BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Philanthropie — 03.10.2017

Philanthropie: Une Volonté d’Action Immédiate

La nouvelle génération philanthrope ne souhaite pas attendre pour entrer en philanthropie, elle peut et veut changer le monde maintenant. Découvrez l’une des 5 nouvelles motivations de la nouvelle génération.

file

À une époque, la distribution des fonds philanthropiques était quelque chose que les riches entreprenaient après avoir passé toute une vie à amasser des fonds. Cette tendance a commencé à changer avec la génération précédente et s’accélère avec les jeunes philanthropes d’aujourd'hui. Le désir des millennials d’agir « maintenant » est façonné par une économie qui leur offre quasiment tout à la demande, du transport aux émissions télévisées. Ils souhaitent « vivre leur don ».

Amy Gao, 36 ans, a créé la May Foundation grâce aux 10 millions de renminbi (1,4 million USD) de la société cotée Anxin Trust, dont son entreprise familiale est l'actionnaire principal. « Il ne s'agit pas seulement de faire un chèque ou d'attendre 60 ans avant de commencer votre philanthropie », ironise-t-elle. « Pourquoi attendre si longtemps avant de donner à la collectivité ? »

Les philanthropes de la nouvelle génération semblent faire écho à ce sentiment dans le monde entier. Mme Amisse-de Goÿs, qui vit en France, ajoute : « Je ne voulais pas attendre, car j'avais la possibilité de créer la fondation maintenant. Il existe de nombreux pays dans lesquels les gens souffrent, et je pense que c'est une urgence. Nous devons agir maintenant, pas dans 20 ans. »

Pour certains, c’est la capacité d’allier leurs passions à la philanthropie. Alors qu’elle faisait carrière dans la mode, Mme Cordes, par l'intermédiaire de la Cordes Foundation, soutient désormais les entreprises textiles dirigées par des femmes, telles qu’Indego Africa et Nomi Network, ainsi que Remake, un mouvement de mode éthique. « J’ai toujours su que je serai impliquée plus tard, mais je ne pensais pas que je serai impliquée à plein temps à un si jeune âge », confie-t-elle.

C’est la raison pour laquelle Rachel Gerrol a cofondé Nexus, un réseau international de plus de 3 000 jeunes philanthropes, d’entrepreneurs et d’investisseurs sociaux, qui, pour un grand nombre d’entre eux, ont hérité de la fondation de leur famille. Ils estiment que les gouvernements et les grandes organisations de développement ont tendance à mettre trop longtemps à opérer des changements sociaux. « Nous voulions inciter la nouvelle génération à démarrer dès aujourd'hui leur œuvre philanthropique et à faire travailler leur capital pour opérer des changements », dit-elle.

Les philanthropes de la nouvelle génération souhaitent jouer un rôle pratique dans les causes et les organisations qu'ils soutiennent. En plus de travailler avec ses parents pour sélectionner les subventions et les investissements, Mme Cordes s'engage souvent directement auprès d’organismes à but non lucratif soutenus par la fondation.

“Pourquoi attendre si longtemps avant de donner à la collectivité ?”

Amy Gao, Fondatrice, The May Foundation