Entrepreneuriat social
#Entrepreneurs — 01.04.2021

Entrepreneuriat social : Qu'est ce que c'est et en quoi est-ce si important ?

L’entrepreneuriat social a connu une véritable mutation pour devenir un mouvement mondial dont l’utilité est de plus en plus reconnue par tous, surtout en cette période où la pandémie de COVID-19 fait rage. Qu'’est-ce que l’entrepreneuriat social et en quoi est-ce si important ?

social impact

Définition

Bill Drayton, CEO et Président d’Ashoka, une association internationale qui promeut l’entrepreneuriat social, serait le premier à avoir utilisé le terme « entrepreneur social » en 1972. À l’époque, il disait : « le but de la vie d’un véritable entrepreneur social est de changer le monde. »[1]

Contrairement aux entreprises traditionnelles, les entrepreneurs sociaux mesurent leur réussite en fonction de leur impact social, environnemental et économique. Ce « triple bilan » tient compte des répercussions positives sur les problématiques sociales, de leur impact sur l’environnement, par exemple la réduction de l’empreinte carbone, et de la possibilité que l’activité puisse être, ou non, commercialement et économiquement viable.

Une entreprise sociale peut atteindre chacun de ces trois objectifs. À Singapour, par exemple, l’entreprise à but non lucratif BloomBack a non seulement un impact positif sur la société puisqu’elle offre un emploi aux communautés marginalisées mais aussi sur l’environnement en proposant des fleurs conservées et en permettant ainsi à des hospices de réutiliser les compositions florales après différents événements.[2]

Toutefois, contrairement aux associations caritatives, les bénéficiaires d’une entreprise sociale peuvent être des clients payants. Si tout se passe bien, les entrepreneurs sociaux démontrent qu’il est tout à fait possible de gagner de l’argent et d’agir pour le bien commun en même temps.

Prenez l’exemple de LifeSpring Hospitals, un réseau de maternités fondé en Inde en 2005. Son fondateur, Anant Kumar, est parvenu à doter les soins de maternité d’un modèle commercial car il était fermement convaincu qu’il était possible, pour les femmes à faibles revenus, de bénéficier de services de grande qualité à un prix abordable. Il a ainsi appliqué à ce concept ce qu’il avait appris dans le secteur du transport aérien à bas prix, à savoir que faire des économies sur les services proposés peut se faire sans lésiner sur la sécurité.

En faisant des bénéficiaires d’une entreprise sociale des clients payants comme cela est le cas ici, cette entreprise peut être commercialement viable et pérenne.

 

Les différents types d’entrepreneuriat social

Selon la personne à qui vous posez la question ou l’article que vous lisez, l’entrepreneuriat social peut être divisé en catégories pour le moins différentes. À la base, une différence fondamentale existe, à savoir le fait que l’entreprise vende quelque chose au bénéficiaire, comme le fait LifeSpring Hospitals, si la relation qui lie les parties prenantes est plus distante. Dans le cas de la société de vente de chaussures TOMS par exemple, le client payant qui achète des chaussures finance ensuite le don de chaussures aux plus défavorisés. L’entreprise se targue ainsi de reverser un tiers de ses profits à des initiatives solidaires.[3] Parlons sinon du modèle de Newman’s Own, une entreprise agroalimentaire traditionnelle fondée par l’acteur Paul Newman qui reverse l’intégralité de ses bénéfices à des associations caritatives.[4]

Une autre manière de catégoriser les types d’entrepreneuriat social existe, à savoir l’utilisation de la typologie de modèle commercial, ce qu’on appelle le « Business Model Zoo »[5], un concept imaginé par Charles Baden-Fuller, professeur au sein de la Cass Business School au Royaume-Uni. Le modèle « zoo » regroupe 4 grandes catégories : le modèle de produits (Product Model), le modèle de solutions (Solutions Model), le modèle d’entremise (Matchmaking Model) et le modèle pluridimensionnel (Multi-Sided Model).

Dans le modèle de produit, l’entreprise crée un produit ou un service standardisé qui est ensuite vendu aux clients. LifeSpring Hospitals, entreprise qui vend un service standardisé, ici des soins de maternité, à des patientes, illustre parfaitement ce modèle.

Dans le modèle de solutions, l’entreprise est plus impliquée dans les besoins individuels des clients et leur propose une solution sur-mesure. Proposer un microcrédit et des conseils professionnels, comme le fait l’établissement de microcrédit Grameen Bank[6], est un parfait exemple de ce modèle.

