La viticulture, un cas à part ?