BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Philanthropie — 22.08.2017

Koon Ho Yan: Garder La Fondation Au Sein De La Famille

Découvrez le portrait de Koon Ho Yan qui a créé l’EasyKnit Foundation.

file

“Faire cela en famille, ça aide vraiment. Nous avons grandi ensemble et avons des liens très forts. Ce qui rend une famille si différente de tout le reste, c’est le soutien qu’elle nous apporte. Nous étudions le projet ensemble et nous décidons si nous souhaitons ou non nous y engager.”

Koon Ho Yan, fondatrice de l’EasyKnit Charitable

 

La famille est au cœur des activités de l’EasyKnit Foundation. Pour Koon Ho Yan, âgée de 32 ans, qui a créé la fondation après avoir travaillé au sein de l'entreprise familiale à Hong Kong, c'était l'occasion « d’aligner sa passion avec l'intérêt du groupe ». Toutes les initiatives soutenues par la fondation sont financées par les bénéfices de deux activités du groupe EasyKnit, fondé par son père, dans un premier temps, en tant que société de vente de vêtements, puis dans un deuxième temps en tant qu’activité immobilière et financière.

Mme Yan remarque que les grandes entreprises familiales à Hong Kong sont bien placées pour s'engager dans des activités philanthropiques. « Je pense que tout est bien structuré à Hong Kong, dans la mesure où il est facile pour les grandes entreprises comme nous de créer une fondation », explique-t-elle. Elle estime que leur familiarité avec les exigences juridiques et bancaires les aide à naviguer plus facilement à travers les étapes complexes de la création et de la gestion d'une fondation.

L’EasyKnit Foundation repose également sur l'expertise et l’opinion des membres du conseil d'administration et de la famille pour examiner et approuver les projets. « Je vais devoir trouver un projet, soumettre une proposition et estimer le montant dont j'aurai besoin. Je le présenterai ensuite au conseil pour approbation. Cette procédure concerne tous les projets. »

De cette façon, Mme Yan a pu obtenir un soutien financier pour la J Life Foundation, dont le but est de réduire la pauvreté infantile et de soutenir les familles à faible revenu à Hong Kong.

Mais pour Madame Yan l’intérêt de cette organisation va bien au-delà des formalités de révision et d’approbation. C'est un moyen de canaliser les valeurs de sa famille dans les efforts visant à améliorer la vie d'autres familles. « Faire cela en famille, ça aide vraiment. Nous avons grandi ensemble et avons des liens très forts. Ce qui rend une famille si différente de tout le reste, c’est le soutien qu’elle nous apporte. Nous étudions le projet ensemble et nous décidons si nous souhaitons ou non nous y engager. »