Quelles perspectives pour 2022 ?
#Stratégie d'investissement — 07.01.2022

Quelles perspectives pour 2022 ?

par Xavier Timmermans, Investment Strategist, BNP Paribas Fortis

Avant toute chose, nous vous souhaitons une excellente année 2022 tant sur le plan personnel que patrimonial.

SOMMAIRE

  • Un bilan positif pour 2021
  • Trois grandes sources d’inquiétudes
  • Omicron
  • Inflation
  • Chine
  • Perspectives pour 2022

 

 

Sur le plan boursier, que pouvons-nous attendre de 2022 après que les marchés mondiaux aient enregistré une troisième année consécutive de performances à deux chiffres?

Objectifs de développement durable

Un bilan positif pour 2021

Les marchés boursiers mondiaux ont clôturé l’année 2021 sur des gains à 2 chiffres pour la troisième année consécutive.

Les stimuli monétaires et fiscaux ont grandement facilité la reprise des économies après le premier choc de la pandémie. Ces conditions favorables ont contribué à un fort rebond des bénéfices des entreprises après les pertes de 2020.  En 2021, l’indice MSCI World All Countries a gagné 20% en USD après 14% en 2020 et 25% en 2019.

Le mois de décembre ne s’est finalement pas trop mal terminé malgré la flambée de l’inflation, les perspectives de retrait des stimuli des banques centrales et en dépit de la progression fulgurante du variant Omicron.

Contrastant fortement avec ces belles performances, l’indice Hang Seng de Hong Kong a cédé 14% en 2021, tiré vers le bas par les valeurs technologiques chinoises, le Hang Seng Tech Index ayant perdu 48% depuis son plus haut de février. Ce dernier a particulièrement souffert de la répression règlementaire des autorités chinoises et des menaces de retrait de la cotation américaine qui a surtout affecté les géants chinois de l’internet et de la technologie et du secteur de l’éducation.

En 2021, les pays émergents ont cédé 5% en dollars.

Les matières premières ont connu des hausses encore plus spectaculaires que les actions en 2021 :  + 50% pour le baril de Brent et +33% pour l’indice Bloomberg des métaux de base (en dollars).

Trois grandes sources d’inquiétudes

Depuis fin-novembre, trois grandes sources d’inquiétudes taraudent les investisseurs : l’impact humain et économique du variant Omicron, l'inflation et la réponse des banques centrales et la situation de l’immobilier en Chine.

Malgré leur persistance, la correction de début décembre a été effacée dans les derniers jours de l’année. Comment expliquer cette résilience ?

Omicron

La propagation fulgurante du variant Omicron inquiète et conduit à des mesures sanitaires plus restrictives pour éviter la saturation des hôpitaux. Mais nous pensons que, même dans un scénario négatif, les progrès de la médecine sont tels que cela devrait durer moins longtemps et donc coûter moins cher tant en termes humains qu’économiques.

Potentiellement, on pourrait avoir d’ici 2-3 semaines une nouvelle très positive si ce que l’on observe en Afrique du Sud et en Ecosse se confirme à savoir la faible dangerosité de ce variant qui est en train de supplanter les variants plus dangereux et de conduire à une immunisation collective.

Biodiversity

Inflation

Aux États-Unis, l'inflation a atteint 6,8%, au plus haut depuis 40 ans. Cela devient un problème politique. Près de 40% de la population américaine n’est pas propriétaire de son logement et n’a pas ou quasi pas d’épargne en bourse. L'inflation impacte directement leur pouvoir d’achat. Or les élections de mi-mandat ont lieu en novembre et les Démocrates risquent de perdre leur courte majorité.

La pression politique sur la Fed pour faire baisser l'inflation va donc être énorme. La bonne performance de la bourse n’a plus la même priorité. Autrement dit, on va devoir vivre avec une Fed beaucoup plus agressive - au moins verbalement - et cela sera difficile à vivre pour les investisseurs. La tâche de Jerome Powell pour préserver les acquis de sa politique monétaire sera particulièrement ardue.

Chine

Il y a un changement important en cours. La politique monétaire devient plus accommodante, le taux des réserves obligatoires des banques ayant été abaissé de même que le ‘loan prime rate’ à un an. Une petite baisse mais très significative. Vu la situation très difficile du marché immobilier chinois, d’autres mesures de soutien devraient être prises prochainement. Une politique plus expansionniste en Chine pourrait contraster avec celle plus restrictive des États-Unis, favorisant un redressement de l’Asie qui a été fort pénalisée en 2021.

China Skyline

Perspectives pour 2022

Pour 2022, nous ne nous attendons pas à une répétition des trois dernières années. Les performances boursières devraient être plus modestes mais positives, avec plus de volatilité du fait d’une économie en ralentissement tout en restant supérieure à la croissance tendancielle de ces dernières années et de politiques monétaires moins accommodantes mais pas (encore) vraiment restrictives.

Les actions restent notre classe d’actifs préférée. La croissance des bénéfices devrait être moins spectaculaire qu’en 2021 du fait de la hausse du coût du travail et des prix à la production. Mais les bénéfices devraient rester tout de même en croissance grâce à la progression des chiffres d’affaires et aux leviers opérationnels.

Malheureusement, il n’y a rien à attendre des obligations gouvernementales qui comme en 2021 devraient enregistrer des performances négatives. Les taux à long terme sont restés anormalement bas surtout par rapport à l'inflation, et ce malgré le changement d’attitude de la Fed. Nous ne prévoyons qu’une hausse modeste des rendements obligataires, insuffisante pour que l’attrait des obligations ne pose un problème aux actions.

Chiffres clés du 27/12/2021 au 31/12/2021

Index Clôture +/- Depuis début 2021
Belgique: Bel-20 4310,15 1,07% 19,02%
Europe: Stoxx Europe 600 487,80 1,10% 22,25%
USA: S&P500 4766,18 0,85% 26,89%
Japon: Nikkei 28791,71 0,03% 4,91%
Chine: Shangai Composite 3639,78 0,60% 4,80%
Hongkong: Hang Seng 23397,67 0,75% -14,08%
Euro/dollar 1,14 0,38% -7,06%
Brent pétrole 78,40 3,21% 51,09%
Or 1822,39 0,77% -3,97%
Taux belge à 10 ans 0,18    
Taux allemand à 10 ans -0,18    
Taux américain à 10 ans 1,50  

Source : Refinitiv Datastream

Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Wealth Management.