Le modèle d’entremise s’apparente au modèle d’eBay, dans lequel l’entreprise met en relation des acheteurs et des vendeurs, à cela près que celle-ci a un impact social. Un entrepreneur social, par exemple, pourrait créer un marché international des pièces d’artisanat et faire en sorte que le produit des ventes ainsi réalisées soit reversé aux communautés qui les ont fabriquées. C’est l’approche adoptée par Waré Crafts puisque l’entreprise s’approvisionne et développe des produits auprès de communautés locales en Colombie, met en place les outils nécessaires à leur commercialisation auprès des clients puis s’assure que le produit des ventes a un impact positif sur la communauté[7].

Dernier point et non des moindres, le modèle pluridimensionnel propose des produits ou des services à différents groupes. TOMS illustre parfaitement ce modèle puisque les chaussures que l’entreprise propose sont vendues à un groupe de clients et les bénéficiaires des dons que l’entreprise effectue ensuite sont des associations locales, un groupe totalement distinct de ses clients payants.

 

En quoi l’entrepreneuriat social est-il si important ?

Face à la crise mondiale causée par la COVID-19, l’entrepreneuriat social n’a jamais été aussi essentiel vu l’explosion du nombre de personnes en grande difficulté. D’après la Banque mondiale, entre 143 et 163 millions de personnes pourraient en effet basculer dans la pauvreté extrême en 2021 à cause de la pandémie.[8] Cette année, lors d’une table ronde virtuelle organisée dans le cadre du Forum économique mondial (FEM), plusieurs entrepreneurs de tout premier plan mondial ont mis en avant le rôle central que jouent les entreprises sociales dans la réponse aux besoins fondamentaux des populations défavorisées.

Cheryl Dorsey, présidente d’Echoing Green, une association dont l’action est axée sur le développement des compétences afin de résoudre les problèmes mondiaux, a déclaré que les entrepreneurs sociaux étaient comparables aux « premiers secours » face à la pandémie puisqu’ils apportent une aide à ceux qui en ont le plus besoin. De même, grâce à la relation de confiance nouée avec leurs communautés au fil des années, ils ont été en mesure de les aider efficacement, par exemple dans le cadre d’initiatives de suivi. « La confiance est absolument essentielle, surtout en cette période, » a expliqué Mme Dorsey concernant le travail effectué par les entrepreneurs sociaux pour atténuer les répercussions de la pandémie.[9]

Plus généralement, les impacts de l’entrepreneuriat social sont nombreux et ne devraient pas être sous-estimés. D’après le FEM, les entrepreneurs sociaux ont permis d’améliorer les vies de millions de personnes à travers le monde ces deux dernières décennies.10 Dans le même temps, toujours d’après le FEM, on estime que si les entreprises commerciales s’alliaient aux entrepreneurs sociaux, ils pourraient avoir ensemble un impact positif sur près d’un milliard de personnes.[10]

Pour chaque entreprise ou chaque entrepreneur, l’entrepreneuriat social peut offrir la possibilité de mener ses activités d’une manière qui à la fois œuvre au bien commun et pourrait constituer le modèle commercial du futur. Les consommateurs, tout comme les actionnaires, sont ainsi de plus en plus sensibles aux principes de l’entrepreneuriat social et attendent davantage des entreprises qu’elles trouvent un équilibre entre les obligations auxquelles elles sont soumises vis-à-vis des différentes parties prenantes. Alors que le nombre de personnes rejoignant ce mouvement planétaire ne cesse d’augmenter, l’objectif noble qui consiste à vouloir créer un monde meilleur pourrait se retrouver au cœur de l’activité de chaque entreprise, pas uniquement les entreprises sociales.

Pour aller plus loin :

BNP Paribas mise sur l’entrepreneuriat social

Découvrez nos solutions à destination des entrepreneurs

[1] https://www.brainyquote.com/quotes/bill_drayton_542697

[2] https://bloomback.org/

[3] https://www.toms.com/us/impact.html

[4] https://newmansownfoundation.org/about-us/total-giving/

[5] http://www.businessmodelzoo.com/

[6] https://www.yunussb.com/about-us

[7] https://warecrafts.com/en/business-model/

[8] https://blogs.worldbank.org/opendata/updated-estimates-impact-covid-19-global-poverty-looking-back-2020-and-outlook-2021#:~:text=As%20reported%20above%2C%20the%20pandemic,between%20143%20and%20163%20million.

[9] https://www.weforum.org/events/the-davos-agenda-2021/sessions/unlocking-social-entrepreneurship-for-the-recovery

[10] https://www.weforum.org/reports/covid-social-entrepreneurs-alliance