BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Stratégie d'investissement — 10.11.2016

L'impact de la victoire de Donald Trump sur les marchés financiers

Roger Keller

L’adoption par M. Trump d’une posture présidentielle a rassuré les marchés financiers, limitant ainsi les risques de corrections.

  • Le premier discours de Donald Trump en tant que 45ème Président des Etats-Unis, a mené les investisseurs à se concentrer sur ses mesures de relance keynésiennes plutôt que sur les risques liés au protectionnisme.

  • Nos cibles à trois mois pour les taux souverains ont été marginalement ajustées.

  • Nos anticipations concernant la hausse des taux de la Fed et le dollar restent inchangées.

  • A court terme, une hausse de la volatilité des actions est plus probable qu’une correction majeure.
     

Un retournement rapide

La réaction initiale négative des marchés financiers face à la perspective de la présidence de M. Trump s’est progressivement inversée dès son premier discours en tant que 45ème Président des Etats-Unis. Il a adopté une attitude complètement différente, abandonnant la posture de candidat pour un comportement plus en adéquation avec la fonction présidentielle et plus conciliant avec le parti Démocrate. Hillary Clinton a également apporté un soutien en demandant à ses sympathisants de donner à M. Trump « une chance de diriger ». Les marchés financiers sont arrivés à la conclusion qu’il était préférable de se concentrer sur la politique la plus probable plutôt que sur tous les scénarios possibles. Cela sous-entend de se concentrer sur le stimulus fiscal plutôt que sur les effets négatifs d’une politique protectionniste.

Par conséquent, à la fin de la journée, les rendements obligataires se sont tendus significativement, le taux américain à 10 ans a facilement dépassé la résistance des 2,00%, le dollar s’est apprécié et les marchés actions ont clôturé en territoire largement positif (à l’exception du Japon qui a complétement rattrapé son retard sur les autres marchés mondiaux aujourd’hui).
 

Prévisions à court terme pour les marchés financiers

Il semble dorénavant que les risques de correction à court terme se soient fortement dissipés. En conséquence :

  • Nous maintenons nos anticipations en faveur d’une hausse des taux directeurs de la Fed en Décembre, suivie par deux autres en 2017, et encore deux en 2018.
  • Notre cible à trois mois sur le taux américain à 10 ans a été actualisée à 2,00% contre 1,80% précédemment, en ligne avec notre ancienne prévision à douze mois. Concernant le taux allemand à 10 ans, notre cible court terme a été modifiée de 0,10% à 0,20% (la cible à 12 mois reste inchangée à 0,40%).
  • Nous maintenons nos cibles pour l’EUR/USD à trois et douze mois à 1,08.
  • Concernant les marchés actions, il est plus probable de voir un regain de volatilité à court terme qu’une correction majeure. La tendance de fond reste haussière.
     

Notre scenario à moyen terme reste inchangé

Dans les prochaines semaines, les anticipations de croissance économique pourraient être marginalement révisées à la hausse aux Etats-Unis et à la baisse pour les économies émergentes. Ces ajustements ne changeront pas l’attraction relative des différentes classes d’actifs. Nous n’envisageons pas de modifier notre allocation au sein de chaque classe d’actifs pour le moment.