BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#ISR — 05.11.2018

Investissement à impact : de la théorie à la pratique

Par Vincent Lecomte, Co-CEO / BNP Paribas Wealth Management

Vincent Lecomte

Nous observons un changement radical dans l’emploi que les investisseurs font de leur argent.  La durabilité devient progressivement un critère prioritaire dans la prise de décision des investisseurs du monde entier. Obtenir des rendements n’est plus leur seul critère de décision, ils veulent que leur investissement aient un impact, qu’il soit environnemental ou social. Cette tendance est même renforcée par leur volonté accrue d'appréhender cet impact, par exemple au moyen de rapports ou d’indicateurs clés de performance (KPI). 

La conception de telles opportunités « d’investissement à impact » soulève de nombreux défis. Le plus important est la nécessité que cet impact intentionnel soit quantifiable et puisse faire l'objet de rapports. Cela signifie qu'en plus des mesures habituelles du rendement financier, il faut créer un flux d'information complètement nouveau à destination des investisseurs, basé sur des indicateurs concrets. Ces indicateurs auront une portée bien plus importante que le simple rendement financier, et pourront concerner le niveau d'eau potable disponible, la quantité d'énergie renouvelable produite ou encore la surface de terres dépolluées. Il faut également s’assurer que ces indicateurs puissent être correctement renseignés et contrôlés régulièrement, indépendamment et minutieusement.

Pour être crédibles, les indicateurs et la façon de les établir devront faire l’objet d’une méthodologie précise et être adoptés à l’échelle du secteur. Il faut éviter toute forme « d’écoblanchiment » ou « impact washing ». C'est pourquoi, chez BNP Paribas Wealth Management, nous communiquons régulièrement sur les tendances d'impact avec nos différentes parties prenantes du secteur financier et au-delà, avec les gestionnaires d'actifs, les banques privées, les auditeurs, les clients et les entrepreneurs

 

Voilà aussi la raison pour laquelle j’accueille personnellement « les principes de l'investissement à impact » de façon très positive ; ceux-ci viennent d'être publiés lors de la réunion annuelle de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international en Indonésie. Ce cadre contribuera à l'essor de l'investissement à impact en tant que classe d'actifs « conventionnelle ». Je leur souhaite longue vie 

 

Cependant, l'importance de ces « Principes de l'investissement à impact » ne doit pas nous faire oublier que nos clients ont des ambitions multiples pour leurs investissements. Étant l'une des formes d’investissement durable les plus sophistiquées, l’investissement d’impact ne représentera jamais 100 % des actifs investis. Ainsi, certains investisseurs voudront s'assurer que leur argent œuvre pour le bien lorsqu'il est investi, sans demander de mesure précise de cet impact. D’autres s’inquièteront peut-être surtout d'éviter certains secteurs ou produits qui affectent négativement l'environnement ou la société. Ceux-là seront rassurés par nos politiques existantes d'exclusion, qui garantissent notamment que le groupe BNP Paribas n'investit dans aucune entreprise liée à l'industrie du tabac. Il s'agit là d'une nouvelle dimension que nous cultivons aujourd'hui et qui consiste à accorder les convictions croissantes de nos clients avec celles de BNP Paribas, en tant que groupe, et qui sont exprimées dans notre politique d'engagement d'entreprise. Enfin, certains de nos clients ne veulent pas seulement être des investisseurs, mais aussi des donateurs. Nous continuerons à nous appuyer sur nos 10 années d'expérience en matière de conseils philanthropiques auprès de ces généreux clients, en Europe, en Asie-Pacifique et aux États-Unis. 

 

Respect des réglementations internationales, protection des intérêts des clients, renouvellement de l'expérience client accéléré par la technologie : notre industrie de la gestion de patrimoine a relevé de nombreux défis ces dernières années, et c'est pourquoi elle me passionne. Ce nouveau virage contribuant à généraliser l’investissement durable nous offrira également une riche expérience... et une contribution concrète, avec nos clients, à un monde meilleur.
 

POUR EN SAVOIR PLUS ∨