BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Innovation — 30.05.2019

Glowee : la lumière du futur !

Alors que les scientifiques s’alertent de l’effondrement rapide de la biodiversité, Glowee nous invite à découvrir les trésors cachés de cette indispensable biodiversité.

Sandra Rey

Fondatrice & PDG
Glowee

Connect : Twitter Linkedin


Quand Sandra Rey découvre que certains poissons étaient capables de faire de la lumière sans électricité, c’est le déclic : pourquoi ne pas reproduire et exploiter cette technologie naturelle, la bioluminescence, comme alternative à la lumière électrique ? Ainsi est né Glowee, en 2013.

Grâce à la biotechnologie (c’est-à-dire aux technologies qui s’inspirent de la nature), Glowee développe une matière première bioluminescente faite de micro-organismes tels que les lucioles, les vers-luisants, et plus de 80% des organismes marins (méduses, plancton, calamars...).  

Les usages de cette matière première sont multiples : travaillée comme un gel, la lumière produite peut éclairer des panneaux publicitaires, des infrastructures, des vitrines, des lampadaires… d’où l’ambition de travailler avec des énergéticiens, des collectivités, des architectes pour mieux appréhender les usages de la bioluminescence de demain.

Cette lumière propre (et cultivable à l’infini) permet ainsi de réduire la consommation d’électricité et l’impact environnemental de la lumière. Comment ? En économisant les ressources naturelles limitées (telles que les métaux rares utilisés dans les LEDs) et en limitant la pollution générée par les systèmes de lumière classique. En effet, la technologie émet 10 fois moins de CO2 que des ampoules LED normalement utilisées pour les vitrines.

Cette lumière douce et confortable permet également de limiter la pollution lumineuse et de ne pas perturber les écosystèmes naturels en place : perturbation des migrations d’oiseaux, reproduction d’insectes, … autant de phénomènes qui accentuent la disparition rapide de la biodiversité.

Aujourd’hui, Glowee œuvre à améliorer la performance de sa lumière, notamment en termes d’intensité et d’autonomie. En 3 ans, la durée de vie de cette matière première est passée de quelques heures à 7 jours.  Sandra Rey poursuit donc son objectif avec ardeur : avoir un impact positif réel sur le monde en changeant l’éclairage – et le paysage – urbain de demain.


 « Je pense sincèrement que toutes les réponses à nos plus grandes problématiques écologiques sont simplement sous nos yeux. Lié à cela, je pense que la révolution biotechnologique qui est en cours permet en plus d'observer la nature, d'être capable de la reproduire et de l'imiter, menant à de vraies innovations de rupture éco-conçues. » 

En 2016, Sandra Rey, fondatrice et PDG de Glowee, a été désignée par le MIT comme l’une des innovatrices françaises de moins de 35 ans les plus prometteuses au monde. A suivre !

Le 3 juin prochain, Glowee partagera les merveilles de la bioluminescence lors de notre ‘Impact journey’ – une belle occasion de sensibiliser nos invités sur l’importance de la biodiversité dans le monde de demain... 

 

Sandra Rey ∨

 

Fondatrice et PDG de Glowee, une start-up basée à Paris, Sandra Rey parie sur un avenir alimenté par la bioluminescence. Mme Rey est diplômée de l’école de design française Strate College et a suivi des cours d’entrepreneuriat social à l’école de commerce ESCP Europe.

 

VIDEO TedX – Sandra Rey, Fondatice & Présidente de Glowee

 

Pour en savoir plus ∨

 

Suivez-nous sur Twitter avec #ImpactJourney19 et à @BNPP_Wealth

 

 

Plus d'éléments-clé sur l'application “Voice of Wealth” disponible sur l'App Store et Google Play Store.