BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Philanthropie — 15.02.2018

Etude de cas: la fondation May

La fondation May s'appuie sur la force des bénévoles afin d'accroître la cohésion communautaire et l'engagement civique partout en Chine.

La fondation familiale a été créée en 2014 par Amy Gao, philanthrope Millénial, et financée par Anxin Trust Co, une société fiduciaire cotée en bourse. Sa famille détient une participation majoritaire dans Anxin Trust Co, une unité commerciale de l'entreprise familiale de Mme Gao, Shanghai Gorgeous Investment and Development Co.

La fondation vise à encourager un plus grand volontariat à travers la population chinoise. Sa stratégie a commencé a travers les universités et s'étend à l'ensemble de la communauté via le service communautaire, les programmes de formation et la création des lien entre les étudiants et les entreprises.

Sa source d'inspiration initiale pour créer un impact social, Amy Gao l'a trouvée dans le sillage d'une conférence faite par un éminent philanthrope américain. Dans un premier temps, elle a donné son sang. Seulement 9,5 % de la population éligible donne son sang en Chine, des niveaux bien plus faibles que ceux recommandés par l'OMS. Par conséquent, la Chine connait une pénurie chronique qui constitue un défi de taille en matière de santé publique (1). Dans un deuxième temps, elle a organisé une collecte annuelle de sang auprès du personnel de l’entreprise. Elle s'est rendu compte qu'elle pouvait non seulement s'engager bénévolement pour améliorer la société, mais aussi contribuer à la sensibilisation au bénévolat chez les jeunes.

Les étudiants désireux de candidater à une bourse doivent se soumettre à un processus visant à démontrer l'excellence ou l'engagement en matière de volontariat. Pour ceux qui sont intéressés par le volontariat, la fondation May met à disposition un registre qui les aide à trouver une action de volontariat leur correspondant.

Une équipe gagnante originaire de l'Université de Zhejiang s'est portée volontaire pour consacrer du temps à l'enseignement d'un large éventail de matières et activités parascolaires, notamment la danse, le sport et l'art dans une école élémentaire pour enfants de travailleurs migrants. Jusque-là, l'école n'avait donné que des leçons de chinois et de mathématiques.

« Ma vision d'envergure est de promouvoir le bénévolat partout en Chine et pas seulement dans les universités. Je veux mobiliser le public en faveur de l'amélioration civique »

Amy Gao

Fondatrice de la fondation May

« L'école avait eu du mal à attirer des professeurs, le projet de cette équipe était donc d'élargir le champ des matières auprès de ces enfants qui, sinon, n'auraient pas pu y avoir accès » selon les propos d'Amy Gao. Alors qu'il est encore trop tôt pour mesurer l'impact du projet, les bénévoles de l'université de Zhejiang espèrent avoir amélioré la mobilité sociale des enfants ainsi que leur accès à des études plus poussées, et les avoir inspiré à venir en aide à d'autres personnes moins chanceuses à l'avenir.

800 élèves d'écoles élémentaires défavorisées
ont pu bénéficier du projet d'une seule équipe.

En 2018, les boursiers recevront également 10 heures de formation gratuite dans les domaines de la communication, du leadership et de l'encadrement d'équipes en échange de 100 heures de bénévolat.

En outre, la fondation May continuera d'organiser des conférences à l'université avec d'éminents intervenants dans le domaine des affaires ou des entreprises à but non lucratif. Amy Gao déclare que les étudiants chinois, qui croulent sous le poids d'un programme d'études exigeant, peuvent se couper de la société et qu'un fossé culturel entre les générations en Chine incite l'apparition de points de vue mal informés sur les jeunes du pays. Depuis 2016, ces conférences ont permis de créer un pont entre ces deux groupes, selon Amy Gao, devenant source d'inspiration, comme cela avait été le cas pour elle-même.

La fondation May est autofinancée à hauteur de 10 millions de renminbi chinois (RMB) et a reçu 10 millions de RMB supplémentaires en 2016. Une fois les bourses attribuées et les coûts d’exploitation réglés, la dotation restante est investie perpétuellement afin de garantir la viabilité permanente de la fondation à but non lucratif.

72 Bourses individuelles accordées | 24 Bourses d'équipe attribuées

La Chine compte davantage de milliardaires que les États-Unis, 609 Chinois comparativement à 552 Américains. Pour la deuxième année consécutive, Beijing est la capitale mondiale des milliardaires.

 

Cette infographie accompagne le rapport BNP Paribas sur la Philanthropie Individuelle intitulé "Passing the torch : Next-generation philanthropists" rédigé par The Economist Intelligence Unit.

1 "Blood shortages and donation in China", The lancet, 2016 http://dx.doi.org/10.1016/S0140-6736(16)30417-2

2 Hurun China Rich List 2017: http://www.hurun.net/EN/Article/Details?num=5A320E03FD31

3 "Community volunteers reached to 16 millions and the volunteering rate in urban population was only 3%" China daily, 2005

4 "Volunteer participation and the development of civil society in china" Nonprofit Policy Forum: https://doi.org/10.1515/npf-2012-0003

5 Hurun China Philanthropy List 2017: http://www.hurun.net/EN/Article/Details?num=8F9074154987

6 Hurun Global Rich List 2017: http://www.caproasia.com/2017/03/17/global-rich-list-2017-hurun-report/