BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Investissements — 19.10.2017

Marché actions: Les élections clés à suivre en 2018

Guillaume Duchesne

L'échéancier électoral sera de nouveau chargé en 2018, en particulier dans les pays émergents.

Les marchés financiers sont très sensibles au cycle électoral. Nous en avons fait l'expérience à plusieurs reprises ces dix-huit derniers mois: résultat imprévisible aux États-Unis en novembre 2016, inquiétudes à propos des élections législatives néerlandaises et de la présidentielle en France au printemps 2017. Plus tôt en 2016, le référendum sur le Brexit a été également un événement politique important. Dans tous les cas, ces scrutins à l'issue incertaine ont eu des effets sur les marchés: volatilité des changes, mouvement des taux d'intérêt, variations des indices boursiers et rotation sectorielle. Les élections législatives allemandes en septembre dernier, jugées moins risquées, ont en revanche peu perturbé les marchés. Les incertitudes sont plutôt post-électorales avec notamment des interrogations sur la formation de la future coalition.

Les marchés sont donc souvent ballottés par le cycle politique générant des risques pour les investisseurs, mais leur offrant aussi des opportunités. Le lien entre politique et marchés est plutôt évident. La politique d'un gouvernement façonne l'organisation du pays et joue donc un rôle essentiel dans les perspectives économiques. Le facteur politique pourrait être d'autant plus prépondérant que les banques centrales des pays développés sont actuellement à la croisée des chemins. Celles-ci devraient réduire prochainement leur soutien à l'économie. De nouvelles politiques gouvernementales pourraient dès lors offrir un relais de croissance pour les marchés. Toute annonce de dépenses supplémentaires, de mesures fiscales et/ou réglementaires susceptibles d'agir sur la consommation ou l'investissement aiderait en effet à prolonger le rally actuel sur les marchés boursiers.

 

Quelles sont les élections clés à suivre ces prochains trimestres?

DANS LES PAYS DÉVELOPPÉS...

Japon: Les élections législatives ont été avancées au 22 octobre 2017. Le premier ministre Abe espère ainsi obtenir plus de marges de manœuvre et de temps. Le résultat du vote est déterminant pour la poursuite de ses réformes et de politique de soutien de l’économie, surnommées  ´Abenomics'.

Italie: L'enjeu des prochaines élections législatives planifiées au plus tard au printemps 2018 dépasse les frontières italiennes. Ces élections sont décisives pour la poursuite non seulement de la restructuration du secteur bancaire italien, mais aussi des réformes au sein de l'Union européenne grâce à une meilleure coordination entre états.

États-Unis: Les élections législatives de mi-mandat en novembre 2018 seront un test important pour le Président Trump. Ce dernier souhaite obtenir des succès politiques avant cette échéance afin d'assurer le maintien de sa majorité au Congrès.

 

...ET LES ÉMERGENTS

Chine: Ce ne sont pas à proprement parler des élections, mais l'instance politique suprême chinoise, le politburo, sera en grande partie renouvelée à l'issue du 19eme congrès national du Parti communiste en octobre 2017. Ce renouvellement est un événement de premier plan, car le nouveau Comité devra fixer les grandes orientations politiques de l'économie chinoise, actuellement en forte mutation.

Russie: Des élections présidentielles sont prévues en mars 2018. L'économie russe sort d'une récession sévère, mais a depuis retrouvé des couleurs grâce au rebond du prix du pétrole. Le marché boursier national en a largement profité ces derniers trimestres.

Mexique: Les assemblées législatives mexicaines seront renouvelées en juillet 2018. Les Mexicains éliront également leur président. Ces derniers trimestres, les performances économiques du Mexique ont été moins bonnes, sa devise et son marché boursier plus volatils. Le Mexique est en effet entré dans une période plus complexe, notamment à cause de la détérioration de ses relations diplomatiques avec les États-Unis, son principal partenaire commercial. Le choix du leader politique mexicain est donc crucial pour les futures négociations.

Brésil: Les élections présidentielles auront lieu en octobre 2018. Le marché boursier brésilien a fortement rebondi ces dernières années grâce à une combinaison de facteurs favorables: rebond du prix des matières premières, politique monétaire accommodante et implémentation de réformes par le gouvernement malgré un climat politique difficile. La poursuite des réformes est conditionnée par le résultat des élections qui restent à ce jour très ouvertes.
 

L’agenda politique sera chargé en 2018 avec probablement encore quelques résultats inattendus. Les investisseurs devront donc garder un œil vigilant sur l’ensemble de ces échéances.