BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Entrepreneurs — 19.07.2017

Boomerpreneurs : des dirigeants d’expérience

Les « Boomerpreneurs » démarrent davantage de start-ups que les plus jeunes générations. Un rôle dans lequel ils se sentent particulièrement à l’aise.

« Certaines recherches indiquent que les individus plus âgés sont moins effrayés par les risques associés au démarrage d’une entreprise : ils ont plus d’expérience et disposent souvent d’une autre source de revenus. »

Rapport de la Fondation Kauffman

La richesse, l’expertise et les contacts personnels et professionnels qu’ont accumulés les baby-boomers au cours de leur vie diminuent les risques associés au démarrage de nouvelles entreprises.

Selon un rapport de la Fondation Kauffman, basée à Kansas City, l’une des principales organisations à but non lucratif soutenant l’entrepreneuriat aux États-Unis, les baby-boomers démarrent des entreprises dans la plupart des secteurs.

« Les ménages de baby-boomers ont généralement plus d’argent que les ménages plus jeunes. Ils disposent donc d’une sécurité financière  qui leur permet de se lancer en affaires », indique le rapport de la Fondation Kauffman. « Ces ressources, couplées à une riche expérience professionnelle, pourraient accroître la probabilité de création de nouvelles entreprises chez les baby-boomers. »

Certaines recherches indiquent en outre que les individus plus âgés sont moins effrayés par les risques associés au démarrage d’une entreprise : ils ont plus d’expérience et disposent souvent d’une autre source de revenus.

Selon un sondage Gallup mené en 2015, les deux tiers des baby-boomers américains qui possèdent des entreprises disent qu’ils n’ont pas de difficulté à penser à des connaissances qui feraient de bons associés pour démarrer un business.

« C’est un avantage clair que les baby-boomers ont probablement acquis au fil des décennies en cultivant leurs contacts professionnels dans le cadre de leur travail », précise le sondage Gallup.

Les fonds d'investissement, le private equity, les fonds actions et le capital-risque sont, en dehors de leurs propres entreprises, les instruments d’investissements préférés des 292 Boomerpreneurs interviewés dans le cadre du rapport 2017 de BNP Paribas Wealth Management sur les Entrepreneurs « Elite » dans le monde.

Ces vétérans des affaires s’intéressent aussi de plus en plus au financement participatif (crowdfunding) et au financement d’amorçage, ce qui « révèle un désir de s'associer à la prochaine génération d’entreprises », selon le rapport de BNP Paribas Wealth Management. « Ces entrepreneurs ont pour habitude de privilégier l'implication directe. »

Kamran Elahian, un entrepreneur de 62 ans qui a cofondé plusieurs sociétés qui pèsent aujourd’hui plusieurs milliards de dollars, n’a pas non plus l’intention de quitter la scène des start-ups. Le magnat californien, qui a investi dans plusieurs entreprises de technologie un peu partout sur la planète par l’intermédiaire de sa société de capital-risque, croit fermement que l’entrepreneuriat est essentiel à la paix et à la prospérité.

« Quand on a un pays qui fourmille de jeunes gens intelligents, on se doit de leur donner une éducation sur les logiciels, les contenus et l’entrepreneuriat high-tech ainsi qu’une petite somme d’argent pour les aider à se lancer dans la bataille », détaille Kamran Elahian. Dans le cadre de son travail philanthropique, l’entrepreneur a cofondé Relief International - Schools Online, une organisation qui, en 20 ans d’activité, a fourni des ordinateurs et un accès Internet à 6 400 écoles dans 36 pays.

« Nous contribuons à la création de nombreuses nouvelles entreprises. Plusieurs finiront par disparaître, mais nous construisons une ébauche d’écosystème et nous donnons à ceux qui ont échoué une expérience de qualité pour leur prochaine entreprise », s'enthousiasme Kamran Elahian.

292

Nombre de Boomerpreneurs interviewés dans le cadre du rapport 2017 sur les Entrepreneurs « Elite » dans le monde de BNP Paribas Wealth Management