#Entrepreneurs — 18.08.2020

Entrepreneur et immobilier privé : une histoire d'amour

BNP Paribas Étude Entrepreneurs 2020

2020 Global Entrepreneur Report I BNP Paribas Wealth Management

L'immobilier privé a toujours occupé une place particulière au cœur des portefeuilles de la plupart des investisseurs, et ce pour plusieurs raisons.  Premièrement, il s'agit d'un actif unique et tangible et, deuxièmement, il a une valeur d'utilité réelle qui ne dépend pas des fluctuations des marchés financiers volatils. Par conséquent, l'immobilier privé est une composante essentielle de la plupart des portefeuilles dans le but d'obtenir des rendements à long terme tout au long des cycles économiques.

BNP Paribas Wealth Management a récemment publié son Étude Entrepreneurs 2020 2ième partie consacrée aux investissements privés, y compris l'investissement non coté (ou private equity) et l'immobilier privé. Le rapport a interrogé 1 132 entrepreneurs à travers le monde dont le patrimoine investissable moyen dépassait 16 million de dollars. Cette population d'entrepreneurs élites est massivement impliquée dans des investissements immobiliers privés, 73% d'entre eux étant actifs dans le segment, dont près d'un tiers (31%) ayant des investissements immobiliers privés à l'étranger. Par ailleurs, cette population d'élite prévoit d’augmenter son allocation de richesse à la classe d'actifs de 10 % en 2019 à 18 % dans les 12 prochains mois.

« L'adage « Des maisons sûres » résume bien un sentiment communément admis selon lequel l'immobilier est perçu comme un investissement sûr par les entrepreneurs mondiaux. »

BNP Paribas Étude Entrepreneur 2020 2ième partie

Cette allocation accrue provient d'une bonne connaissance de la classe d'actifs ainsi que d'une confiance solide dans le caractère sécuritaire de l'immobilier. Dans la première partie de l’Étude Entrepreneurs 2020, plus de la moitié de ces entrepreneurs ne considèrent pas l'immobilier ou les liquidités comme une classe d'actifs risquée. Les entrepreneurs plus âgés - les « Boomerpreneurs », âgés de 55 ans et plus - sont encore plus enclins à être à l'aise avec le risque sous-jacent de cette classe d'actifs (63 % d'entre eux). Si l'histoire d'amour entre les entrepreneurs et l'immobilier est presque universelle, il existe encore d'importantes disparités selon l'origine géographique, le sexe, la quantité de richesse investissable ou l'âge de l'entrepreneur.  

 

« En Asie, il existe un biais en faveur de l'immobilier car nous venons de connaître un boom immobilier de deux décennies. Il y a eu une forte appréciation, nous avons un sous-ensemble d'UHNW qui ont fait leur fortune dans l'immobilier et qui sont donc à l'aise avec la classe d'actifs et gravitent vers elle. »  

Prashant Bhayani, Chief Investment Officer (Asie) chez BNP Paribas Wealth Management

La vision globale de la classe d'actifs est similaire entre les hommes et les femmes. Les femmes entrepreneures ont tendance à considérer l'immobilier davantage comme une option de diversification (41 % contre 32 % pour les hommes) présentant une bonne stratégie de protection contre l'inflation (41 % contre 35 %) qui peut être transmise à la prochaine génération (38 % contre 27 %), tandis que les hommes entrepreneurs considèrent généralement l'immobilier comme un moyen de minimiser les risques (37 % contre 32 %).

L'analyse des résultats à travers le prisme de la génération apporte d'autres éclairages intéressants. Les entrepreneurs plus âgés sont davantage susceptibles de croire que le rendement potentiel de la classe d'actifs sera supérieur que les jeunes générations (33 % pour les Boomerpreneurs contre 14 % pour les « Millennipreneurs », âgés de 35 ans et moins) tout comme ils apprécient la caractéristique tangible de ces actifs (50 % vs 25 %). A l'inverse - et de manière surprenante, les Millennipreneurs louent la capacité à transmettre l'investissement à la prochaine génération (48 %) alors que moins de 20 % des Boomerpreneurs mettent en avant le même trait.

La différence de perspectives vient aussi de l'origine géographique. Alors que les entrepreneurs européens et américains ont des points de vue très similaires sur la classe d'actifs, les investisseurs du Moyen-Orient apprécient non seulement la capacité à transmettre les actifs à la prochaine génération (près de 60 %, contre environ 30 % en Europe et aux États-Unis et moins de 20 % en APAC) mais aussi la simplicité perçue de l'immobilier (environ 60 % contre moins de 40 % en APAC et moins de 30 % en Europe et aux États-Unis). Ils sont également beaucoup moins enclins à considérer de tels investissements comme une protection contre l'inflation (25 % contre 30 % en APAC et près de 40 % en Europe et aux Etats-Unis).

Toutefois, malgré certaines différences, les entrepreneurs considèrent massivement l'immobilier comme une classe d'actifs qu'ils comprennent et avec laquelle ils sont à l'aise. La hausse de la volatilité sur les marchés lors de la crise liée au Covid-19 et la période de confinement sans précédent que la plupart des pays développés ont dû traverser au cours des derniers mois ont suscité de nouvelles perspectives sur l'immobilier, à la fois à la lumière de la nouvelle tendance du travail à domicile - avec un impact connexe sur les centres-villes et les espaces de bureaux - mais aussi en termes de lieux de confinement. Ces nouvelles perspectives vont sans doute renforcer le rôle de l'immobilier au cœur des perspectives des investisseurs. Toutefois, certains segments du marché immobilier pourraient diverger des autres. Par exemple, l'immobilier commercial ou de bureau pourrait être impacté par les conséquences de la crise Covid-19 en termes d'accélération de la transformation digitale de la société d'une manière très différente de l'immobilier résidentiel ou logistique.

L'immobilier est depuis des générations une classe d'actifs louée par les investisseurs, et de toute évidence, selon les conclusions de notre Étude Entrepreneurs 2020, l'histoire d'amour se poursuit et se renforce, avec des différences significatives pour certains sous-segments.

Download I BNP Paribas Wealth Management

Suivez-nous sur notre page Facebook dédiée aux Entrepreneurs Elite
et sur Twitter avec #ImpactEntrepreneurs et à @BNPP_Wealth

Plus d'éléments-clé sur l'application “Voice of Wealth” disponible sur l'App Store et Google Play Store.

1ère partie du rapport entrepreneurs 2020: chiffres clés

En savoir plus

2nde partie du rapport entrepreneurs 2020 : chiffres clés

En savoir plus