BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Investissements — 03.04.2017

Actions : 5 raisons pour lesquelles le secteur des Télecoms en Europe devrait performer

Guillaume Duchesne

Le secteur des télécommunications en Europe est en berne depuis plusieurs années. Les marchés européens sont relativement matures et la concurrence des prix est féroce, les revenus poursuivent leur baisse et de nouvelles  difficultés  sont attendues sur le continent. Dans ce contexte, la croissance des chiffres d’affaires et de la rentabilité se sont repliées. Par conséquent, le secteur des télécommunications a sous-performé ces dernières années mais devrait toutefois retrouver l’intérêt des investisseurs les mois à venir.
 

1.       Ce secteur devrait bénéficier d’un renforcement de la volatilité dans les trois prochains mois. Ces six derniers mois, le « reflation trade » a réalisé une belle performance qui devrait toutefois s’étioler à court terme. Les incertitudes se multipliant, les investisseurs se tourneront vers les alternatives à la reflation et aux thèmes cycliques à court terme.

2.       Les valorisations sont plutôt attrayantes. Les titres du secteur s’échangent actuellement avec une décote. Le PER se situe clairement sous sa moyenne à 2 ans  et est moins cher que pour d’autres secteurs.

3.       Nous pensons  que la stabilisation de la croissance des bénéfices sera un facteur déterminant en 2017. Selon cette perspective, une éventuelle surperformance des télécommunications pourrait être affectée par toute révision des bénéfices. En 2017, les bénéfices du secteur devraient se stabiliser grâce à des volumes de données plus élevés. La progression de la pénétration des smartphones et la demande en hausse en matière de données et de services soutiennent cette activité. L’adoucissement macro-économique ainsi que cette tendance positive traduisent une stabilisation progressive de la croissance des revenus en Europe. Le paysage devrait continuer à s’éclaircir étant donné que l’Europe se trouve derrière les États-Unis et l’Asie en termes d’utilisation de données. En outre, le contrôle permanent des coûts soutient toujours la rentabilité des entreprises. Nous remarquons cependant que des dépenses d’investissement plus élevées pourraient maintenir la pression sur les flux de trésorerie nets.

4.       Les entreprises se concentrent de plus en plus sur les données et les services. Dans ce contexte, la qualité de la connexion et les services gagnent toujours plus en importance. En conséquence, le pouvoir de fixation des prix pourrait être rétabli. Certaines entreprises seront en mesure d’appliquer des stratégies plus efficaces que d’autres (la sélection des titres sera cruciale).

5.       Annonces de probables fusions-acquisitions (M&A) en Europe. Les opérateurs proposant exclusivement des services de téléphonie fixe et mobile devront peut-être envisager des activités de M&A pour positionner leurs entreprises afin d’intégrer  l’arrivée des réseaux intégrés et de la 5G. Les entreprises pourraient extraire les coûts de synergie avec de nouvelles acquisitions. Cette tendance devrait probablement alimenter les spéculations de M&A sur les marchés.

 

Retrouvez plus de détail sur notre stratégie d’investissement sur notre application Voice of Wealth disponible sur l’App Store et Google Play