BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#ISR — 26.06.2019

Le leadership durable : cinq questions à Patricio Walburg

Retour d'expérience sur le « Sustainability Leadership Programme » de BNP Paribas Wealth Management à l’université de Cambridge.

Entrepreneur international

Connect : Linkedin


Parlez-nous de votre expérience

Je suis ce qu'on peut appeler officiellement un entrepreneur, ayant récemment décidé de lancer ma propre entreprise. Auparavant, j'ai travaillé pendant plus de 27 ans pour une entreprise internationale de cosmétiques, ce qui m'a amené à vivre un peu partout dans le monde, notamment en France, en Espagne, au Mexique, au Brésil, au Venezuela et au Chili. Le fil conducteur de ma carrière a été ma passion pour la recherche de nouvelles occasions et la promotion du changement au travers d'une vision et d'une stratégie commerciale à long terme.

Quel impact positif espérez-vous avoir à travers vos activités commerciales ?

Nous venons tout juste de créer notre société. Ce n'est donc encore que le début et il faut bien sûr du temps pour bâtir une entreprise, mais nous tirons profit de cet intérêt que suscite l'économie partagée, notamment auprès des nouvelles générations qui sont soucieuses de mieux utiliser nos ressources pour le bien-être de l'environnement. C’est l’une des raisons pour lesquelles je tenais à participer au programme BNP Paribas à Cambridge. Mes intérêts personnels et professionnels ont aujourd'hui évolué vers la thématique du développement durable.

Pourquoi avez-vous souhaité participer au programme Sustainable Leadership de BNP Paribas à l'université de Cambridge ?

Cette invitation m'est parvenue au bon moment, alors même que je réfléchissais beaucoup au développement durable. C'est un domaine auquel je ne m'étais jamais autant intéressé auparavant.

Je trouve ce programme fantastique. Je suis désormais pleinement conscient des enjeux sous-jacents et de la façon dont les dirigeants des entreprises doivent assumer leurs responsabilités. Ce fut une excellente occasion de rencontrer des personnes partageant les mêmes idées.

Au terme du programme de BNP Paribas, j'ai eu le sentiment que l'entreprise constituait une solution aux problèmes auxquels nous sommes confrontés, mais que les pratiques commerciales actuelles devaient changer. Il y a plusieurs choses que nous devrions déjà mettre en œuvre pour changer la donne.

Avez-vous eu des « révélations » durant cette formation ?

Pour moi, le plus instructif a été d'avoir l'opportunité de rencontrer d'autres entrepreneurs et de découvrir certaines des innovations sur lesquelles ils travaillent. Parmi eux, plusieurs cherchent ainsi à réduire leur consommation de matières premières et à créer des produits plus responsables.

Nous avons également été informés des résultats de l'équipe britannique d'étude de l'Antarctique, qui révèlent à quel point la planète est touchée. Si nous ne modifions pas notre mode de fonctionnement, nous risquons la catastrophe d'ici quelques années. Cette vision d'ensemble a été particulièrement révélatrice.

Cette formation a-t-elle inspiré des changements ? 

Pour moi, ce programme a souligné l'importance d'intégrer le développement durable dans la mission de notre entreprise, c'est-à-dire dans sa vision et ses objectifs, afin de nous aider à dépasser le stade des simples mesures tactiques. Parallèlement, nous devons tenir compte du développement durable dans notre façon de procéder, c'est-à-dire dans notre stratégie. Réduire nos émissions de CO2, éliminer les emballages inutiles, repenser nos espaces de bureau, voire les services et les circuits de distribution pour notre clientèle.

Cette approche stratégique du développement durable nécessite une étroite collaboration avec le conseil d'administration et l'ensemble du personnel afin de susciter une prise de conscience du problème et se l'approprier. Il est essentiel de faire du développement durable une priorité commerciale car d'ici cinq ans, honnêtement, il sera trop tard. Nous devons avoir le courage de nous poser les questions difficiles et préparer l'entreprise à surmonter les obstacles auxquels elle sera confrontée dans les dix ans à venir.

Les exemples de nouvelles entreprises innovantes dans lesquelles les entrepreneurs associent réalité commerciale et impact positif sur l'environnement ne manquent pas. Ce devrait être également l'état d'esprit des entreprises plus traditionnelles. Le développement durable n'est pas une mission qu'on peut déléguer. Nous n'avons qu'une seule planète, et ce doit être la responsabilité et la préoccupation de tous.

« Au terme du programme de BNP Paribas, j'ai eu le sentiment que l'entreprise constituait une solution aux problèmes auxquels nous sommes confrontés, mais que les pratiques commerciales actuelles devaient changer. »

Patricio Walburg

En savoir plus ∨