Cinq questions sur le leadership durable : Deborah Bellangé
#Entrepreneurs — 19.09.2019

Le leadership durable : cinq questions à Deborah Bellangé

Retour d'expérience de Deborah Bellangé sur le « Sustainability Leadership Programme » de BNP Paribas Wealth Management à l’université de Cambridge.

Deborah Bellangé

CFO et Vice-Présidente
Focus Home Interactive

Connect : Linkedin


« La durabilité est un enjeu crucial pour chacun d’entre nous. Cependant, inévitablement, la réalité vient dresser des obstacles sur notre chemin… C’est là que le programme de BNP Paribas à l’université de Cambridge intervient. Il a permis de défricher le terrain et nous a aidés à nous recentrer sur les grandes problématiques. »

Parlez-nous de votre expérience

Je suis CFO et vice-présidente de Focus Home Interactive, une société d’édition de jeux vidéo à forte croissance entrée en Bourse en 2015. J’ai effectué la majorité de ma carrière en France et je possède plus de 25 années d’expérience dans le divertissement et les licences.

Quel impact favorable aspirez-vous à avoir par l’intermédiaire de vos activités professionnelles ?

Le concept de durabilité doit être intégré aux pratiques commerciales de base des sociétés et, pour qu’il fasse partie intégrante de l’ADN d’une entreprise, l’équipe de direction doit fortement s’impliquer. Toutefois, mon expérience m’a appris que l’approche ascendante est tout aussi importante que l’approche descendante ; en effet, l’impact ne sera effectif que si la durabilité est pleinement intégrée dans les opérations et devient la mission de chaque collaborateur. En tant qu’administrateur, il m’incombe de poser les bonnes questions sur les caractéristiques actuelles de durabilité de la société (son empreinte carbone, par exemple) et sur la manière dont les investissements planifiés modifieront ces caractéristiques à l’avenir.

Pourquoi souhaitez-vous participer au Sustainable Leadership Programme de BNP Paribas à l’université de Cambridge ?

La durabilité me tient tout particulièrement à cœur et je sais que c’est tout aussi important pour nos collaborateurs. Notre société est relativement jeune, la moyenne d’âge n’y est que de 34 ans. Nous aspirons donc à donner l’exemple et à montrer à nos collaborateurs (sachant que pour beaucoup, c’est leur tout premier emploi) ce qu’est un environnement de travail positif. J’espère que notre société sera le modèle sur lequel ils prendront exemple tout au long de leurs carrières respectives.

Je suis fermement convaincue que le "Sustainability Leadership Programme" de BNP Paribas Wealth Management m’a ouvert les yeux sur l’impact que les entreprises peuvent avoir dans ce domaine. Je sous-estimais la responsabilité qui est la nôtre et l’ampleur des changements que nous pouvons apporter. À l’origine, je voyais la durabilité comme une activité « marginale », à savoir trier le plastique, encourager les comportements écoresponsables, etc. Ce programme m’a fait prendre conscience que les entreprises doivent avoir un rôle bien plus agressif.

Avez-vous fait des découvertes pendant cette formation ?

J’ai été ravie de recevoir une invitation au programme de BNP Paribas Wealth Management à Cambridge. À titre personnel, la durabilité est une évidence. Cela me rappelle les années 1990, une époque où les aérosols étaient dangereux, la couche d’ozone s’appauvrissait et une véritable catastrophe écologique était imminente. Les gouvernements et les peuples s’étaient mobilisés, des solutions avaient été trouvées et avaient permis d’atténuer le problème.

Cette situation a prouvé que les défis pouvaient être relevés s’ils étaient pris suffisamment au sérieux et si nous nous engagions à prendre des mesures fortes.

La durabilité m’intéresse probablement depuis ma plus tendre enfance. J’ai grandi en Alaska, donc au plus près de la nature, et j’ai toujours été très sensible aux questions environnementales. Je me rappelle parfaitement les dommages causés par le pétrole déversé par l’Exxon. En fait, j’étais sur place pour nettoyer les plages et je me souviens avoir pris réellement conscience de l’étendue de la marée noire, une étendue qu’il était impossible d’appréhender en regardant les informations.

La durabilité est un enjeu crucial pour chacun d’entre nous. Cependant, inévitablement, la réalité vient dresser des obstacles sur notre chemin et se pose la question des compromis que nous devrions faire. C’est là que le programme de BNP Paribas Wealth Management à l’université de Cambridge intervient. Il a permis de défricher le terrain et nous a aidés à nous recentrer sur les grandes problématiques.

Cette formation a-t-elle inspiré des changements ? 

Au sein de notre entreprise, nous avons adopté une approche collégiale de prise de décision, ce qui signifie que les décisions concernant des questions telles que la durabilité sont prises ensemble, en équipe. À mon retour, j’ai parlé aux membres de notre direction et nous sommes prêts à modifier en profondeur la manière dont nous gérons notre entreprise. La prochaine étape consiste à élaborer un plan d’action. Nous voulons être particulièrement ambitieux dans la manière d’aborder la question de la durabilité, principalement en nous concentrant sur les émissions de CO2 dans un premier temps, parce que cela semble être la problématique la plus urgente. Notre objectif est la neutralité carbone.

Il n’y a pas de solution miracle à ce problème et la collecte des informations sur la manière d’aborder cette problématique nécessitera beaucoup de temps et d’énergie. Pour nous, la première étape consiste à disposer, en interne, d’une expertise dans le domaine de la durabilité afin de mettre en œuvre les changements que nous voulons apporter. Il est facile de faire des gestes purement symboliques mais nous sommes réellement déterminés à agir sérieusement et à ne pas tomber dans la facilité.

En savoir plus ∨