BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Investissements — 30.11.2017

MiFID2 : une nouvelle vision du service aux investisseurs privés


MiFID2 prendra forme début janvier. Quel sera l'impact de ces nouvelles règles du jeu ?
Olivier Maugarny, Responsable Offre & Marketing, nous explique comment les clients en banque privée vont pouvoir bénéficier d’une protection renforcée grâce à un meilleur profilage client et une plus grande transparence.
 

En quoi consiste MiFID2 et dans quel contexte intervient son lancement ?

O.M. Depuis la crise financière de 2007-2011, les investisseurs font face à une grande incertitude conjuguée à une performance réduite, une volatilité plus grande et une perte de confiance globale. Le régulateur européen voulait restaurer cette confiance en augmentant la transparence, le contrôle et la responsabilité associés à l'investissement. Tous les pays de l'Union Européenne sont concernés par ces règles qui s'appliquent à tout investissement sur les marchés financiers, en dehors de l'assurance vie qui est règlementée par la nouvelle Directive sur la distribution de l'assurance qui sortira probablement en octobre 2018.

"En tant que 1ère banque privée de la zone euro, nous pensons que MiFID2 peut nous aider à accroître la satisfaction client, ce qui explique pourquoi nous avons largement investi dans les solutions digitales, la formation du personnel et la sensibilisation du client pour la transformer en une source d'opportunité."

Qu'est-ce-qui va changer pour l'investisseur privé ?

O.M. MiFID2 couvre aussi bien la meilleure éxécution de service, que les enregistrements téléphoniques et la formation des banquiers privés. Selon nous, un des principaux impacts est de nous assurer que le bon profil de client investit dans le bon produit au bon prix.

  • Le bon profil : nous reverrons plus régulièrement et plus en profondeur chaque profil de client, à savoir ses connaissances financières, son appétit pour le risque et ses objectifs d'investissement.
  • Le bon produit : les responsables produits, en particulier les gestionnaires d'actifs, devront définir la cible de client pour chaque produit qu'ils élaborent et, en tant que distributeur, la banque privée aura la responsabilité de vérifier que chaque investissement recommandé correspond au profil client.
  • Le bon prix : en parallèle d'un rapport régulier sur les coûts, les coûts détaillés seront communiqués au client en amont de chaque transaction et nouveau service, assurant ainsi  une transparence complète. En matière de gestion discrétionnaire de portefeuille - lorsque le client nous délègue la gestion de son patrimoine - il ne sera plus possible pour les banques privées de percevoir des rétrocessions des gestionnaires d’actifs pour avoir un prix clair du service.

En conséquence de ces évolutions, toutes les banques privées devront passer par la voie de la contractualisation avec le client afin de procéder à toute recommandation d'investissement, une évolution positive permettant de clarifier le service reçu par le client.

 

Le client aura-t-il à supporter davantage de démarches administratives ?

O.M. Je dirais plutôt que MiFID2 changera la façon dont nous conseillons nos clients. Nous pourrons interagir plus fréquemment avec eux, par exemple pour demander un complément d’information afin de mieux comprendre leur situation personnelle, leurs buts, et de les réviser régulièrement. Nous avons d’ailleurs beaucoup travaillé sur les processus et solutions digitales ces 3 dernières années, dans l'objectif d’assurer à nos clients une expérience fluide et intégrée.

 

 

Quel sera l'impact dans le secteur de la banque privée ?

O.M. MiFID2 implique de nombreux investissements pour s'assurer de son application dans de bonnes conditions et afin que les clients puissent bénéficier d'un degré supérieur de transparence et de protection. Par conséquent, certains acteurs ont déjà adapté leur stratégie de conseil en investissement, en choisissant de sortir de certains marchés ou en décidant de se concentrer sur des segments de clientèle bien précis. Cette tendance devrait se poursuivre dans les tous prochains mois. BNP Paribas Wealth Management a choisi de continuer à fournir une gamme complète de services de conseil et gestion discrétionnaire sur l'ensemble de ses marchés et à tous ses clients.