BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#ISR — 21.09.2018

Investissement à impact : conversation avec Myleen Verstraete

Investisseuse à impact au sein de MC Collignon, The Conscious Collection (Belgique), une ligne de prêt-à-porter conçue à partir de bouteilles en plastique recyclées.

"Pour le bien de mes enfants et de leur génération, j’estime que si mes investissements peuvent faire une différence, alors je ne dois pas me poser de question.”

Myleen Verstraete

Pour Myleen Verstraete, devenir « investisseur à impact » a été un véritable tournant dans son combat pour faire avancer les causes qui lui tiennent à cœur. « Il y a quelques années, j’ai assisté à une conférence sur l’impact investing. Entendre ce que le monde des affaires pouvait apporter, au-delà de la simple philanthropie, m’a ouvert d’autres horizons. »

Elle ajoute : « à cette époque, j’aidais déjà différentes organisations qui luttaient pour la préservation de la planète et je soutenais plusieurs projets à caractère social. Après avoir assisté à ces présentations, j’ai découvert de nouveaux moyens de contribuer à la société. »

Elle a alors décidé d’investir dans une entreprise engagée en faveur de la mode éthique : The Conscious Collection, une collection faite à 70 % de tissus Waste2Wear fabriqués à partir de bouteilles en plastique recyclées. Elle collabore étroitement avec Waste2Wear du fait du fantastique impact que l’entreprise a sur la réduction de l’utilisation de matières plastiques, mais aussi avec Waste2Weave, son programme d’action sociale.

« Waste2Weave a pour vocation d’aider les femmes en Asie à sortir de la pauvreté en leur offrant les moyens d’augmenter leurs revenus tout en améliorant leurs conditions de travail. Cette organisation fabrique, à partir de bouteilles en plastique recyclées, toutes sortes d’articles textiles du quotidien, des oreillers aux draps, en passant par des peignoirs et des uniformes. »

>> POUR DÉCOUVRIR D’AUTRES INTERVIEWS RÉALISÉES AVEC DES ENTREPRENEURS, TÉLÉCHARGEZ NOTRE RAPPORT ENTREPRENEUR 2018 (en anglais)

Comme de nombreux Entrepreneurs Élite, lorsqu’elle a pris la décision de s’engager en faveur de cette cause, la protection de l’environnement arrivait en tête de ses préoccupations : « c’est notre planète et elle ne se porte pas bien. L’industrie textile est à l’origine d’une grande quantité de pollution. Pour le bien de mes enfants et de leur génération, j’estime que si mes investissements peuvent faire une différence, alors je ne dois pas me poser de question. »

Jusqu’à cette décision, l’entrepreneure établie en Belgique avait axé ses activités commerciales sur l’immobilier. Sa carrière a débuté en tant que salariée dans le secteur des télécoms, mais elle est convaincue que « l’entrepreneuriat a toujours été une part de mon identité profonde. J’avais envie de réussir dans le monde des affaires. » Elle a donc quitté son emploi pour lancer une société qui propose des logements à des expatriés à Bruxelles.

Récemment convertie à l’investissement à impact, Mme Verstraete a associé ses investissements directs dans des entreprises éthiques à des versements à des fonds d’investissement à impact. Elle collabore étroitement avec un fonds de microfinance en faveur du développement qui aide des entreprises dans toute l’Afrique subsaharienne depuis plus d’une décennie.

Grâce à ses actions, ce fonds permet à des entrepreneurs de fournir des biens et services de première nécessité tels que de l’eau potable propre, des soins de santé et des programmes d’enseignement.

Mme Verstraete précise : « les contrats directs sont essentiels en termes d’impact même s’ils présentent des risques élevés. Si nous ne sommes pas prêts à apporter notre capital à ses entrepreneurs et à les accompagner, qui le fera ? Si nous hésitons aujourd’hui à investir dans ces entreprises à cause des risques, demain, il n’existera aucune entreprise mature dans laquelle investir. »

« Investir dans des fonds a été une approche plus directe. Cela m’a permis de répartir mon risque et de renforcer ma contribution à la société. Investir dans des fonds peut être une solution plus simple si vous vous lancez. Je veux que ma contribution fasse une différence et je veux faire partie du changement. »

L’article ci-dessus est un extrait du rapport Entrepreneurs 2018. Vous trouverez des informations complémentaires sur ce rapport ici.

Source de la photo : www.sisterhoodinbusiness.com