BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Stratégie d'investissement — 04.02.2019

Marchés Emergents : Des Candidats De Choix Pour Surperformer En 2019.

Guillaume DUCHESNE

Nous pensons que les marchés les mieux placés pour reprendre le leadership des États-Unis sont les marchés émergents

Emerging Markets Outperforming 2019 | BNP Paribas Wealth Management

Après une mauvaise performance en 2018, les actions émergentes devraient rebondir cette année. Nous pensons que les marchés les mieux placés pour reprendre le leadership des États-Unis sont les marchés émergents. La Chine en sera la principale explication. Grâce à un large éventail d'initiatives politiques, la croissance en Chine devrait rester supérieure à 6% en 2019 et 2020. Toutefois, il faudra du temps pour que la confirmation de cette tendance devienne perceptible. Les conditions préalables sont une trêve dans le différend commercial entre les Etats-Unis et la Chine et une stabilisation du crédit et des mesures fiscales de cette dernière. Des signes timides de stabilisation sont visibles dans les PMI manufacturiers de la Chine et des marchés émergents. Indépendamment de l'amélioration des tendances fondamentales, les facteurs suivants contribueront à la performance relative des pays émergents : premièrement, les tendances bénignes de l'inflation mondiale maintiendront le rythme du resserrement monétaire très lent et la hausse des rendements obligataires contenue. Deuxièmement, le dollar américain devrait se déprécier. Troisièmement, l'écart de croissance est susceptible de favoriser les marchés émergents par rapport aux marchés développés, ce qui se traduira par une croissance des bénéfices supérieure à la moyenne pour les premiers. Enfin, les valorisations relatives sont attrayantes (décote de près de 20 % tant sur le PE que sur le ratio cours/valeur comptable).

Amérique latine

Nous sommes passés de négatif à neutre sur le marché LatAm au cours  du second semestre 2018. La politique monétaire plus accommodante de la Fed, la diminution des tensions commerciales avec les Etats-Unis et la stabilisation de la croissance économique chinoise ont soutenu la zone. Les investisseurs ont été rassurés par les récentes nouvelles politiques au Mexique (budget voté). Les attentes politiques sont actuellement élevées au Brésil. La réforme des retraites sera probablement considérée comme le premier point de contrôle de l'engagement de la nouvelle administration en matière de réduction des dépenses budgétaires. Nous recommandons donc de garder un œil vigilent sur l’actualité politique au sein de la zone. Les valorisations des marchés boursiers sont attrayantes.

EM Europe

Nous sommes actuellement positifs sur l’Europe émergente, en particulier sur l’Europe centrale. Grâce à des fondamentaux solides, la zone a été extrêmement résistante au 4T18.  Le fort affaiblissement des données économiques et des indicateurs avancés de la zone euro laisse toutefois entrevoir la persistance de risques à la baisse pour la zone. Compte tenu de l'importance du cycle de croissance européen pour les perspectives économiques régionales, le ralentissement de l'activité de la zone euro pourrait entraîner un nouveau ralentissement de la croissance des exportations et de la productivité en Europe centrale. Nous gardons néanmoins une vue positive (croissance solide, inflation sous contrôle et pas de hausse immédiate de la part des banques centrales).

Nous sommes cependant plus prudents (neutres) sur la Turquie et ce, malgré son récent rebond. La situation macroéconomique et politique reste plus risquée que sur les autres marchés européens.

Asie

L'Asie est notre zone émergente préférée. En 2017, la région a bénéficié d'une forte dynamique de croissance économique, d'un poids important des valeurs technologiques et d'un bon profil financier (avec des excédents courants).  En 2018, la dynamique a été plus difficile en raison des préoccupations commerciales et de leur impact sur les actions chinoises.

Nous demeurons toutefois positifs à l'égard de la Chine, même si la volatilité du marché devrait être élevée à court terme. Les prévisions de résultats continuent d'être revues à la baisse. Les marchés se concentreront sur les résultats des négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis et prévoient des réductions de l'impôt sur les sociétés et des réductions de taxes ainsi que des mesures de relance de la consommation qui seront mises en œuvre par le Politburo en mars.

Nous avons relevé notre vue à positif en Corée du Sud et en Indonésie ces derniers mois, car nous prévoyons une stabilisation en Chine et un apaisement des tensions commerciales. Les actions sud-coréennes sont attrayantes. La croissance des bénéfices pour 2019 a été fortement révisée à la baisse au cours des trois derniers mois, mais des révisions à la hausse sont envisageables si les politiques gouvernementales deviennent plus favorables.