BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Immobilier — 09.04.2018

Brexit : moteurs ou frein de performance immobilière en 2017 ?

Pol R. Tansens

Découvrez notre rapport «Les investisseurs dans l’immobilier devraient-ils rechercher un retour sur investissement supérieur à la moyenne du secteur?»

“La question clé est de savoir si les rendements totaux (sans effet de levier) ont été touchés en 2017. Selon CB Richard Ellis, l’immobilier commercial s’est relativement bien comporté, les mises en chantier demeurant limitées.”

Pol R. Tansens
Head of Real Estate Investment Strategy

L’année dernière s’est terminée sur une bonne note, portant les rendements annuels totaux - avant effet de levier - à 11,8 % en moyenne (en livres sterling), soit leur meilleure performance depuis 2014 et leur deuxième meilleure en 18 ans.
 

L’immobilier logistique a surperformé tous les autres grands secteurs, avec un rendement total de 21 % en 2017. De plus, les rendements des secteurs des bureaux et des surfaces commerciales en 2017 se chiffrent respectivement à 9,8 % et 8,6 %. En effet, les rendements « Retail » ont été plus modestes mais toujours supérieurs à la moyenne à long terme (source: CBRE United Kingdom Monthly Index, décembre 2017).
 

Brexit, ou pas, là est la question. Les investisseurs de Hong Kong ne sont pas dissuadés. Le marché de l’immobilier commercial londonien a principalement bénéficié aux investisseurs basés à Hong Kong, qui ont conclu deux des plus importantes transactions immobilières jamais réalisées au Royaume-Uni. En mars 2017, CC Land Holdings a acheté le bâtiment Leadenhall, un gratte-ciel de la ville de Londres, connu sous le nom de “Cheesegrater”, pour un montant de 1,15 milliard de livres sterling.
 

En juillet, LKK Health Products Group a payé 1,28 milliard de livres sterling pour une autre tour londonienne, située au 20 Fenchurch Street, surnommée le “Walkie-Talkie”. D’autres exemples comprennent le groupe Cheung Kei, qui a payé 410 millions de livres sterling pour le 20 Canada Square à Canary Wharf, et Tenacity Group, qui a acquis le 70 Gresham Street pour 271 millions de livres sterling.
 

Logiquement, l’année 2017 a été caractérisée par une certaine nervosité sur les marchés de l’immobilier commercial britannique. Un investisseur immobilier commercial sur trois (33 %) a laissé entendre que l’Allemagne était devenue sa région préférée pour les investissements (source: BrickVest, Baromètre d’investissement immobilier commercial, novembre 2017):”C’est la première fois que l’Allemagne a été choisie comme la première région où investir, devant le Royaume-Uni, sélectionné par un quart des personnes interrogées (27 %)”.

 

POUR EN SAVOIR PLUS ∨