Répondre à la crise énergétique d’aujourd’hui

Nos thèmes d'investissement actualisés à septembre 2022

THÈME 1

Investment Theme 2 | BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

Répondre à la crise énergétique d'aujourd'hui

L'Europe est aujourd'hui frappée par une crise énergétique : les prix du gaz naturel et de l'électricité ont atteint de nouveaux sommets historiques suite, principalement, à la forte baisse des exportations de gaz naturel russe. Nous ne pouvons désormais plus compter sur un approvisionnement bon marché pour nos besoins en électricité et en chauffage, et nous devons être plus autonomes en matière de production d'énergie. Cette situation devrait susciter un regain d'intérêt pour la production et le stockage des énergies renouvelables, et des investissements dans l’amélioration de l'efficacité énergétique et des économies d'énergie – l’un des principaux sous-thèmes du thème de l'économie circulaire.

Une grande partie des biens et services que nous consommons requièrent une énorme quantité d'énergie pour leur production, leur approvisionnement et leur transport. La crise énergétique met donc encore plus l'accent sur la nécessité de rendre les biens et les services plus efficaces et durables, ce qui confirme que l'économie circulaire est un thème à long terme.

NOS RECOMMANDATIONS

Un thème multi-actifs : actions, obligations, infrastructures, immobilier et matières premières

  • Efficacité énergétique : il est bien plus facile d'économiser de l'énergie que d’en produire, grâce à des solutions d'économie d'énergie telles que l'isolation, le verre intelligent, les pompes à chaleur géothermiques, les capteurs de lumière automatiques et les systèmes de contrôle de l'énergie.
  • Énergies renouvelables/propres : compte tenu de la nécessité de produire davantage d'électricité à partir de sources d'énergie non fossiles afin de garantir une plus grande sécurité énergétique et une plus grande autosuffisance.
  • Infrastructure de réseau intelligent et stockage des énergies renouvelables : y compris les métaux pour batteries, qui sont les matières premières nécessaires à ces systèmes de stockage.
  • Leaders de l'économie circulaire : en mettant l'accent sur une conception améliorée et plus modulaire, en rendant les produits plus facilement réparables, plus durables et en faisant en sorte que leur production nécessite moins de matières premières, avec une empreinte carbone plus faible. Il s'agit des principaux fabricants et entreprises technologiques dans plusieurs industries manufacturières, ainsi que des principaux opérateurs de l'économie du partage et du crédit-bail.

PRINCIPAUX RISQUES

  • Un impératif politique majeur, la baisse des prix pour les consommateurs et les entreprises, pourraient retarder les investissements et la mise en place des politiques nécessaires à l’augmentation des investissements dans l'économie circulaire à court terme.
  • La mise en œuvre de nouvelles technologies permettant une utilisation optimale des ressources naturelles, y compris de l'énergie, pourrait supplanter les technologies et les modèles économiques actuels de l'économie circulaire en matière de réutilisation, de réparation et de recyclage des biens et des services. 

La demande mondiale d'énergie ne cesse d’augmenter...

Les prix record du gaz naturel et de l'électricité en Europe font la une des journaux, exacerbés par la limitation des exportations de gaz naturel en provenance de Russie. Les prix de référence du gaz naturel néerlandais étant actuellement 15 fois plus élevés que la moyenne du premier semestre 2021, la demande européenne de gaz commence naturellement à baisser, les entreprises réduisant leur production et leurs services à forte intensité énergétique.

Les efforts déployés jusqu'à présent pour réduire l'intensité en carbone de l'économie mondiale n'ont pas suffi à enrayer la hausse des températures. Nous consommons encore beaucoup trop d'énergie et de biens, générant une empreinte carbone que le monde ne peut tout simplement pas supporter à long terme. Selon BP, la demande mondiale d'énergie primaire a enregistré sa plus forte augmentation en 2021.

Les énergies renouvelables ont le vent en poupe

Du côté de l'offre d'énergie, on peut s'attendre à une accélération des investissements dans la production d'énergie à faible et à zéro émission de carbone par le biais de sources d'énergie renouvelables (principalement solaire et éolienne ainsi que géothermique). Afin de réduire la volatilité de l'approvisionnement énergétique à mesure que nous passons de la production d'électricité à partir de gaz à l'utilisation de sources d'énergie plus renouvelables, nous devons investir massivement dans le stockage de l'électricité par le biais de barrages hydroélectriques, de batteries à l'échelle industrielle et de solutions de stockage de l'énergie par gravité. A cette fin, les fonds d'infrastructure et de stockage des énergies renouvelables restent un excellent investissement, offrant des taux de rendement solides et une croissance à long terme.

L'efficacité énergétique et les économies d'énergie au centre des préoccupations

Nous devons désormais tous nous concentrer sur les économies d’énergies et l'efficacité énergétique, car il est beaucoup plus productif d'économiser de l'énergie que d'en produire. Cela peut prendre de nombreuses formes, notamment des pompes à chaleur pour remplacer partiellement ou totalement le chauffage central au gaz, des éclairages LED, des commandes d'éclairage intelligentes et des compteurs intelligents pour réduire la consommation d'électricité, ainsi qu'une meilleure isolation des fenêtres, du toit et des murs des maisons et des immeubles de bureaux pour réduire les pertes de chaleur.

Il existe des mesures simples d'économie d'énergie : réduire les limitations de vitesse sur les autoroutes ; demander aux consommateurs de baisser un peu leurs thermostats ; encourager l'utilisation des transports en commun en abaissant le coût des tickets. L'Agence Internationale de l‘Energie a produit un manuel intitulé « Saving Oil in a Hurry », qui regorge de mesures d'économie d'énergie utiles en cette période de crise énergétique.
​ Au bout du compte, les prix record de l'énergie retiennent toute notre attention et devraient entraîner une accélération des investissements dans la transition vers un avenir énergétique à faible émission de carbone, ce qui serait positif pour tout le monde à long terme, même si la situation actuelle est difficile.

Investir dans les infrastructures énergétiques

Nous privilégions les fonds et les actions liés à l'efficacité énergétique et à l'économie circulaire, car ils devraient bénéficier de la forte attention portée aux investissements dans la production d'énergie et les économies d'énergie.

L'économie circulaire comme moyen indirect de consommer moins d'énergie

Considérons qu'une grande partie de notre consommation quotidienne de biens et de services est en fait une consommation indirecte de l'énergie nécessaire à la fabrication et au transport des biens ou à la fourniture des services. La crise énergétique met donc encore plus l'accent sur la nécessité de rendre les biens et services plus efficaces et de les faire durer plus longtemps, ce qui renforce notre conviction que l'économie circulaire ("réutiliser, réparer, recycler") est un thème d'investissement important. Les entreprises investiront massivement pour trouver des méthodes de production moins gourmandes en énergie pour les engrais azotés, l'aluminium et les semi-conducteurs, qui sont des processus très énergivores.