BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Stratégie d'investissement — 21.03.2019

La Réserve fédérale américaine surprend le marché à nouveau.

Edouard Desbonnets

La Fed ne devrait plus monter ses taux cette année, ni l’année prochaine d’après nous. Nous revoyons nos objectifs à 12 mois de rendements obligataires à la baisse: 2,70% pour le 10 ans et 2,40% pour le 2 ans.

Fed

L’annonce d’hier

La Réserve fédérale américaine a dépassé toutes les attentes. Elle a signalé qu’elle ne monterait pas ses taux cette année alors qu’elle anticipait deux hausses de taux pour 2019 fin d’année dernière. Elle conserve cependant son intention de monter les taux une dernière fois en 2020, mais on sent moins de conviction de la part des membres votants. 2020 marquerait donc la fin de la normalisation des taux, avec un taux Fed funds à 2.75%. 

Du coté du bilan, la Fed s’était engagée depuis plusieurs années à le réduire de façon automatique et programmée. Elle anticipe dorénavant d’arrêter progressivement de réduire la taille du bilan dès le mois de mai, avec pour objectif un arrêt en Septembre. 

La Fed a revu légèrement à la baisse ses projections économiques et anticipe une baisse de croissance pour cette année. Le marché de l’emploi devrait cependant rester dynamique. L’inflation devrait se maintenir autour de 2%. 

La Fed a donc changé de posture. Elle se focalise sur les données macro économiques et les conditions financières. Il semble que seule une résurgence de l’inflation la poussera à être plus restrictive.

Le marché a abandonné l’idée que la Fed puisse monter ses taux cette année et anticipe déjà une baisse de taux l’année prochaine, sur fonds de ralentissement économique.

 

La réaction de marché

La réaction de marché a été assez violente. Le rendement obligataire à 2 ans s’est détendu de plus de 5 points de base et cote maintenant autour de 2,38%. Le mouvement a été plus marqué sur le rendement à 10 ans, qui est tombé à 2,51%, soit une baisse de 8 points de base.

Sur les marchés actions, la réaction a été assez mitigée, entre l’assouplissement monétaire et les craintes de ralentissement économique. Le S&P 500 s’est temporairement redressé, mais termine la séance dans le rouge, -0,29%, pénalisé par les valeurs financières.

Le dollar s’est déprécié par rapport à l’euro, passant de 1,135 à 1,144.

 

Notre vue

Nous n’anticipons désormais plus de hausse de taux Fed pour cette année, et abandonnons donc l’idée d’une dernière hausse de taux en Juin. Le cycle de resserrement monétaire s’arrête alors d’après nous avec un taux Fed funds à 2,50%. 

Nous révisons à la baisse nos objectifs de rendements obligataires à horizon 12 mois. Le rendement à 2 ans devrait rester stable, autour de 2,40%, faute d’impulsion de la part de la Fed. La progression du rendement à 10 ans est mise à mal et nous passons notre objectif de 3,25% à 2,70%. Le pente de la courbe des taux entre le rendement à 10 ans et celui à 2 ans est donc plus plate, en ligne avec l’idée que les Etats-Unis approchent de la fin du cycle.