Vaccins, reprise et relance
#Stratégie d'investissement — 05.01.2021

Vaccins, reprise et relance

Thèmes d'investissement 2021

THEME 1

Investment Theme 2 | BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

2021 vs 2020 sera probablement l'année du retournement de situation : croissance contre récession, vaccin contre virus, reprise contre arrêt de production, inflation (modérée) contre déflation, et dollar faible contre un dollar précédemment fort.

Les politiques monétaires et budgétaires resteront accommodantes. Un investissement au début du cycle impliquera d'équilibrer les allocations du portefeuille, comprenant: les actions non américaines par rapport aux actions américaines, les actions de moyennes/petites capitalisations par rapport aux grandes capitalisations, les devises hors dollar par rapport au dollar américain (pour les investisseurs en USD), et les métaux de base et précieux devraient profiter de ce nouveau cycle économique.

NOS RECOMMANDATIONS

Un thème « transverse » : actions, obligations, change

  • Mettre l’accent sur les secteurs de « début du cycle » (construction, mines, biens d'équipement, matériaux et certains secteurs de consommation cyclique).
  • Se concentrer sur l'exposition aux actions des moyennes et petites capitalisations en Europe et aux États-Unis.
  • S’intéresser aux dépenses d'infrastructures mondiales/d'énergie renouvelable.
  • Se concentrer sur les revenus des obligations indexées sur l'inflation et ceux de l’immobilier.
  • Parier sur les devises liées aux matières premières contre les devises aux rendements faibles, et sur les devises du G7 pour les investisseurs en USD.
  • Investir sur l’or et l’argent pour jouer les métaux précieux.
  • Profiter de la demande de métaux de base et de matières premières liées aux véhicules électriques.

 

Les progrès du vaccin

 

11 médicaments sont actuellement en phase 3 des essais, 18 en phase 2 et 39 en phase 1 (au moment de la rédaction du présent document).

Tout peut évoluer très vite fin 2020/début 2021. Les premiers résultats sur les vaccins Covid-19 ont été très positifs, de nombreux candidats atteignant un niveau d'efficacité supérieur aux attentes, bien au-dessus de la moyenne de 50% du vaccin contre la grippe. La FDA avait fixé un objectif d'efficacité de 50% pour l'approbation d'urgence. Les vaccins sont essentiels à la réouverture de l'économie à moyen terme. Notre scénario central part du principe de la poursuite des progrès dans la mise au point de vaccins. La distribution, les difficultés logistiques et les préférences des consommateurs détermineront évidement le rythme du succès de la campagne de vaccination.

 

Une politique monétaire très accommodante pendant une période prolongée et une politique budgétaire ciblée

 

Les principales banques centrales du monde ont réagi bien plus rapidement que lors de la précédente grande crise financière, en déclenchant les mesures de relance les plus larges et les plus opportunes de l'histoire financière. Un événement clé a eu lieu le 23 mars (sans coïncidence, le jour où le deuxième marché baissier de l'histoire a pris fin), lorsque la Réserve fédérale (la Fed) a annoncé l'achat de dettes d'entreprise pour la première fois. De plus, à Jackson Hole, la Réserve fédérale a dévoilé les grandes lignes de sa politique monétaire, qui devrait permettre à l'inflation (et donc à l'économie) de se maintenir plus longtemps. La Fed va également continuer à financer d'importants déficits avec de faibles taux d'intérêt, soutenus par l'assouplissement quantitatif. Les actifs des banques centrales mondiales devraient augmenter à 27 billiard d'USD en 2022.

Enfin, compte tenu des taux de chômage élevés, la politique budgétaire restera critique mais diminuera fortement à mesure que les progrès de la vaccination s'accéléreront et que débutera le déconfinement. D'un point de vue structurel, l'accent est de plus en plus mis à l'échelle mondiale sur les infrastructures et en particulier sur les dépenses publiques « vertes ». Les trois plus grands blocs économiques, à savoir l'UE, les États-Unis (avec l'élection de Joe Biden) et la Chine, sont unis à cet égard.

 

2021 vs 2020 : rééquilibrage du portefeuille de la récession à la reprise

 

2021 sera probablement l'année de la reprise, de l’affaiblissement du virus, de la fin des économies confinées, de la reflation (modérée) et d’un dollar faible.

Nous prévoyons un cycle de reprise de l'économie en 2021 à mesure que la croissance mondiale passera de -4% à +5,2%. De plus, nous prévoyons une hausse modérée de l'inflation à mesure que nous sortons des conditions déflationnistes de la crise post-pandémie. 

 

Au début de la reprise économique, vont se combiner la hausse progressive des rendements obligataires, l'affaiblissement du dollar, la hausse des marchés actions et la reprise des secteurs économiques cycliques.
Des rendements plus élevés et le vaccin Covid-19 sont de puissants catalyseurs pour justifier une allocation « barbell » entre les valeurs de croissance et les valeurs cycliques, surtout après une longue période de surperformance par le style « croissance ». Par exemple, le MSCI World Growth a surperformé l'indice MSCI World Value de 75% au cours des trois dernières années et de près de 38% en 2020 (jusqu’à fin-novembre). Néanmoins, nous avons commencé à observer une surperformance du style « value » entre début septembre et fin-novembre 2020. Du point de vue de l'allocation de portefeuille, la clé est d'avoir les deux styles et d'élargir l'allocation de portefeuille des investisseurs.

On peut ainsi s’intéresser de près aux métaux. Premièrement, les métaux de base ont bénéficié du manque d'investissements dans le pétrole et le gaz au cours de la dernière décennie, ainsi que dans les secteurs miniers. Deuxièmement, un rebond économique graduel devrait entraîner un rebond cyclique de la demande en 2021. Troisièmement, certains métaux de base « verts » tels que le cuivre, le nickel, le zinc et le lithium affichent une croissance structurelle de la demande en raison du changement climatique et de l'électrification.

Il est important que les investisseurs ajustent leurs allocations de portefeuille afin de bien répondre au nouvel environnement économique. Cela signifie créer un équilibre dans les portefeuilles d’investisseurs entre : les actions non américaines et les actions américaines, les actions de petites/moyennes capitalisations et les grandes capitalisations, les actions cycliques et les actions de croissance, les devises hors dollar et le dollar américain (pour les investisseurs en USD). Sans oublier d’intégrer dans la réflexion les métaux de base, les métaux précieux, les obligations indexées sur l'inflation et l'immobilier qui devraient bénéficier de ce nouveau cycle économique !

 

 

PRINCIPAUX RISQUES

Ce thème comporte certains risques :

  • Un arrêt plus précoce que prévu (avant une reprise économique stable) de la politique monétaire accommodante.
  • Des défauts importants et inattendus sur les marchés du crédit qui déclencheraient une récession double-dip en fin de cycle.
  • Un manque d’efficacité des vaccins, de la campagne de vaccination ou la résurgence du coronavirus affecteraient la consommation.
  • Une politique fiscale ciblée insuffisante pour soutenir l’économie avant une distribution plus large de vaccins.
  • Une hausse inattendue de l'inflation, en l'absence de reprise de la croissance, serait préjudiciable aux obligations et aux actions.
En savoir plus ∨
2021_Investment_Themes

Nos 10 thèmes d'investissments 2021

En savoir plus