BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Stratégie d'investissement — 18.01.2018

(R)évolution de la mobilité : l’impact de l’électricité

Guillaume DUCHESNE & Xavier TIMMERMANS

Série sur les thèmes d'investissement 2018: Tendances de long terme #2
 

Pour freiner le réchauffement climatique, lutter contre la pollution et résoudre les défis de la mobilité dans les villes saturées, les mesures prises par les autorités politiques en occident et en Chine vont accélérer le développement des véhicules électriques (VE). Cette (r)évolution offre des opportunités à tous les niveaux de la chaîne de valeur : les matériaux (métaux et produits chimiques utilisés dans les batteries), les producteurs d’électricité,  les constructeurs de VE jusqu’aux services de partage de véhicules et autres.

Les difficultés croissantes de déplacement notamment dans les villes appellent à une nouvelle réflexion sur la mobilité. La limitation des gaz à effets de serre, la lutte contre la pollution (microparticules) et l’accès des villes de plus en plus difficile poussent les autorités politiques et les acteurs économiques à réinventer les modes de déplacement. Grâce à des avancées technologiques, l'électricité offre de nouvelles opportunités sur ce plan.  

Des changements de comportement de consommation…

L’industrie automobile, actuellement en forte mutation, sera confrontée à l’accélération de l’électrification des véhicules au cours des prochaines décennies. Les exigences d'un milieu écologique plus propre dans de nombreux pays ainsi que les récents scandales dans cette industrie favorisent l’essor de voitures dotées d’un moteur (en partie) électrique. Bien que les ventes de véhicules électriques restent modestes à ce jour (moins de 5%), de plus en plus d’utilisateurs envisagent un véhicule électrique pour leurs prochains achats. La pénétration des véhicules pourraient passer à 11% du marché mondial en 2025 et 26% en 2030 (source Exane fin 2016). Dans ce contexte, l’électrique est en train de devenir un enjeu pour les constructeurs automobiles, et ce d'autant plus que de nouveaux acteurs se font progressivement une place sur ce segment. Des changements de comportement de consommation…

Même si l’électrification des véhicules présente encore des inconvénients (problème d'autonomie, coûts encore élevés, mais dégressifs grâce à l’innovation), elle peut dès à présent répondre à des besoins spécifiques de mobilité des consommateurs (trajets courts en ville, par exemple). D’autres moyens de transport comme les vélos électriques et autres transports individuels profitent également d’une nouvelle dynamique de vente grâce à l’électrification (bien qu’anecdotique, l’utilisation des hoverboards et trottinettes est en forte croissance !). Ces nouveaux moyens de locomotion viennent compléter les besoins de mobilité des consommateurs au-delà de leurs déplacements en voiture.
 

… mais aussi des initiatives collectives

Une meilleure mobilité est une des composantes du concept de « villes intelligentes » (« Smart cities ») qui consiste à investir dans la qualité des services urbains. Les effets de concentration dans les villes sont assez puissants, les acteurs économiques (entreprises, consommateurs) trouvant un intérêt à se regrouper dans une même zone géographique. Toutefois, ces effets d’agglomération impliquent aussi des désagréments. Les villes deviennent tentaculaires et avec l'engorgement des centres villes, la mobilité est rapidement une difficulté réelle. Pour y répondre, grandes métropoles et gouvernements investissent dans des transports publics plus propres et moins bruyants (tramway, métro, trains à grande vitesse). Avec ou sans le soutien des autorités publiques, des sociétés privées innovent également en proposant de nouvelles solutions de mobilité (voiture, scooter, vélo électrique en libre-service, services de partage d’automobiles,…).
 

Comment investir dans l’électricité en mobilité de la mobilité ?

Nous proposons de jouer le thème de la mobilité via des valeurs individuelles et des fonds d’investissement. En effet beaucoup d’activités diverses peuvent être impliquées dans l’électrification, nous proposons des solutions d’investissement sur l’ensemble de la chaîne de valeur. De nombreux acteurs sont impliqués dans l’électrification de la mobilité.

En amont, la demande massive de batteries performantes va augmenter considérablement la demande de lithium, graphite, nickel et cobalt. Le cobalt étant devenu très cher et l’approvisionnement soumis aux risques politiques, les producteurs de batteries se tournent vers des solutions beaucoup plus consommatrices de nickel. La demande pourrait croître jusqu’à 40% d’ici 2025. La demande de cuivre devrait également augmenter mais n’aura un impact qu’en 2025 lorsque les parts de marché des véhicules électriques et des stations de recharge seront devenues significatives.

Puis, les pourvoyeurs d’électricité tout comme les fournisseurs de composants pour les véhicules électriques (batterie, semi-conducteurs,...) et les sociétés d’infrastructures seront sensibles à la croissance de l’électrification.

Enfin, au bout de la chaîne de valeur, les constructeurs de véhicules électriques, mais aussi les services finaux proposés aux consommateurs (partage de voiture,…) pourront bénéficier des nouvelles tendances en mobilité.

D’un point de vue géographique, la mobilité est une problématique mondiale. Les pays développés comme les pays émergents sont confrontés à la fois à des problèmes de pollution et de congestion des villes. La mobilité devient donc une question centrale dans l’aménagement du territoire de la plupart des pays. 

En conclusion, le thème de la mobilité bénéficiera, selon nous, d’une tendance de long terme sur les marchés. Les  investisseurs pourront bénéficier d’opportunités dans un très large nombre d’activités, à la fois dans des secteurs cycliques (automobile, semi-conducteurs, etc.) et défensifs (services aux collectivités), mais aussi des services et dans le secteur manufacturier. 

RISQUES PRINCIPAUX

Le thème n'est pas à l'abri d'un scandale écologique avec l'extraction des matières premières utilisées dans les batteries.

Le thème dépend des initiatives gouvernementales (incitations fiscales,…).

Une baisse forte du pétrole pourrait modifier l'arbitrage en faveur des moyens de transport électriques.

Bien que la mobilité profite de tendances de long terme, les secteurs sélectionnés restent cycliques. Une baisse de l'appétit pour le risque pourrait altérer la tendance haussière du thème.

 

 

Retrouvez nos 10 Thèmes d'investissement.


Retrouvez notre stratégie d'investissement sur notre app Voice of Wealth, disponible sur l'App Store et Google Play.

Ne manquez pas nos prochains articles sur les autres thèmes d'investissement pour 2018, à retrouver ici sur notre site.

Sur le même sujet