presque 6% en une séance – après avoir récupéré toutes ses pertes depuis le début de l’année. Une sérieuse alerte mais qui n’a pas été suivie de nouvelles baisses.

Rappelons que cette baisse faisait suite aux mauvaises nouvelles concernant les contaminations dans certains états américains et une vision de l’économie par le président de la Fed jugée très pessimiste.

Depuis lors, les craintes de seconde vague de contamination se sont un peu apaisées. Cela reste un problème dans certains états (Floride, Texas, Arizona) mais les autorités politiques ne veulent plus de mesures de confinement généralisées. La lutte contre la pandémie va se poursuivre « à la suédoise ».

La Fed a aussi annoncé qu’elle allait acheter des obligations d’entreprise individuelles et non plus seulement via des ETF. C’est une bonne nouvelle, car cela démontre la volonté de la Fed d’aider une très large palette d’entreprises dans tous les secteurs.

Les ventes au détail de mai aux États-Unis, ont surpris positivement, +17,7% contre 8,4% attendu et -14,7% en avril.

 

Encore des stimuli budgétaires ?

Le président Trump a annoncé par tweet un plan de 1000 milliards de dollars pour les infrastructures. Toute la question est de savoir si Démocrates et Républicains vont pouvoir s’entendre sur les mesures concrètes avant les congés du Congrès le 2 juillet.

En Europe, les discussions sur le « Recovery Fund » poussé par la France et l’Allemagne se poursuivent. Comme prévu, rien n’a été décidé au sommet européen de vendredi dernier. L’Allemagne occupera la présidence tournante de l’Union Européenne à partir de juillet. On peut donc espérer que ce dossier très politique avancera et sera décidé en septembre.

 

Au menu cette semaine

Ce lundi, nous aurons l’indice de confiance des consommateurs de la zone euro.

Mardi, toute l’attention se portera sur les résultats des enquêtes faites auprès des directeurs des achats, les indices PMI publiés par l’agence Markit pour les pays de la zone euro et pour les États-Unis. On s’attend à ce que ces indices remontent mais toute la question est dans quelle mesure. En Chine, on a vu que les indices PMI du secteur manufacturier étaient repassés au-dessus de 50 (zone de croissance) très rapidement. Pour les services il a fallu attendre 2 mois de plus. Tant en Europe qu’aux États-Unis, les attentes sont basses…

Jeudi, aux États-Unis, on aura les commandes de biens durables, la mesure préférée de l’inflation de la Fed, le core PCE. Et vendredi, l’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan.