Tendances des premiers résultats des sociétés au 3t-19
#Stratégie d'investissement — 22.10.2019

Tendances des premiers résultats des sociétés au 3t-19

Alain Gerard



city

EN UN MOT :

Comme lors des saisons précédentes, les résultats publiés jusqu'à présent aux Etats-Unis ont été meilleurs que prévu (principalement parmi les Banques, les Soins de Santé, l’Immobilier et les secteurs liés à la Consommation) de +4% en moyenne au niveau des bénéfices et de +1% au niveau des revenus. Avant le début de la saison de reporting, les résultats annuels étaient attendus négatifs de l’ordre de -3% aux Etats-Unis au troisième trimestre 2019 et de -2% pour l’Europe.

Il est évidemment trop tôt pour tirer des conclusions définitives, puisque seulement 15 % des entreprises américaines ont publié à ce jour. Mais il y a néanmoins quelques tendances intéressantes à mentionner à la lumière de nos préférences sectorielles. C'est le but de ce Flash Stratégie.

En Europe, la saison des résultats n'en est qu'à ses débuts: seulement 12% des entreprises ont publié leurs chiffres à ce jour. En général, les surprises au niveau des ventes ont été légèrement positives et les surprises au niveau des bénéfices légèrement négatives en Europe, mais pas de manière significative.

Premières tendances dans les secteurs pour lesquels nous sommes positifs

Soins de Santé

Nous nous attendions à une saison des bénéfices relativement bonne, grâce à l'innovation, le vieillissement de la population, une plus grande conscience d'un " mode de vie sain " et un pouvoir d'achat croissant, en particulier dans les pays moins développés. En général, les entreprises du secteur de la santé sont bien gérées et génèrent beaucoup de cash. De plus, aux États-Unis, elles ont été soutenues par la réforme fiscale du Président Trump, qui a permis des rachats massifs d'actions. Les prévisions ont plutôt été confirmées avant la saison, ce qui contribue à notre recommandation positive.

Et en effet, jusqu'à présent, plusieurs leaders américains et européens ont annoncé des résultats meilleurs que prévu.

Immobilier

Très peu d'entreprises ont publié jusqu'ici, mais elles ont battu de manière significative les attentes, tant au niveau du chiffre d’affaires que des profits. Nous prévoyons de solides résultats dans ce secteur, qui se classe parmi les plus performants cette année, en particulier aux États-Unis (deuxième meilleure performance après la Technologie).

Équipements de communication européens

De nombreuses entreprises du secteur font preuve d'une grande confiance ces jours-ci ; certaines ont déjà annoncé des résultats meilleurs que prévu. L'infrastructure de téléphonie ‘5G’ se développe à un rythme accéléré dans plusieurs parties du monde, notamment en Chine et en Corée du Sud. Aux États-Unis, au Japon et en Scandinavie, la 5G se déploie aussi.

Dès lors, nous restons très confiants quant à cette industrie qui devrait bénéficier de l'accélération des investissements de Cinquième Génération.

Secteurs pour lesquels nous sommes neutres

Technologie

La dynamique des résultats reste favorable dans les Logiciels, en particulier pour le Cloud, la Numérisation, le Commerce en ligne et la Cyber-sécurité, tant en Europe qu'aux Etats-Unis. Les investissements dans ces domaines continueront à croître. En Europe, les premiers grands résultats du secteur confirment l'amélioration de la rentabilité du secteur des Logiciels.

Les premiers résultats dans le secteur des Semi-conducteurs et Equipements ont également été encourageants, mais il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives. Évidemment, nous nous intéressons plus particulièrement à ceux qui ont trait aux services et à l'infrastructure de communication.

Financières

Le secteur est relativement bon marché, en particulier en Europe. Toutefois, la politique des taux d'intérêt négatifs et la morosité des économies européennes continuent de peser sur la rentabilité du secteur en Europe. Aux États-Unis, l'économie est en meilleure santé et la réforme fiscale a considérablement aidé les Financières, qui sont désormais relativement mieux capitalisées, permettant des rachats substantiels d'actions propres. Ces facteurs ont soutenu les résultats des 'Méga-banques' américaines.

Jusqu'à présent, les Financières américaines ont publié des résultats supérieurs de 4% par rapport aux prévisions et un chiffre d'affaires supérieur de 2% par rapport aux attentes.

En Europe, nous n'avons pas encore obtenu de résultats majeurs. Il sera intéressant d'observer si les banques (d'investissement) européennes perdent encore des parts de marché en faveur des américaines.

Biens de Consommation Durables

Pas encore beaucoup de résultats. Dans l’industrie automobile, l'ambiance a été déprimée après plusieurs avertissements sur les résultats.

Services de Communication, Energie, Services aux Collectivités

Pas de résultats significatifs pour l'instant.

Nous prévoyons de faibles résultats dans le secteur de l'Energie, des résultats neutres dans les Services de Communication et de bons résultats pour les Services aux Collectivités.

 

Secteurs pour lesquels nous sommes négatifs

Rappel: les facteurs explicatifs de ces opinions négatives sont soit des ratios de valorisation élevés (Biens de Consommation de base, Industrielles), soit une mauvaise dynamique des bénéfices (Matériaux). Pour la même raison que les Matériaux, nous sommes également devenus plus prudents sur l’Energie (nous l’avons baissé à neutre en septembre) bien que ce secteur soit trop bon marché pour que nous soyons négatifs à son égard.

Voici les tendances actuelles dans les secteurs où nous recommandons la prudence:

Biens de Consommation de base :

Un bilan mitigé avec de bons résultats publiés par les grands groupes européens mais plusieurs entreprises agro-alimentaires ont déçu, notamment en ce qui concerne leurs perspectives à l'horizon 2020.

L'indice Stoxx600 Nourriture et Boissons a chuté d'environ -7% depuis son sommet du début septembre. La baisse a été moins prononcée dans l’industrie des Produits Personnels. Toutefois, le momentum des cours boursiers demeure généralement négatif pour les Biens de Consommation de base.

Ce secteur est le plus vulnérable à une potentielle rotation des actions dites de " croissance défensive " (relativement chères) vers les " cycliques de valeur " (bon marché et souvent sous-pondérées dans les allocations d'actifs).  

Industrielles

Le secteur a été réévalué (‘re-rating’) en bourse en début d'année en raison des anticipations d'une reprise économique en fin d'année et du fait que les banques centrales ont totalement modifié leur orientation monétaire cette année par rapport à l'année dernière.

Mais à cause des tensions commerciales, la confiance des entreprises continue de s'affaiblir et les investissements sont retardés. Ce secteur reste parmi les plus vulnérables à une absence prolongée d'accords commerciaux entre les États-Unis et la Chine et/ou à une escalade des tensions entre les États-Unis et l'Europe.

Jusqu'à présent, la saison des résultats s’est avérée faible pour les industrielles européennes, mais relativement en ligne pour les américaines. Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives pour les Industrielles.

Matériaux

Situation similaire au secteur des Industrielles.

Alain Gerard

Senior Investment Advisor
BNP Paribas Wealth Management