BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Stratégie d'investissement — 18.09.2015

La Fed décide de laisser les taux directeurs inchangés

Florent Bronès

Les « guidances » tendent toujours vers une hausse avant la fin de l’année.

Deux conditions doivent être réunies pour augmenter les taux : (1) une amélioration du marché du travail et (2) l'assurance que le taux d'inflation devrait commencer à se normaliser vers son objectif. Ces deux conditions ne sont pas réunies. Alors que le taux de chômage suggère que l’économie est proche du plein emploi, il y a un manque de confiance dans les perspectives d’inflation, surtout après la forte baisse des matières premières.

La Fed a souligné hier que sa décision était liée à la récente incertitude sur les marchés. L'inquiétude générée par le ralentissement de l’économie chinoise jette une ombre sur l’économie mondiale, en augmentant le risque de déflation mondiale, qui pourrait se propager aux Etats-Unis. La récente volatilité sur les marchés ainsi que la hausse du dollar ont resserré les conditions financières aux Etats-Unis, selon la Fed.


Nos perspectives sur la Fed


La Fed n'a pas changé ses perspectives de croissance de l’économie américaine, mais a revu à la baisse ses prévisions de taux (« dots »). Nous continuons toutefois de penser que le Fed commencera à augmenter ses taux en Décembre 2015. Attendre 2016 pour relever les taux pourrait envoyer un message négatif aux marchés sur la santé de l'économie américaine. Nous attendons une stabilisation/amélioration des nouvelles sur la Chine, alors que le prix du pétrole devrait se stabiliser entre USD 50 et 60 durant les prochains mois. Ainsi, la seconde condition nécessaire – c'est-à-dire l'augmentation de la probabilité d’une normalisation du taux d'inflation vers son objectif – pourrait être remplie.


La réaction des marchés


Malgré la réaffirmation d'une hausse cette année, la réaction des marchés est plutôt mitigée compte tenu de l'incertitude toujours en place.

Sur les marchés actions, l'indice S&P500 a clôturé à -0,3% hier. L'Asie est légérement dans le vert tandis que les futures européens sont légèrement négatifs.

Le dollar US s'est affaibli vis-à-vis de l'euro, atteignant les 1,140 ce matin (contre 1,130 hier).

Le taux d'intérêt à 10 ans a baissé légèrement, le 2 ans un peu plus, impliquant une pentification de la courbe des taux de la Fed. La Banque d'Angleterre devrait suivre en 2016.