BNP Paribas utilise des cookies sur ce site internet. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous pouvez consulter notre Politique Cookies pour de plus amples informations et pour savoir comment les bloquer sur votre ordinateur. Le fait d’empêcher le dépôt de cookie sur votre terminal peut induire une expérience réduite des fonctionnalités de ce site.

#Stratégie d'investissement — 24.04.2017

Résultats du premier tour des élections françaises

Florent Bronès

Les résultats

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle ne constituent pas une surprise : en qualifiant M. Macron et Mme Le Pen pour le 2ème tour avec respectivement 23.9% et 21.4% des suffrages exprimés. M. Fillon est 3ème  avec 19.9%  M. Melenchon 4ème avec 19.6%, ces résultats sont complètement en ligne avec les estimations des sondages.

Le taux de participation de 78.2% est plus élevé que prévu mais n’a pas changé les tendances annoncées par les sondages.


Des réactions de marché modérément positives

Le futur des marchés actions ouvrent en hausse  de 3% sur l’Eurostoxx,  4% sur le CAC

Les taux se détendent nettement en France (-10 points de base, pb, à 0.81%)  et montent en Allemagne (+10 pb à 0.35%) : le spread OAT/ Bund se situe à 46pb contre 67pb vendredi en clôture. L’ajustement sur les marchés obligataires est rapide et important.

Sans surprise, l’euro se réapprécie de 1% face au $ ( à 1.087 ) et face au Yen (119.7 yen par euro)

L’once d’or traite à1275$, en baisse de 0.7%.


Eléments d’analyse

M. Macron est très en avance dans les sondages pour le second tour face à Mme Le Pen (62 contre 38%, estimation du dimanche soir 23 avril en sortie des urnes). Sa politique économique réformiste et pro européenne rassure les marchés financiers.

Les marchés financiers connaissent aujourd’hui un net soulagement car le scénario de risque a été écarté. Mais les prochaines échéances politiques vont occuper les esprits au minimum pendant plusieurs semaines ; 2ème tour de l’élection présidentielle dans deux semaines, puis élections législatives les 11 et 18 juin avec une question importante sur la prochaine majorité au sein du Parlement.

Rappelons que nous avons abaissé à neutre notre recommandation sur les actions en tant que classe d’actif : plusieurs risques continuent de peser sur les marchés à court terme. Bien sûr le risque politique français (on voit aujourd’hui qu’il joue positivement après avoir pesé pendant plusieurs semaines), mais n’oublions pas par ailleurs les questions américaines (resserrement de politique monétaire en cours et mise en place des réformes de la nouvelle administration Trump, comprenant un aspect protectionniste potentiellement non négligeable). A ce stade, nous ne changeons pas notre stratégie et restons neutres sur les actions, positif sur les marchés de l’eurozone qui devraient mieux performer que les Etats Unis (neutre).

Les fondamentaux de croissance et d’inflation sont bien orientés ; nous maintenons notre prudence sur les obligations gouvernementales.

Sur le même sujet